Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous la pluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Sous la pluie...   Mer 4 Aoû - 11:24

Une ombre furtive traversa le rideau de pluie et se dépêcha de se réfugier sous l'avancée d'un toit. Il tombait des cordes ce soir-là, et pas un seul humain n'était assez fou pour rester dehors par un temps pareil. L'eau traversait les vêtements, s'infiltrait sous les couches de tissu pour pénétrer la peau et glacer le sang...

La forme se recroquevilla sous le porche, mais effet du hasard ou bien résultat de l'humeur maussade du prorpiétaire, ce dernier ouvrit brusquement la porte et apercevant la créature, la chassa d'un coup de pied violent. Le stregato l'évita, d'une manière un peu moins agile que d'habitude, et se faufila loin de là, n'hésitant pas à foncer sous la pluie pour échapper au mauvais bougre.
Les torrents d'eau l'avaient déjà trempés jusqu'aux os, mais cette nouvelle douche forcée le glaça un peu plus.
Il n'eut d'autre choix que de se réfugier dans une ruelle abandonnée qui n'offrait malheureusement aucun abri secourable contre la fureur du ciel. Tout au plus un tas d'ordures recouvrait une partie du sol, et il se laissa tomber contre lui en pestant de plus belle.
Aussitôt il ramena son bras blessé contre lui et malgré l'eau du ciel qui nettoyait déjà sa plaie, se mit à lécher son bras abîmé. L'entaille n'était pas jolie à voir... Ce salopard de marchand avait dû repérer les nombreux vols commis à son étalage et avait placé différents pièges. Signore n'avait évité celui-là que de peu, mais son bras avait été éraflé sur toute la longueur d'une manière horriblement douloureuse.

Pour la première fois depuis l'accident, il s'autorisa à gémir, conscient que lui seul serait au courant de cette petite faiblesse. Et sa langue rose lécha avec soin les plaies qui commençaient à boursoufler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Jeu 5 Aoû - 0:03

De la pluie. Encore et toujours de la pluie. Toute la ville était probablement en train de pester contre la flotte glacée en refusant de mettre le nez dehors. Heureusement d’ailleurs, car il pouvait enfin se perdre allègrement sans avoir à se soucier du regard des autres. Pas qu’il s’en soucie vraiment de toute façon… mais un homme se promenant tranquillement sur les toits, les mains dans les poches et trois couvercles de poubelles flottant au dessus de la tête… avouons que ce serait sujet à polémique. Dans le cas actuel, c’était un peu étrange, tout au plus. Une vague silhouette sur un toit avec un parapluie improvisé. Ça, c’était Mirae. Complètement perdu. Entièrement trempé. Les cheveux plaqués au visage, sa chemise blanche devenue transparente depuis un bon moment et usant de télékinésie pour tenir son parapluie présumé qui, soit-dit en passant, ne fonctionnait pas. Au départ, ça lui avait semblé être une bonne idée. Du moins, avant qu’il décide de monter sur les toits pour retrouver sa route et que l’eau ne redouble d’effort pour lui démontrer toute la futilité de sa tentative de se protéger.

Arrivé près du rebord de son toit actuel, Mirae subit de nouveau une rafale de pluie sans broncher. Il se passa ensuite la main sur le visage, en vain, dans le but d’enlever le surplus d’eau. Au diable le parapluie, ce truc était totalement inutile. Et il envoya donc le tout, plus ou moins violemment, dans la ruelle en contrebas.

Cependant, lorsqu’il voulut repartir, un bruit retint son attention et il tourna la tête vers la ruelle. Qu’est-ce que c’était ? Pas un rat en tout cas. Haussant les épaules, Mirae fit quelques pas pour s’éloigner. Il valait mieux l’ignorer, ne pas se mêler des affaires qui ne le concernaient pas. Mais… Et s’il avait assommé quelqu’un ?

La curiosité l’emportant, le blond fit demi-tour et sauta dans la ruelle pour y atterrir dans un "splash" tout en souplesse, élégance, classe et… ahem. Ses vêtements étaient ruinés. Au moins, ça, ce n’était pas trop grave.

- Il y a quelqu’un ?

Non ? Parfait. Il s’était fait des idées. Curiosité assouvie. Mirae pouvait donc se remettre en route pour retourner à la boutique. Il eut le temps de faire deux pas, deux pauvres petits pas, avant qu’un autre bruit l’interrompe. Regardant derrière lui, il aperçut… seulement un des couvercles qu’il avait jeté, qui trainait par terre.

*Et depuis quand les couvercles bougent tout seul…*

Et pourquoi avait-il le pressentiment qu’il devait y jeter un coup d’œil ? Un rat, c’était définitivement un simple rat qui lui faisait perdre son temps. Pas qu’il soit pressé pour quoi que ce soit de toute façon… Mais il aimerait bien rentrer un jour, surtout qu’il avait l’impression de tourner en rond depuis des heures. Le blond s’approcha donc de l’objet avant de se pencher pour le soulever brusquement.


Dernière édition par Mirae Rehus le Jeu 5 Aoû - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Jeu 5 Aoû - 14:27

Il léchait consciencieusement sa plaie quand il se passa quelque chose... d'étrange.
En passant la moitié de sa vie sous la forme d'un animal, on apprend à maîtriser l'étrange, à ne plu s'en méfier et à vivre avec. Mais quand même... Il y avait des étranges qui étaient VRAIMENT étranges.

Qu'il tombe des cordes, passe encore. Jusque là, Signore y était habitué et n'y trouvait rien à redire. La pluie n'était qu'un phénomène naturel aprés tout.
Mais que le ciel se mette à cracher des couvercles de poubelles, ce n'était plus aussi ordinaire... C'était même inquiétant, car admettons-là, celui qu'il prit sur la tête lui fit vraiment mal. Et il poussa un miaulement outré face à ce nouveau coup du sort.

Furieux, énervé et d'une humeur de chien (seule liberté qu'il accordait à ces maudits lycans), il envoya valser ledit couvercle d'un coup de pied bien envoyé, s'apprêtant mentalement à se battre contre d'autres couvercles. Non mais quand même !
Il leva le nez en l'air et malgré la pluie, il réussit à capter une trés légère odeur qui le mit aussitôt sur ses gardes.

Oh oh, les couvercles de poubelles étaient accompagnés d'autres créatures tout aussi étranges... Et malgré la fascination qu'elles lui inspiraient, il adopta aussitôt une forme animale et se tapit dans le tas d'ordures. Juste à temps, car déjà la créature sautait sur le sol et se découvrait au milieu du rideau de pluie, encore floue aux yeux félins de Signore qui l'observa de loin.

Patiemment il le vit scruter la rue avant de faire demi-tour et de faire mine de s'en aller. Une chance... Car malgré son orgueil et son amour-propre démesuré, Signore était parfaitement capable de comprendre que face à cette créature, il n'avait absolument aucune chance.
Il bougea légèrement la patte dans le tas d'immondices... Et celle-ci rentra en contact avec une surface coupante qui réveilla ses douleurs. Il sursauta violemment et fit bouger malgré lui le tas d'immondice, qui dérangea à son tour un des couvercles tombés du ciel...

Et le bruit sonna comme un glas au milieu de la rue.

L'inconnu fut presque plus rapide que lui et revint sur ses pas, soulevant le malheureux couvercle en espérant sans doute y trouver une réponse. Il ne lui faudrait pas longtemps avant de la trouver, et Signore jugea que se cacher plus longtemps le ferait apparaître encore plus coupable, même s'il n'avait commis aucune faute.

Aussi jaillit-il du tas d'immondices, vulgaire chat de gouttière à la fourrure abîmée, et se dressa au milieu de la rue. Sur ses trois pattes valides, il jeta à l'inconnu un regard offensé qui trahissait cependant une certaine curiosité.

Soit il était suffisamment magnanime (ou imbécile, mais Signore avait compris depuis longtemps que ces créatures-là ne l'étaient pas) il le laisserait tranquille en ne voyant en lui qu'un chat.
Soit il reconnaissait le stregato... et la suite dépendrait totalement de sa volonté.

Le chat fit quelques pas, sautillant pour ne pas utiliser sa patte abîmée, s'avançant comme pour voir comment allait réagir le démon. Il baissa la tête sous la pluie martelante et la releva aussitôt en poussant un miaulement menaçant. Ses yeux ne quittèrent pas un seul instant l'inconnu, guettant sa réaction.

[t'inquiète pas, ta réponse était géniale et m'a beaucoup inspiré ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Jeu 5 Aoû - 22:51

Rien. Rien du tout sous le couvercle de bois. Mirae se demanda, très vaguement, s’il n’avait pas quelques hallucinations pour entendre des choses dans une ruelle déserte. Évidemment, il rejeta très vite cette possibilité, puisqu’il ne se considérait pas fou. Pas encore du moins. Le blond jugea malgré tout qu’il serait préférable de confirmer cette pensée en fouillant la ruelle mais il n’en eut pas le temps.

Un sursaut. Un minuscule petit sursaut. Tellement infirme que Mirae se releva dans le même temps pour le dissimuler. C’est qu’avec la pluie, il n’avait pas remarqué le chat dans les ordures. Un chat… Il ne l’avouerait jamais, même sous la torture, mais à force d’y penser, il avait cru un instant que c’était un rat. Honte sur lui, quand même. Quoiqu’il en soit, il se contenta d’observer passivement l’animal. Une petite voix intérieure lui déclara que la bête, qui boitait, n’était pas un animal ordinaire mais il n’en fit pas grand cas.

En fait, toute son attention était attirée par les derniers mouvements du chat. Et, lorsque ce dernier fit mine d’être menaçant, il ne put retenir un certain "Pfff" d’amusement. À vrai dire, dès que le son commença à franchir ses lèvres, il plaqua sa main sur ces dernières pour se retenir. Ce n’était pas poli. L’animal était blessé. Se moquer n’était pas une bonne chose. Mais… juste à revoir la scène en boucle dans son esprit et le blond eut un mal fou à se retenir. C’est qu’un chat malingre venait de le défier.

Dès que son petit rire étouffé se termina, parce qu’il n’avait pu se retenir entièrement, Mirae prit une profonde inspiration tout en portant un regard désolé vers le chat.

- Désolé, je ne voulais pas me moquer, c’est juste… Juste quoi ? Devait-il se justifier ? Mieux valait ne pas repenser à la chose et c’est donc sur un ton plus sincère et franchement sérieux qu’il termina par un simple - Pardon.

En prononçant le dernier mot, Mirae s’accroupit et, d’un simple mouvement, il vint placer le couvercle au dessus de l’animal pour le protéger de la pluie. D’accord, ce fut très relatif comme protection, mais l’intention y était.

Leur nouvelle proximité permit au blond de confirmer sa première idée, à savoir que le chat n’était pas qu’un chat, mais un Stregato dans un piteux état. Du moins, c’est la conclusion qui s’imposa à son esprit lorsque l’odeur toute spécifique rejoignit son nez glacé. Pour la peine, il s’en voulu encore plus d’avoir rigolé auparavant. Le regard de Mirae fini par glisser vers la blessure où il s’attarda quelques instants.

- Tu saignes…

Oui, c’était l’évidence même et il le savait. Le blond tendit doucement sa main libre vers le Stregato, à ses propres risques et périls.

- Ça risque de s’infecter si tu restes comme ça, surtout par un temps pareil. Si tu veux, je peux peut-être t’aider, même si mes talents de guérisseur sont très limités.

Pour ne pas dire inexistant… mais il pourrait surement faire quelque chose avec de l’alcool et des bandages. Et ce n’était pas les tissus qui lui manquaient, à la boutique. Vrai. Ça ne servait à rien de vouloir l’aider dans la flotte.

- En bref, je t’offre un toit, au moins jusqu’à ce que la pluie s’arrête. On dira que c’est pour me faire pardonner de m’être moqué.

Et accessoirement de lui avoir jeté dessus des couvercles… même s’il ignorait s’il l’avait vraiment touché. Il y avait surement tout un tas d’autres raisons, mais Mirae résumerait le tout en disant que c’était une impulsion comme une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Ven 6 Aoû - 10:49

Signore sentit ses poils se hérisser sur son dos rond quand il entendit le pouffement amusé du démon. Il fit un peu plus le dos rond, tentant par tous les moyens de paraître menaçant et de garder contenance, mais il n'était plus aussi crédible... Surtout quand il vit la créature plaquer ses mains sur sa bouche pour retenir un nouvel éclat de rire !!

Il lui jetait des couvercles sur la tête, venait troubler sa tranquillité et ne trouvait rien de mieux que de finir par se moquer de lui ?! C'était la cerise sur le gâteau cela !!

Furieux, outré et follement indigné, blessé dans sa dignité, le chat fit mine de donner un coup de patte au démon. Sa patte valide partit dans les airs et son corps se retrouva soutenu par sa seule patte blessée... Evidemment, elle ne tint pas et le félin faillit se retrouver le nez dans une flaque : il se rattrapa à temps, mais cette fois-ci, son image était belle et bien foutue. Comment le démon pourrait-il le prendre au sérieux aprés ça ?

Même le pardon délivré par la créature ne réussit pas à l'apaiser et Signore lui lança un regard torve. Le mouvement du démon lui fit peur et il sursauta, avant de se mettre à siffler méchamment quand il le vit diriger le couvercle vers lui. Il se tassa, prêt à bondir, à riposter à cette attaque qu'il n'avait pas mérité. Mais le couvercle se rapprocha et le chat ferma instinctivement les yeux... Pour en rouvrir bientôt un, intrigué de ne pas sentir le coup qu'il avait imaginé.

La pluie s'était-elle arrêtée ? Surpris, totalement désarçonné même par le comportement nullement agressif du démon, le chat retrouva aussitôt une posture plus digne et s'assit négligemment, laissant son derrière tremper dans la flaque d'eau qui s'étalait sous lui. Et il leva cette fois-ci un regard plus curieux vers la créature, même si sa colère n'était qu'en partie calmée.

Aprés tout, la créature ne l'avait pas frappé et ne s'était pas montrée agressive : dans ces conditions, il méritait peut-être que Signore lui accorde une relative confiance... Pour l'instant seulement.

Mais ses yeux ne quittèrent pas la main qui se rapprocha de lui, quitte à loucher, et il releva ses babines dans une mimique destinée à faire entendre raison au démon. Encore quelques centimètres et il n'aurait pas à se plaindre des conséquences...

Mais le démon sembla percevoir la menace et lui fit alors une offre... surprenante !!
Depuis qu'il était né, personne n'avait jamais rien fait pour lui. On l'insultait, on le poursuivait, on le maltraitait, on le raillait... Mais Signore en avait l'habitude et était désormais paré contre toutes ces attaques. Cela ne le touchait même plus.
Par contre, personne n'avait encore jamais proposé de lui venir en aide ! Même pour une malheureuse patte blessée !

Si un chat pouvait écarquillé les yeux, alors c'est ce qui se passa en cet instant... La colère s'évanouit définitivement au profit d'un étonnement sans borne.

Il pencha légèrement la tête, fixant l'inconnu sans aucune gêne, et finalement laissa entendre une petite voix miaulante et légèrement aiguë :

" Vrai de vrai ? Vous voulez m'aider ? "


Les stregatos avaient la capacité de laisser entendre des sons humains même sous leur forme animale, ce qui chassa peut-être définitivement le doute dans l'esprit du démon sur l'identité de l'animal. Et Signore avait l'impression que face à cette créature, il pouvait révéler cette partie-là de son être.

Lentement il pencha la tête en avant, venant à la rencontre de cette main tendue et la renifla prudemment. Il enregistrait mentalement les données sensorielles de cet être, au cas où... On ne savait jamais ce que la vie vous réservait. Il donna même un petit coup de langue avant de poursuivre son exploration plus loin, toujours aussi intrigué. Son museau curieux remonta sur le bras, ignorant la pluie qui se remit à lui tomber sur la tête et qui noyait totalement l'odeur du démon.

Et d'un bond souple, il sauta sur les genoux du démon, manquant le faire tomber, avant de continuer à le renifler délicatement, comme seuls les chats savent le faire.

" C'est d'accord. Mais je veux du lait chaud."


Signore était peut-être le seul être capable de se montrer exigeant même lorsqu'on lui rendait service... Et ce n'était que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Sam 7 Aoû - 7:55

- Non…

Mirae réfléchit quelques instants, malgré son étrange position. Lorsque le chat avait bondit sur ses genoux, il s’était rattrapé de justesse en plaquant sa main sur le sol, dans l’eau. Il jeta un coup d’œil derrière lui et fut soulagé de constater qu’un gant recouvrait toujours sa main droite. Personne n’aimerait voir le passé d’une ruelle sordide. Des piétinements à l’infini… À vrai dire, il avait été chanceux de ne pas avoir été mentalement envahi et il se releva brusquement pour éviter que cela ne se produise inopinément.

- Ah, pardon, je veux dire que, oui, je veux t’aider. Mais pour le lait ce ne sera pas possible, je n’en ai pas.

Tout en précisant sa première réponse, le blond ajusta sa prise sur l’animal. Il ne savait pas comment le tenir. Était-ce confortable comme ça ? Ou peut-être de cette façon, pour éviter de faire mal à sa patte ? Toute une nouveauté. C’était vraiment la première fois qu’il avait un félin dans les bras. Normalement, ces derniers avaient tendance à l’ignorer, le détester ou à le fuir comme la peste. En fait, ça s’appliquait à tous les animaux.

Bon, inutile de perdre plus de temps avec ce genre de pensées. Mirae se mit donc en route avant de s’arrêter après cinq pas. C’est le temps qu’il mit pour se souvenir qu’il était toujours complètement, absolument, totalement perdu. Peut-être devrait-il prévenir le Stregato ? *Non!* Il y avait un minimum de dignité à conserver. Une image à donner pour ne pas paraître idiot. Et ils se perdirent donc… longtemps. Très longtemps. Suffisamment longtemps pour revenir trois fois à leur point de départ.

- Je ne vois rien avec la pluie mais je suis certain que c’est par là. Fit-il en jetant un coup d’œil à son passager.

En même temps, c’était le seul chemin qu’il n’avait pas encore essayé. Assuré, il prit la bonne direction avant d’apercevoir une nouvelle intersection… et de choisir une des deux routes sans s’arrêter. Raté.

- Je ne suis pas perdu. Vraiment pas… Bon d’accord… Je n’ai aucune idée de l’endroit où on est. Tu ne saurais pas où se trouve la bouti... Il s’interrompit en apercevant une petite enseigne vers la droite.

Le blond se dirigea vers la porte de la boutique qu’il venait d’apercevoir et se mit à frapper. Encore et encore. Et suffisamment fort pour en déranger le propriétaire. C’est qu’il était paumé depuis tellement longtemps qu’il se faisait tard.

C’est donc un homme bourru, ronchon et armé d’un balai qui ouvrit la porte en demandant qui pouvait faire un boucan pareil. L’homme ne laissa pas le temps au démon de parler qu’il referma la porte brutalement en maugréant contre ces fichus vagabonds.

- Hey ! Je veux juste du lait et de l’alcool. J’ai de quoi payer.

La porte se rouvrit. Et l’homme lui donna eut un air ouvertement sceptique. Mirae attrapa sa bourse d’une main et la posa contre le félin pour avoir moins de difficulté à sortir quelques ducats que l’homme lui prit presque instantanément des mains.

- Deux bouteilles de lait et une d’alcool, n’importe lequel, et… BANG!

Se refaire claquer la porte au nez, alors qu’on a payé, était un tantinet frustrant. Mais le démon resta calme même s’il fronça les sourcils. Heureusement, la porte se rouvrit et Mirae se retrouva vite avec les bras pleins. Voilà, de quoi désinfecter la plaie du chat et satisfaire son caprice laitier. Il y avait du bon dans le fait de se perdre, parfois !

Lors du troisième claquement de porte, Mirae fut plus rapide et glissa son pied pour la bloquer. Son pied ne fut pas broyé, car il utilisa subtilement son pouvoir de télékinésie.

- Vous ne sauriez pas où se trouve Miraggio par hasard ?

Cette fois, la porte se rouvrit bien en grand pour laisser place à l’épouse du boutiquier. Elle le détailla, de haut en bas, tout en ayant un air de dégoût pour le chat et le démon. Oui, la pluie les avait rendue non présentable mais il y avait des limites à les traiter ainsi. Se faire sermonner, entre autre chose, sur le fait qu'on avait rien à faire dans une boutique comme Miraggio n’était pas spécialement agréable et le démon jugea préférable de partir avant que ça ne dépasse les bornes. La vieille folle continua de débattre avec son mari, même après leur départ, à propos de la recrudescence du nombre de vagabonds et de jeunes impolis.
Bon. Et cette boutique maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Sous la pluie...   Sam 7 Aoû - 17:18

Signore releva un oeil soupçonneux vers la créature qui le prenait déjà dans ses bras, surpris de n'obtenir qu'un 'non' face à sa demande légitime de lait. Et bien oui, aprés tout, il avait bien reçu ce couvercle sur la tête, non ? Cela méritait largement un bon lait chaud ! Même deux, vu la bosse qu'il arborerait le lendemain à l'arrière du crâne !!
Et puis, même s'il vivait depuis toujours dans la rue, Signore avait son petit caractère : difficile pour lui d'admettre qu'on ose lui refuser un de ses caprices.

La rectification rapide du démon lui arracha seulement un haussement de sourcil et il ne pu s'empêcher de miauler avec incrédulité :

" Pas de lait ? C'est la chose la plus stupide que j'ai jamais entendu ça ! "

Tous ceux qui posédaient un toit et suffisamment d'argent pour ne pas mourir de faim devaient forcément posséder du lait ! C'était l'essence même de la vie, le lait ! Mon dieu, cette créature était vraiment de plus en plus étrange.
Cela dit, Signore s'éloigna rapidement de ces truculations lorsque le démon se mit en route... Le premier pas fut chaotique pour lui, et il faillit planter ses griffes dans les vêtements du blond pour ne pas tomber.
Le deuxième fut... assez surprenant tout de même pour le pauvre stregato qui s'agita de plus belle afin de trouver une position confortable entre ces deux bras malhabiles. Et entre lui qui cherchait une position stable et Mirae qui ne savait trop comment le tenir, ce fut suffisamment mouvementé pour en donner des sueurs froides au chat qui finit par miauler de désappointement.

Tout à cette occupation, il en oublia de regarder où le démon l'emmenait. Ce qui fut dommage car contrairement à Mirae, Signore n'aurait eu aucun souci à se repérer dans les ruelles de Venise : il en connaissait chaque recoin, chaque détail, chaque boutique. C'était son petit monde à lui, qu'il connaissait par coeur.
Seulement le voyage était bien trop mouvementé pour qu'il daigne repérer la route. Et c'est seulement quand Mirae commença à évoquer l'idée qu'il était perdu qu'il jeta enfin un regard sur la rue où ils étaient. Il la reconnut tout de suite mais le démon se dirigeait déjà vers une boutique à la porte de laquelle il frappa comme un forcené.

Signore se tassa aussitôt sur lui-même et se mit à siffler dés que la porte s'ouvrit : il connaissait ce marchand-là et le haïssait suffisamment pour rester coi. D'ailleurs sa façon de réagir et ses manières brusques ne l'étonnèrent pas beaucoup : cette barrique avait le cerveau d'un poux et la gentillesse d'un lycan assoiffé de sang.

Il aurait dû prévenir le démon... Le mettre en garde contre l'individu, mais ce dernier semblait davantage préoccupé par ce qu'il avait demandé que par son passager temporaire, qui eut droit non seulement à la bourse au cuir rugueux contre son pelage abîmé, mais également au remue-ménage rocambolesque lorsque l'autre demeuré décida de lui fourrer les bouteilles demandées dans les bras, au risque de l'écraser !! Il miaula de fureur, tenta de griffer la grosse main poilue, avant de sursauter devant les cris surhumains que se mit à pousser la mégère de l'autre empaffé.
Comment un être humain pouvait-il crier aussi fort ?

Agacé par les bouteilles qui se cognaient contre lui, il sauta souplement sur l'épaule du démon (au risque de glisser vu la pluie qui rendait ses vêtements collants), et murmura :

" Elle crie vraiment fort quand même. C'est impressionnant."


Il aurait aimé savoir crier ainsi... Peut-être que cela lui aurait évité quelques ennuis. C'était fascinant en tout cas.
Cela dit, ce n'était pas le plus important. Non, ce qui était vraiment primordial en cet instant se trouvait entre les bras de cet illuminé qui avait osé demander son chemin au marchand le plus détestable de tout Venise !!

" Bon, c'est pas tout ça. Pour Miraggio, tu prends à droite. Et tu continues tout droit en traversant trois canaux. Tu aurais dû me demander, cela serait aller plus vite..."

Décidément, ces humains...

" Tu habites à Miraggio ? Vraiment ? Ou tu travailles juste là... C'est amusant, je ne t'y ai jamais vu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la pluie...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous la pluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Les rues sombres-