Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tazio Derius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tazio Derius
Lycan Chevaleresque
Lycan Chevaleresque
avatar

Messages : 25


MessageSujet: Tazio Derius   Dim 18 Juil - 16:45

~o~ Feuille d'Identité ~o~

Nom : Desiderius.
Prénom : Torquato.
On le surnomme Tazio ou Derius parmi les saltimbanques. C'est aussi sous ce nom qu'il s'est présenté auprès de la meute. Il ne cache pas son ancienne identité, mais il n'aime pas en parler.
Age : 26 ans.
Race : lycan.
Pays d'origine : l'Italie.
Rang social : vagabond.
Profession : saltimbanque. Pour être plus précis : montreur d’oiseaux dressés à la foire.

~o~ Physique ~o~

Allure : depuis sa transformation, ses yeux autrefois noisette ont pris des reflets jaunes. Il porte les cheveux très longs, roux acajou, et les natte derrière sa nuque avec une simple lanière de cuir. Il a gardé un visage assez jeune et peu marqué, qui ne trahit pas son âge, et une allure athlétique que sa nouvelle vie n’a fait que développer. Sa taille n’est pas spécialement haute mais son attitude conserve une aura de domination assez marquée, et il regarde souvent les gens de haut. Il se comporte en seigneur et on se pose souvent la question : est-ce là le passé qu’il a laissé derrière lui ?

Goûts vestimentaires : Il porte généralement un col qui couvre sa blessure à la gorge. Pour le restant, il s’adapte. Sa situation est peu propice au suivi de la mode et aux achats onéreux. Quant aux bijoux, il ne les aime pas ; autant porter des chaînes. Cela gêne les mouvements en cas de combat. Son premier souci est l’efficacité.
Particularités : il ne voit pas d’un œil et ne l’ouvre jamais.

Loup roux aux yeux jaunes, doté d’une crinière qui se hérisse sous l’effet de la colère, et plus enclin à gronder qu’à hurler ou à japper, sa forme robuste et élancée lui vaut le surnom de Lion. L’un de ses yeux ne voit plus, mais contrairement à sa forme humaine, il peut le tenir ouvert. C’est un bel animal toujours prêt à la chasse, endurant et puissant, bien qu’il ne soit pas le plus véloce. Il est prompt à tourner ses morsures contre ses congénères et a des jeux assez brutaux, mais il maîtrise sa force avec une grande souplesse, comme un soldat entraîné.


~o~ Psychologie ~o~

Caractère :
Quel caractère auriez-vous si vous deviez renoncer au luxe, au faste, aux honneurs et à l'amitié de vos pairs ? ne seriez-vous pas aigri, agressif lorsqu'on vous rappelle votre splendeur passée, solitaire, peu enclin à vous lier de nouveau ? Ne craindriez-vous pas de lier de semblables attachements, de trouver une semblable sécurité, au risque de la perdre ensuite comme vous l'avez déjà naguère perdue ? C'est plus ou moins l'état d'esprit dans lequel est Tazio, ou Torquato, comme on l'appelait autrefois, alors qu'il avait un caractère tout différent. Et cet ancien caractère transparaît lorsque, malgré lui, il est mis en confiance. Mais dès lors qu'il s'en aperçoit, il est un peu mal à l'aise. Ce qui le rassurait autrefois, le sentiment de sa propre valeur, le plaisir à protéger plus faible et à défendre de justes causes, lui est aujourd'hui douloureux, comme un effort qui toucherait à de vieilles blessures.

Aime : il aime les duels à la loyale, que ce soit face à une proie en tant que chasseur ou face à un adversaire. Il aime que l’on respecte les principes fondamentaux de la vie de cour. Il aime particulièrement avoir la bonne surprise de retrouver de tels principes d’honneur chez des personnes étrangères à la vie aristocratique, celles avec qui il vit aujourd’hui. Il aime la liqueur de citron d’Amalfi, quand elle est de bonne qualité. Il aime les câlins mais jamais en public.

Aime pas : il n’aime pas avoir la mauvaise surprise inverse, à savoir, tomber sur un vil personnage alors qu’il se fiait à la dignité sociale d’une personne et s’attendait à ce que son âme soit à la hauteur de ses bonnes manières. Il n’aime pas la trahison, la cruauté gratuite, les coups bas, les empoisonneurs, les lâches et les menteurs. Il n’a rien contre les efféminés en revanche, il leur voue une attitude plutôt protectrice. Il n’aime pas le mauvais vin et la piquette qu’on sert parfois dans les tavernes populaires.

Tics ou petites manies : il n'en a guère. Il porte un bracelet de force au bras gauche, qu'il a gardé de son ancienne condition sans jamais le vendre. Hormis cela, les habitudes d'un soldat : s'endormir d'un coup dès que possible, s'éveiller au moindre bruit, parer même les coups amicaux, ne jamais entrer dans une salle sans tenir compte des angles morts...
Secrets qu'il dissimule : son ancien collègue Battista Vasco n’était pas seulement une relation de travail, plutôt quelque chose comme le grand amour de sa vie.

~o~ Histoire ~o~

Le jeune Angelo della Finestra d’Oriente avait un frère de lait, élevé par la même nourrice, et fils de celle-ci. C’était un garçon ombrageux qui souriait rarement, mais qui aurait donné sa vie pour le petit seigneur faible et malingre, qui aimait les livres et le jeu d’échec alors qu’on aurait voulu faire de lui un guerrier et un maître de domaine. Angelo apprenait l’escrime, et c’est son ‘frère’ Torquato qui faisait des progrès. Angelo allait au bal, et c’est avec Torquato que les jeunes filles voulaient danser. Ils se soutenaient l’un l’autre malgré ces différences et lorsque le garçon dut régner sur les terres de son père, il prit son ténébreux rouquin favori comme conseiller, au rang de fauconnier de ses chasses, et l’installa dans la chambre voisine de la sienne. Il se maria bien sûr, mais c’était un mariage de raison et il ne trouvait guère d’intérêt à son épouse ; il demanda à Torquato s’il ne voulait pas engendrer l’héritier que toute sa famille réclamait. Pour une fois, Torquato refusa. Il expliqua paisiblement à son cher seigneur qu’il n’aimait pas les femmes. L’information passa très bien, quoique la chose soit réprouvée par l’Eglise. Angelo lui promis secours et protection si jamais ses mœurs étaient découvertes par la justice et le menaient en jugement.

Lors des chasses à courre dans les forêts piémontaises, la meute de chiens était menée par un homme à pied qui semblait parfois être l’un d’entre eux, qui dormait parfois au milieu d’eux au soir tombé, un bel homme des campagnes voisines aux airs flamboyants de pirate sans scrupules, que depuis son arrivée au château Torquato suivait beaucoup des yeux. Ils ne se côtoyaient guère que lors des parties de chasse ; le reste du temps, cet être sauvage posait des collets dans les sous-bois, des pièges à loups, ou tuait les petits des fauves en manière de régulation de leur population, des méthodes que Torquato haïssait au plus haut point. Mais s’il était une chose dont Battista Vasco n’avait rien à faire, c’étaient les grands principes agaçants de ce type qui se prenait pour un noble alors qu’il n’était qu’un fils sans père. Ils avaient de terribles disputes qui se résolvaient généralement autour d’un verre, au nom du respect pour leur maître commun qui leur avait ordonné de se réconcilier. Un jour, ce fut un verre de trop, et au lieu d’aller dormir avec sa meute, Battista échoua dans la chambre voisine de celle du seigneur.

Leurs relations ne changèrent pas réellement pour autant. Simplement, quand ils n’étaient pas en train de se disputer, ils se cherchaient l’un l’autre à travers tout le château, toujours avec le même air renfrogné. Battista avait cessé d’importuner les pages et de trousser les servantes ; et le petit Angelo, toujours confident de son maître fauconnier, s’amusait à prétendre que les deux hommes étaient amoureux. Les années passaient dans une sorte d’équilibre, quand la chasse qui changea tout eut lieu, un soir qui s’éternisa un peu trop tard après la tombée de la nuit, et le lever de la lune.

La curée dont avait été victime une belle louve grise rayée de blanc avait dégoûté Torquato au plus haut point. Il réclamait que l’on rentre au château, la soif de sang de son camarade ayant été satisfaite. Mais la femme d’Angelo était une cavalière acharnée, et on ne pouvait la laisser poursuivre seule ; le capitaine des gardes qui était devenu son soupirant, assurant ainsi dans de brefs délais la venue de l’héritier désiré, caracolait à ses côtés, entraînant la petite troupe de ses joyeuses provocations. Torquato éperonna sa monture et coupa à travers les taillis qu’il connaissait par cœur, atteignant rapidement la meute de chiens qui pourchassait les loups restants. Battista Vasco lui sourit et lui adressa un geste obscène ; il continuerait tant qu’il y aurait un loup debout dans cette forêt. Du coin de l’œil, le cavalier vit alors une ombre s’enfuir entre les buissons. Il était le seul à l’avoir aperçue.

Il ne dit rien, et laissa les chiens continuer. Son expérience lui disait que le loup rescapé fuirait leur présence et se mettrait en sécurité. Mais ce n’était pas un loup comme les autres. Alors qu’il levait le poing pour rappeler son oiseau de proie, un éclair grondant jaillit des fourrés et le jeta à bas de sa monture. La gorge déchirée, il fut laissé pour mort par le monstre qui disparut comme il était venu. Il s’était changé en homme au moment de l’attaquer. Torquato ne savait ce que cela signifiait ; peu surperstitieux et peu enclin à consulter les ouvrages d’imagination, il n’avait pas connaissance de mythes semblables. Il pensa avoir eu une hallucination au cours de son évanouissement. On le retrouva, on le soigna avec mille attentions, et Angelo tint son chevet presque un mois avant qu’il ne puisse se relever et retourner visiter sa volière.

Un mois avait passé. La lune était revenue. Torquato quittait à jamais le château qui l’avait vu naître, où il laissait tout ce qu’il avait connu et aimé. Il avait déposé une lettre à l’intention de son cher Angelo. Pour Battista, rien. Il était désormais l’une des proies que ce fou chasserait et déchiquetterait sans scrupules. La malédiction s’était étendue à lui, et pour prix des loups tués peut-être, il était devenu loup à son tour. Angelo avait toujours tout compris, il comprendrait ; quant aux autres, il préférait qu’ils ignorent.

La ville était la meilleure option pour un anonyme sans avenir et sans attaches. Lui qui n’aimait guère ses semblables humains, il se fondrait au milieu d’eux sans en laisser un seul toucher à ses secrets. Il voyagea jusqu’à la belle ville de Venise, dont il avait souvent parlé avec Angelo de voir le Carnaval. Tout le monde portait un masque – un loup, pour certains. Cela lui plut. Il avait emporté son faucon préféré, et reçut quelques pièces pour faire des tours avec ce superbe oiseau. Une troupe de saltimbanques lui offrit le gîte et le couvert ; il resta plus ou moins affilié à cette bande de mendiants. La révélation eut lieu lors de la nouvelle pleine lune. Il n’était pas seul. Ses sens lui révélaient la présence d’autres maudits tels que lui. Il les trouva et leur jura allégeance. Ce seraient ses seigneurs nocturnes, ses nouveaux compagnons de chasse. Il s’entendrait mieux avec eux qu’avec de simples humains, et cette destinée était écrite dans les lignes de sa main depuis son enfance, car jamais il n’avait eu de relations faciles avec quiconque, hormis son frère adoptif.

Il y a maintenant un bout de temps qu’il mène cette vie. Il n’envisage pas de la faire évoluer. A chaque Carnaval, il se grime et erre dans la ville, en se demandant si Angelo, ou peut-être Battista, est venu à sa recherche. Ce n’est encore jamais arrivé.

~o~ Petits Plus ~o~

Votre présence sera : régulière
Que pensez-vous du forum ? joli, mais il mériterait plus de fréquentation ;)
Autres forums fréquentés ? Sounan’Sha !



Dernière édition par Tazio Derius le Lun 19 Juil - 0:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérian Elviro
Fils aîné du Prince des Lycans
Fils aîné du Prince des Lycans
avatar

Messages : 180


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Dim 18 Juil - 17:05

Aaah si les rues de Venise pouvbaient être remplies de beaux démons et de superbes lycans... Effectivement, notre fofo bien-aimé mériterait d'être plus rempli lol

Excellente fiche ^^
Mais hé, mon peuple n'est pas constitué de maudits !!! >_____<

Fiche validée (comme Adonis part un mois, s'il n'a pas validé ta fiche avant ce soir, considère que c'est bon et que tu peux jouer ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Bastão
Capitaine de la garde
Capitaine de la garde
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Dim 18 Juil - 18:41

Bah heureusement que je passe quand même par là x)
Tu a oublié de remplir un champ cher ami !
" caractère "
Sinon, fiche parfaite ! J'aime beaucoup ton style ^^
Remplit ce champ et tu pourra aller jouer !

_________________
m
mVoici tout ce qu'il me reste : ma chair, mon sang et mes souvenirs.
m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cache-yaoi.trivial-love.fr
Tazio Derius
Lycan Chevaleresque
Lycan Chevaleresque
avatar

Messages : 25


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Dim 18 Juil - 18:44

Seigneur ! Je croyais que c'était une sorte de sous-titre. Je dois malheureusement sortir mais je le remplirai sans faute dès mon retour.

La tentation m'étreint de me contenter de :
Caractère : sale
Mais ce serait une facétie indigne de nous. ( C'est pourtant la stricte vérité ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Bastão
Capitaine de la garde
Capitaine de la garde
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Dim 18 Juil - 18:48

MDR
Pas de soucis, je me suis doutée que tu avais fait cet amalgame ^^
Tu as le temps va ! De toute, je suppose que ça sera aussi parfait que le reste de ta fiche alors bon...

_________________
m
mVoici tout ce qu'il me reste : ma chair, mon sang et mes souvenirs.
m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cache-yaoi.trivial-love.fr
Tazio Derius
Lycan Chevaleresque
Lycan Chevaleresque
avatar

Messages : 25


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Lun 19 Juil - 0:34

C'est chose faite ^^ Merci pour vos compliments à tous les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Bastão
Capitaine de la garde
Capitaine de la garde
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Tazio Derius   Lun 19 Juil - 10:37

Paaaaarfait ! ^^
- je verrouille, bon jeu ! -

_________________
m
mVoici tout ce qu'il me reste : ma chair, mon sang et mes souvenirs.
m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cache-yaoi.trivial-love.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tazio Derius   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tazio Derius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Avant le Jeu :: Presentation :: Lycans-