Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Sam 7 Aoû - 23:42

[<= En provenance des rues sombres sous la pluie]


- Parce que tu y es déjà venu ?

Il était en train de parler de la boutique tout en suivant les indications du Stregato sur son épaule. Pour la peine, Mirae marchait plus doucement et plus lentement. Attention, pas comme une tortue non plus. Mais ils étaient tellement trempés que cela ne changerait plus rien de passer plus de temps dehors.

- Enfin, c’est normal de toute façon. La plupart des gens ne me voient pas puisque je suis toujours au premier étage. C’est là que je travaille et que je vis, dans mon atelier. Je suis couturier… précisa t-il tout en marquant un temps d’hésitation à un croisement. Oui, il se perdait très facilement… même lorsqu’il était censé aller tout droit. C’était stupide. Et il n’aimait pas admettre être stupide dans ce cas de figure. Il n’était pas doué, c’est tout. Heureusement que le chat était là pour le guider, ils y seraient encore à l’aube sinon.

Le blond réajusta sa prise sur les bouteilles tout en espérant que le chat ne se soit pas trompé. Bien sur, la boutique était connue, mais au point que ce Stregato la connaisse ? Il devrait rester prudent. Mais ce n’était pas non plus comme s’il pouvait se permettre de chercher le chemin lui-même.

Dès que le rideau de pluie dévoila, petit à petit, le bâtiment recherché, Mirae se mit à sourire. Juste un peu, sans exagération. Il faisait toujours bon de revenir chez soi. Ah oui, ce n’était pas que son chez soi.

- Nuvola habite au dernier étage, au dessus de moi. Je ne sais pas si tu as entendu parler de lui. On a fondé la boutique ensemble. Bref, c’est ici que tu vas pouvoir rester, le temps qu’il pleuvra.

Tout en donnant ces petites précisions au chat, Mirae vint ouvrir la porte à grand renfort de pouvoir psychique. Un soupir. Et il referma la porte de la même manière tout en replaçant le loquet. Il faisait sombre dans la boutique et le blond se dirigea sans attendre à l’arrière pour grimper les marches de l’escalier. Une fois au premier étage, il se dirigea vers la seule porte ouverte, l’autre menant à la cuisine.

Éclairé. Grand. Désordonné. Coloré. L’atelier en quatre mots. En observant un peu mieux les choses, on pouvait remarquer plusieurs chaises autour d’une grande table. Cette dernière était recouverte du travail en cours, des vêtements, ainsi que des outils de couture. À droite, tout au fond de la pièce, il y avait des mannequins vêtus de luxueux et merveilleux vêtements, des commandes complétées ou presque. Le reste des mannequins en bois étaient nus et l’un d’eux était même tombé au sol.

Le sol… C’est de là que venait tout le désordre. Selon Mirae, c’était un désordre ordonné auquel il ne fallait pas toucher. En réalité, c’était un champ de tissus. Ils y en avaient partout, plein, de toutes les couleurs. Parfois en tas plus ou moins intriguant, sans aucune distinction entre les types de tissus. C’était, d’une certaine manière, la version textile de la caverne d’Ali Baba. Le côté ordonné de la chose se référait surement aux étoffes bien classées, bien rangées sur les étagères. Fin du côté droit.

À gauche maintenant. Le plus important, le plus grand luxe que Mirae s’était offert et le confort ultime : le lit. Oh, il y avait bien une table de chevet et une armoire mais c’était le lit, le plus important. Un lit à baldaquin, qui plus est, avec des rideaux bleu nuit, en soie bien évidemment. La partie choquante était que le lit souffrait plus que le sol : une montagne de tissus colorés débordant par manque d’espace.

- Voilà. Bienvenue chez moi. Ah, je dois aussi te remercier, c’est grâce à toi si on a pu arriver ici. Merci.

Le blond se dirigea vers la table pour y déposer les bouteilles et avoir les mains libres. Ensuite, il se débarrassa de son gant et se mit à fouiller à travers tous les tissus. Du coton, ça lui prenait du coton. Trouvé. Maintenant, il fallait s’occuper du félin. Et Mirae tourna la tête pour regarder où il était passé afin de le rejoindre. Armé du coton, il vint le sécher vigoureusement tout en évitant la patte blessée. Voilà. Tout beau. Enfin… façon de parler. Mirae ne se moqua pas mais il eut quand même un sourire en fixant le chat ébouriffé avant de s’éloigner.

Ensuite, il fit lui-même des bandages, beaucoup de bandages. Trop en fait. Il revint vers le blessé avec les bandages, un nouveau bout de tissu et la bouteille d’alcool. Le blond prit la patte doucement et fit tout son possible pour désinfecter la plaie avec le moins de souffrance possible. Il enroula ensuite la patte avec les bandages, enfin un, rejetant le surplus à côté. Tout concentré qu’il était, Mirae ne fit pas attention au fait que le chat avait toute la liberté de voir l’état de sa main droite. Bon, ce n’était pas comme s’il avait besoin de la cacher à un Stregato.

Une fois les soins terminés, le blond s’éloigna de nouveau pour pouvoir se sécher un peu. Il en profita pour enlever sa chemise, pas spécialement gêné, même si la chair rougeâtre de sa main s’enroulait et remontait le long de son bras pour s'étendre sur son omoplate. Si ce n’était pas agréable à voir, il suffisait de regarder ailleurs, hein ?

- Je vais à côté m’occuper de ton lait. fit-il en prenant une des bouteilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Lun 9 Aoû - 11:12

" Je passe souvent dans le coin. J'aime bien la vitrine, c'est beau...'"

Toutes ces couleurs avaient toujours fait rêver le stregato, un peu comme un gamin devant un Père Noël de grande surface. L'habit faisait le moine, et il imaginait sans peine les ducs et marquises venir hanter les lieux avec la superbe qui les caractérisait.
De temps en temps, il se postait dans un coin et observait le manège des lieux, amusé et en même temps envieux. Mais il n'avait jamais osé s'approcher, parce qu'il avait toujours préféré rêver plutôt que de tenter le destin.

Que ce soit un couvercle reçu sur la tête qui lui permette cette petite intrusion temporaire était bien incongru mais Signore ne comptait pas cracher dessus ! Il aurait même accepté de recevoir une centaine de couvercles pour la peine !

Ses griffes s'accrochèrent naturellement au tissu trempé des vêtements de Mirae pour ne pas glisser, et instinctivement, il s'enroula autour du cou du démon, lui offrant ainsi une écharpe naturelle. Bon, une écharpe dont la fourrure abîmé et le poil dégarni n'étaient pas vraiment beau à voir... Mais là encore, l'habit faisait le moine : Signore n'était qu'un mendiant aprés tout.
Et confortablement installé, il reprit en miaulant :

" Les gens qui y sont ne m'intéressent pas."


Et c'était vrai : seule la profusion de couleurs et de tissu l'avait toujours intrigué. Tant pis si le démon le prenait pour un sauvage doublé d'un insolent : celui qui lançait des couvercle se devait de se taire et de supporter l'autre. Na !

L'odeur étrange de la boutique l'assaillit dés qu'ils eurent pénétré, et le chat faillit en tomber de son pied d'estal tellement cette découverte l'intriguait. Il se redressa, pointa son museau dans tous les sens, curieux, l'esprit embrouillé par toutes ces nouveautés alléchantes.
L'arrivée dans l'appartement éclairé de Mirae faillit tout à fait le rendre fou : la profusion de couleurs était là, fantastique, impossible et presque miraculeuse.
Il n'attendit pas une minute de plus et sauta dans le fratras de tissus étalés sur le sol, enivré par la joie mais toujours aussi délicat. Contrairement à un lycan qui aurait tout sali et aurait massacré les tissus de ses griffes, le chat fut beaucoup plus soigneux et respectueux, même si son museau qui furetait un peu partout était suffisamment significatif de l'ivresse qui s'était emparée de lui.
Il voulait tout découvrir, tout connaître... S'emparer de ce petit monde merveilleux où l'obscurité laissait enfin la place à un peu de magie.

Et il en miaula de déconvenue quand le démon vint le récupérer pour lui faire son bandage. Il se débattit un peu quand ce dernier le sécha, et faillit se carapater si Mirae n'avait pas insisté pour lui faire un bandage. Il s'assit contrecoeur mais son regard ne cessa de se promener aux alentours, et c'est à peine s'il réagit quand l'alcool brûla sa plaie.
Bien trop intrigué par ce qui l'entourait, il ne remarqua vraiment la différence de Mirae que lorsque ce dernier s'éloigna pour enlever sa chemise. Le mouvement attira son regard et il releva la tête, curieux... Pour apercevoir une monstruosité qui s'étalait sur le bras tout entier du démon, et remontait jusqu'à son épaule.

En tant que Stregato, il n'eut aucun mal à ressentir le pouvoir qui se dégageait de cette main ensorcelée, et il en oublia presque les tissurs et le bordel de l'atelier pour venir sauter sur la table prés de Mirae et renifler son bras avec curiosité. Et il trottina sur le côté, accompagnant Mirae qui allait s'occuper de son lait, toujours aussi distrait par sa main.

" Ooooh c'est beau...." finit par miauler le chat.

Comme tout stregato, le pouvoir l'intéressait. Et celui que contenait la main de Mirae l'excitait de plus en plus, peut-être parce que c'était la première fois qu'il voyait cela. Et peut-être parce que cela répondait à sa nature profonde.

" Tu es décidément trés intéressant... pour une créature comme toi."


L'art de mettre les gens mal à l'aise... version Signore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Lun 9 Aoû - 21:52

Arrivé devant la porte de la cuisine, Mirae tiqua. Beau ? Ça ? Beau ? Il venait vraiment de le dire, il n’avait pas rêvé. Momentanément figé, le blond jeta un coup d’œil en coin vers le chat. Quelques secondes s’écoulèrent…

- Tu as vraiment des goûts étranges...

Pas que ça le dérange mais… Beau ? L’esprit tout occupé par ces paroles, Mirae ouvrit la porte de la cuisine et, sans faire attention, il utilisa sa main droite. Il failli en lâcher la bouteille de lait tellement cela le prit par surprise. Oh, il ne vit rien de bien passionnant, rien qui ne vaille la peine d’être relaté. Mais, heureusement, il se reprit très vite et le tout ne dura qu’une fraction de seconde. Le chat n’avait-il pas dit quelque chose, juste avant ? Autant faire comme si de rien était… Voilà, maintenant ça lui revenait.

- Je suppose que je devrais te remercier du compliment, même si ta manière de le dire est… Je veux dire, je suis un démon. Pas de quoi me fixer à ce point.

Si. Et il en était conscient. Ça ne le dérangeait pas non plus tant que ça à vrai dire mais… il ne tenait pas spécialement à ce que le chat découvre quoique ce soit lié à sa main. Surtout avec ce genre de regard. Mirae était trop habitué aux réactions négatives dès que sa main était remarquée. Enfin, sauf Nuvola qui était différent. Et le chat maintenant.

Mirae s’affaira dans la cuisine pour rallumer le petit feu du fourneau en ayant, préalablement, posé le lait sur la table. Comparé à l’atelier, la pièce était ordonné et très simple, une petite cuisine typique. Un chaudron plus tard et le blond hésita : toute la bouteille ou non ? Toute. Cette fois, il était préparé mentalement au contact avec la bouteille. Parce que oui, il fallait bien l’enlever ce bouchon ! Et le blond n’eut aucune réaction sortant de l’ordinaire, habitué à rester aussi inexpressif que possible lorsqu’il voyait le passé.

Il resta silencieux pendant tout le processus, surveillant le chaudron et son contenu. Les capacités culinaires de Mirae étaient… comment dire… largement en dessous de la moyenne et il ne voudrait pas faire enrager son invité. Le lait ne tarda pas à devenir suffisamment chaud et il le retira du feu. Ensuite, il chercha un grand bol de bois dans les armoires pour y verser le lait.

Lorsque tout fut enfin prêt, Mirae tendit le bol vers le chat avant de brusquement changer d’avis. Autant retourner dans l’atelier, il pourrait continuer de travailler tout en gardant un œil sur son invité… sans nom. Vrai, il avait évité de se présenter alors que l’idée lui avait traversé l’esprit deux ou trois fois déjà.

Une fois de nouveau dans l’atelier, il prit en compte la possibilité de poser le tout au sol avant de se diriger vers la table et d’écarter quelques affaires afin de faire un peu de place. Voilà, c’était quand même mieux que le sol, et son invité n’était pas un animal, c’était un Stregato.

- Tu… Hum. Je ne pense pas qu’un Stregato se contenterait d’un vulgaire surnom alors… Puis-je te demander ton nom ?

Il était un peu curieux à ce sujet et il était parfaitement conscient qu’il n’avait rien dit lui-même. On n’était pas forcément parfait. Tout à sa question, Mirae s’installa sur la chaise pour regarder où il s’était interrompu avant sa sortie. On lui avait demandé une robe "unique et digne d'une reine". Des mots qu’il avait entendu souvent… et qui n’était pas très difficile à satisfaire. Néanmoins, le démon repoussa le tissu pour pouvoir observer le chat, qui, avouons-le, avait ce petit quelque chose de fascinant. Un petit côté mignon peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Mar 10 Aoû - 20:37

Des goûts étranges ? Non, Signore n'était pas si étrange que cela en fait, quand on y regardait de plus prés. Il avait toujours vécu isolé de tout, dans l'ignorance la plus totale de ce qu'il était réellement et de la nature de ceux qui l'entouraient.
Mais inconsciemment, il avait été attiré par tout pouvoir démoniaque quel qu'il soit, parce qu'il répondait à un besoin profond chez lui... A une nature oubliée qui ressurgissait de temps en temps.
Quand il apercevait une de ces créature voler la nuit, ou exécuter un tour extraordinaire à l'aide de ses pouvoirs, il s'en sentait excité... Attiré irrésistiblement et presque charmé. C'était plus que physique. Cela dépassait l'entendement.

Alors, voir d'aussi prés une de ces merveilles ( et peu importe quelle soit aux yeux de Mirae une malédiction) était un véritable petit miracle en soi, un évènement considérable dans sa vie de stregato. Et aux yeux de Signore, ce 'quelque chose', peu importe ce que cela était réellement, était 'beau'. Fascinant même.

Aussi insista-t-il avec une sorte d'obstination satisfaite :

" Oui, c'est beau. Trés beau."

Et l'une des plus grande question de sa vie trouva enfin sa réponse quand enfin Mirae prononça le nom 'démon'. Il y eut comme un déclic en Signore, et le chat en miaula de joie :

" Oooooh un démon !! Tu es un démon ! Mais si, il y a de quoi te fixer. Jusqu'à maintenant, j'ignorais même comment appeler les créatures comme toi ! "

Et tout à sa joie, il répéta en trottinant aux côtés de Mirae le mot 'démon' de sa petite voix miaulante, comme hypnotisé par les belles sonorités de ce mot presque un peu magique à ses yeux.
Il en remarqua à peine le silence sentencieux de Mirae et continua son exploration de l'endroit, de plus en plus ravi de tout ce qu'il y apprenait. Une porte de cet univers fermé dans lequel il baignait depuis l'enfance s'était enfin ouverte, et il en savourait chaque découverte qui s'offrait à lui avec une joie presque malsaine.

Seul le lait chaud et sa bonne odeur parfumée le ramenèrent sur terre et il suivit docilement le démon jusqu'à la table où il sauta sur une chaise afin d'être à sa hauteur. Puis, lentement, comme une feuille se déplie soudain, il se transforma... Sous la fourrure abîmée se découvrit une chemise d'un blanc souillé par des années de misère, un pantalon usé jusqu'à la corde qui recouvrait un corps malingre, presque hideux à force de maigreur... Un corps néanmoins jeune et plein de force, qui dégageait une sensualité tout à fait féline.
Sous le museau apparut un visage aux traits durcis par la faim, mais d'une beauté sauvage et dont les yeux fixèrent Mirae avec envie.

Et quand il prit la parole, ce fut en adoptant une posture presque ridicule à force de se vouloir pédante, et il déclara de sa voix pleinement masculine cette fois-ci :

" Il Signore ! Mon nom est Signore. Et effectivement, je ne supporte pas les surnoms vulgaires. Et toi démon ?"

D'une main un peu malhabile, il attrapa le bol de lait chaud et le ramena vers lui, avant de se pencher pour en laper comme un animal le contenu. La chaleur du liquide le fit sursauter, mais son ventre criait tellement famine que cela ne l'arrêta pas et il se régala de la texture crémeuse et onctueuse du lait.

" Un délice ! Je n'ai jamais rien goûté de meilleur ! "
dit-il entre deux lapées. " Tu m'en referas ? "

N'existait-il pas un principe qui recommandait chaudement de ne jamais nourrir un animal sauvage... sous peine de le voir rester ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Jeu 12 Aoû - 20:38

Il y avait toujours une différence entre savoir quelque chose et le voir de ses propres yeux. Qu’un Stregato puisse prendre une forme humaine, ou féline, était relativement facile à accepter. Mais, même pour un démon, voir un chat se transformer avait quelque chose d’unique. Fascinant même, un brin hypnotique. Surtout lorsque c’était la première fois qu’on y assistait.

Mirae ne s’y était pas vraiment attendu, mais ce qui le surprit plus que tout fut la voix masculine qu’il entendit. Oui, il s’était un peu trop fié à la voix miaulante du chat. Il n’avait donc pas du tout imaginé qu’Il Signore soit aussi… hum, masculin.

- Je suis Mirae Rehus. Mais tu peux oublier mon nom de famille, il n’est important que pour les humains.

Signore hein ? Le doute persista dans son esprit momentanément : pourquoi le félin lui mentait-il ? Qui porterait ce genre de nom ? Quoiqu’il pouvait s’agir d’un surnom… Et il était mal placé pour y porter autant d’importance. Ce qui était important n’était pas le nom qu’on avait à la naissance mais bien ce qu’on faisait de celui qu’on donnait aux autres. Puis, bizarrement, ça lui allait bien. Il interrompit brutalement ses pensées en fronçant les sourcils.

- Je t’en referai, dit-il en déplaçant un peu la seconde bouteille de lait qui trônait toujours sur la table. Mais… tu ne préférerais pas une tasse ? Pour boire.

Il avait choisit un bol parce qu’il avait cru, sûrement à force de le voir ainsi, que Signore resterait un chat.
Et le regard du démon tomba inévitablement sur les vêtements abimés. C’était ça, surtout, qui le choquait. Il était couturier, entouré de vêtements en tout genre tous les jours, il en fabriquait presque en claquant des doigts… Alors ces pauvres tissus en piteux états captèrent son attention. Il ouvrit la bouche comme s’il voulait parler avant de se raviser. Devait-il offrir à Signore de lui faire des vêtements, certes simples, en plus du toit temporaire et du lait ?

- Fais comme chez toi. Si tu as faim, tu n’as qu’à fouiller un peu dans la cuisine pour trouver quelque chose. Évite juste le troisième étage. Ah, si tu as envie de dormir, tu peux prendre le lit. Il tourna la tête vers le lit en question, avant de rajouter. Tu auras juste à virer ce qu’il y a dessus avant. Moi j’ai du travail alors ne t’inquiètes pas.

Mirae voulait que son invité se sente à l’aise, au moins pour le peu de temps qu’ils passeraient ensemble. Et puis, il était juste gentil. C’était surement pour ça que la possibilité de lui faire des vêtements revenait parfois dans son esprit. Ça l’empêcherait de dormir s’il le faisait. Il ne voulait pas dormir et il ne comptait pas le faire non plus. Alors, autant s’occuper, non ? Non, n’était-ce pas juste de la pitié ? Et pourquoi diable se tourmentait-il l’esprit avec les vêtements du chat ?

Le blond se passa une main dans les cheveux avant de regarder ailleurs, pas le moindrement conscient que tous ses actes pourraient pousser le chat à s’attacher à lui.

- Dis Signore… Tu vis vraiment dehors ? Dans la ruelle où je t’ai trouvé ?

Il ne comptait pas lui offrir de rester plus que ce qu’il avait déjà prévu. Mais il était curieux. Curieux de savoir comment on pouvait être un démon sans-abris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Dim 22 Aoû - 14:01

Il existait des gens censés, qui réfléchissaient toujours avant de parler.
Et puis, il existait des gens qui fonctionnaient totalement à l'inverse... et accumulaient les bêtises sans même s'en apercevoir.
Mirae, malheureusement pour lui, faisait indubitablement partie de cette deuxième catégorie.

Parce que d'un, il avait nourri un animal abandonné et l'avait soigné.
Parce que de deux, ce jeune fou, devant un stregato, osait lui dire sans sous-entendus qu'il pouvait faire comme chez lui !!
Parce que de trois, il lui permit également d'utiliser le lit.
Et parce que de quatre, cela lui semblait le plus naturel du monde.

En quelques instants, Signore vit s'allumer un néon juste au-dessus de Mirae indiquant "pigeon idéal" (si tenté est qu'on puisse imaginer un néon en plein Venise de la Renaissance, mais l'idée était la même). Enseigne qui vira au rose fluo dés que Mirae lui posa des questions sur ses conditions de vie. "Pigeon idéal influençable" s'affichait désormais, à la plus grande joie du chat qui arbora aussitôt une petite moue désolée et triste. La moue parfaite pour embobiner les coeurs tendres.
Et le museau dans son bol de lait, il répondit en esquissant de temps en temps de petits reniflements mélodramatiques :

" Oui... Et c'est pas évident, surtout quand il pleut comme cela. Celui qui m'a mis au monde m'a abandonné là à ma naissance, et je ne l'ai jamais connu alors j'ai dû me débrouiller seul. De temps en temps, j'arrive à chaparder un truc, j'ai même trouvé une couverture trouée dans les ordures un jour, mais c'est clair que je n'ai pas le luxe que tu as ici..."


Voilà, parfaitement mis en scène et débité d'une petite voix pleurnicharde, et si Mirae était le crétin parfait dont rêvait le chat, aucun doute qu'il tomberait dans le panneau.

Et pour en rajouter une couche, le chaton releva son museau et esquissa un petit sourire contrit :

" Mais je t'ai rencontré, heureusement. Parce qu'avec ma patte blessée, je ne sais pas si j'aurai pu échapper à ces saletés de lycans qui m'attaquent sans arrêt."

Ses yeux adorables semblaient soudain hurler : "dis, tu me protégeras ? Tu me garderas ici ? ".
Si avec cela, Mirae ne craquait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Mar 24 Aoû - 2:59

Le silence… C’est un silence de mort qui s’installa après la longue tirade de Signore. Mirae n’avait pas la mine sombre, au contraire. Il avait attentivement écouté et regardé le chat lui exposer sa situation. On aurait même pu croire qu’il avait immédiatement craqué face à ce regard brillant d’espoir, qui voyait certainement en lui une hypothétique porte de sortie. Pour quitter la rue bien évidemment. Le démon n’était pas si stupide qu’on pouvait le croire… ou alors sa gentillesse était classée comme de l’idiotie peut-être. Quoiqu’il en soit, n’importe qui, même lui, pouvait voir qu’à chaque fois que le chat recevait un cadeau, il en demandait deux autres de plus. Chat gourmand.

- Il y a peut-être une solution à ton problème… fit-il avec douceur tout en l’observant toujours avec attention.

Tout en faisant une pause, le blond tendit la main pour la poser sur le bras du chat dans un geste qui se voulait réconfortant. Rien d’anormal. Ou presque… C’était sa main démoniaque qui touchait maintenant le félin et cette fois, ça n’avait rien d’involontaire. Il voulait en savoir plus sur Signore, même sans lui demander son avis. Voir son passé. C’était indiscret, certes, mais qui pourrait bien venir s’en plaindre ?
Le regard de Mirae se fit plus distant, légèrement absent alors qu’il s’absorbait dans la soudaine contemplation du bol de lait sur la table. Son esprit était bien loin déjà.

Lorsque le contact fut finalement rompu, le démon se releva brusquement avant de se diriger vers la fenêtre, tournant ainsi le dos à son invité. Il posa les mains sur le rebord de la dite fenêtre pour regarder la pluie qui continuait à tomber de l’autre côté.

- Si tu es intéressé… Hum… Si l’idée de travailler pour pouvoir te payer tout ce que tu veux t’intéresse, je pourrais t’aider. Il y a suffisamment de vêtements ici pour te rendre très présentable, peu importe le métier qui pourrait t’attirer. Il fit une courte pause.
- Ah, bien sur, ça attendrait que tu sois complètement guéri. Et, dans cette situation, je pourrais accepter de t’héberger le temps que tu puisses trouver ton propre chez-toi. Mirae se retourna avant de s’asseoir sur le rebord de la fenêtre et, tout en gardant le même ton calme et doux, il enchaina avec…
- Par contre, s’il te prenait soudainement l’envie de me voler… de voler la boutique, je te jetterai dehors, par la fenêtre qui se trouve juste derrière moi.

Et ça, sans même le toucher. Vu sa manière de le dire, ce n’était pas tout à fait une menace. Un avertissement tout au plus. Disons qu’il manquait clairement de crédibilité avec ce ton de voix… Mais, même si Mirae pouvait parfaitement comprendre qu’on puisse voler pour survivre et qu’il n’était pas le moins du monde dérangé lorsque les autres se faisaient subtiliser leur marchandise, il ne pourrait jamais accepter qu’on puisse lui voler ses créations. Ou tout autre chose d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Jeu 26 Aoû - 16:25

Signore ne se rendit pas compte de l'utilisation de son pouvoir par Mirae, mais un frisson le parcourut alors qu'une onde de puissance l'effleurait. Il avait croisé suffisamment de démons dans la rue pour reconnaître là cette caractéristique qui leur était propre. Mais au lieu de l'effrayer, il faillit en ronronner de délice, heureux d'être plongé dans cet univers si extraordinaire et si différent de son quotidien. Quelque chose l'avait toujours appelé chez les démons, comme un écho correspondant à une vie antérieure, et il était heureux d'avoir atterri chez l'un d'eux -où il comptait bien s'incruster.

Envie qui se trouva concrétisée dés que Mirae reprit la parole, et ce qu'il lui dit se rapprocha trés nettement de l'idée que Il Signore se faisait du paradis !
Non seulement le démon acceptait de l'héberger, mais il allait prendre soin de lui !! Signore en aurait presque crié au miracle s'il n'y avait eu un tout petit hic qui rentrait en contradiction totale avec les habitudes du chat : il allait lui falloir travailler... Et le sens mot le hérissait !

Cependant ses yeux trahirent rapidement sa joie et il se redressa, soudain plus vif et plus vivant que jamais :

" Ne vous inquiétez pas, je ne vous volerai pas, vous."


Cela dit, ce principe ne s'appliquerait pas au reste du monde, bien entendu.
Son cerveau fonctionna à toute allure alors qu'il passait en revue tous les moyens pour rester ici, sans trop se fatiguer. Et la solution lui vint trés rapidement, si bien qu'il l'énonça avec un grand sourire:

" Si vous plaît, je pourrai chasser les souris pour vous. J'ai un don pour cela. Et avec tout ce tissu à grignoter, les demoiselles doivent se presser dans votre boutique, non ? "


Peu importe les vêtements, même si l'idée de se vautrer dans toute cette soie le ravissait. Signore pouvait vivre sans. Par contre, il n'avait aucune envie de trop frayer parmi les humains, vêtu comme eux, pour 'travailler'. Rester ici serait la meilleure solution, et il allait s'appliquer à le prouver.

Il lapa le reste de lait dans son bol, tout en jetant un regard acéré au démon, conscient que ce dernier n'était pas tout à fait le pigeon idéal qu'il avait espéré, mais qu'il s'en approchait cela dit de trés prés.

" Moi tout ce que je veux, c'est du lait. Et un peu de viande de temps en temps. En échange, je vous débarrasserai de toutes vos souris, promis !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Dim 29 Aoû - 3:04

Humm…

La première pensée de Mirae fut que le chat marquait un point. La gente féline ordinaire voulait toujours le fuir ou le mordre alors personne ne se chargeait des souris. Et il y avait des moments de l’année où c’était une vraie plaie. Mais de là à considérer ça comme un travail… Signore n’aspirait-il pas à plus ? À meilleur ?

Humm…

Autre point : pouvait-on vraiment se contenter de lait pour vivre décemment ? Pour vivre tout court ? Remarquez, Mirae ne connaissait pas beaucoup les stregatos alors c’était peut-être vrai.

Il hésitait. Et c’était très visible en plus. Le démon décroisa les bras, les recroisa ensuite pour finalement faire quelques pas dans la pièce tout en se grattant la nuque. Il avait vraiment l’impression de se faire avoir s’il acceptait l’offre. Mais il n’avait pas tant que ça envie de refuser systématiquement… Ce qui le contrariait un peu était de ne pas savoir pourquoi il agissait lui-même ainsi. Comme s’il voulait le voir rester un peu, au fond. Ce devait être temporaire… Une soudaine envie de compagnie peut-être ? Humm…

Le blond tourna de nouveau le dos à la table pour s’éloigner lentement. Il avait beau tenter d’imaginer la chose… mais il ne pouvait pas considérer la chasse aux souris comme un emploi. Cela ne l’empêchait pas pour autant de vouloir l’aider.

- Mmh… Je vais devoir y réfléchir. Mais… même si j’ignore pourquoi tu veux travailler ici, il y a quelques détails que tu devrais savoir. D’abord, la boutique ne m’appartient pas. Elle est à Nuvola. Ensuite, il travaille ici avec moi, dans mon atelier. Dans cette pièce… précisa t-il en lui jetant un regard en coin.

Et il n’avait aucune raison de vouloir imposer quoique ce soit à son ami. Enfin, pour le moment, il était inutile d’y penser. Il valait mieux ne pas prendre de décisions hâtives. D’ailleurs… Ce n’était absolument pas hâtif que d’avoir ramené un chat chez lui. Juste une impulsion. Le genre de chose qui arrive sans prévenir, quoi.

- Ne t’inquiète pas pour le moment. Tu dois avant tout guérir. Et, comme je te l’ai déjà dit, tu es libre de faire comme chez toi, de manger ce que tu veux, quand tu veux. Mais il se fait tard, tu devrais peut-être te reposer.

Il le traiterait comme son invité temporaire pour l’instant. Peut-être qu’en discutant avec Signore, qu’en apprenant à le connaitre un peu, il pourrait l’aider à trouver un travail plus adapté... Ou alors le félin aurait tout simplement envie de partir, allez savoir.

Le blond indiqua de nouveau le lit à Signore, pour lui rappeler qu’il pouvait l’utiliser autant qu’il le souhaitait. Il avait du travail de toute façon et il n’avait pas le moindrement envie de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Lun 30 Aoû - 20:40

Aux yeux de Signore, chasser les souris était déjà de sa part un acte d'une extrême générosité. Lui, il se serait volontiers vu dans le rôle du matou au ventre bien rempli, allongé sur un coussin de soie et adulé par tous les occupants de la demeure... C'était là un rêve inaccessible, une utopie dont rêvait tout stregato digne de ce nom.
Une utopie qui ne semblait guère entrer en résonnance avec les pensées propres à Mirae, au grand désespoir du chat que le seul mot de 'travail' rebutait. Il observa avec inquiétude le visage réfléchi du démon qui semblait cogiter à toute vitesse sur ses propositions, tout en comprenant que la beauté du pigeon idéal était en train de disparaître à vue d'oeil.

Il tiqua quand il apprit que la demeure n'appartenait pas entièrement à Mirae : il avait réussi à attirer les bonnes grâces de ce démon-là, mais il était difficile de prédire sur ce petit miracle se reproduirait avec un autre. C'était même fort improbable, car Signore lui-même avait ses têtes : il aimait bien Mirae et le petit air désarçonné qu'il affichait chaque fois que le chat prenait la parole. Mais il doutait de renouveler cet effort envers un autre démon...
Il grimaça donc, un peu ennuyé, un peu capricieux, décidé à se contenter pour l'instant du fait qu'il pourrait passer sa convalescence ici, dans ce petit paradis doré. C'était déjà ça... Et peut-être qu'avec le temps, Mirae aimerait sa présence et l'inciterait à rester. On pouvait toujours rêver !

Il ne fallut pas longtemps au démon pour persuader Signore d'accaparer le lit : dés son bol fini, le chat reprit forme animale et sauta loin de la table pour aller se perdre dans les couvertures multicolore du grand lit en bois, miaulant avec joie. Cela sentait bon, il n'y avait aucun danger et en plus, il était certain que Mirae veillerait sur lui... Un véritable eden qui le persuada de tout tenter pour rester ici !

En quelques minutes, le lit devint un véritable capharnaüm où le chat se fit son propre nid, avant de finir par s'y laisser tomber et fermer un oeil tandis que l'autre guettait chacun des mouvements de Mirae. Il ne dormit pas vraiment, même s'il en mourrait d'envie, et continua d'espionner sereinement le démon, en intrus qu'il était.

Et au bout d'un moment, aprés maintes observations, il en déduisit naturellement de sa voix miaulante :

" Tu as l'air de beaucoup aimer t'occuper de tous ces vêtements... Moi qui croyais que les démons comme toi passaient leur temps à se vautrer dans le luxe sans lever le petit doigt. Tu casses le mythe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Jeu 2 Sep - 0:48

Outch !
Mirae s’arrêta de coudre pour regarder son doigt et la goutte de sang qui venait de perler. Le chat, qu’il croyait endormi, l’avait quelque peu surpris à parler sans prévenir alors qu’il était si concentré sur cette robe. Enfin, ce n’était pas sa faute. C’est lui qui s’était bêtement piqué avec l’aiguille. Le démon se contenta de placer son doigt dans sa bouche le temps que ça s’arrête avant de répondre au félin.

- C’est une de mes passions… De faire des vêtements et de briser des mythes. Ce n’est pas tous les démons qui sont nobles et riches. Et, imagine, des siècles de vie à ne rien faire, à tourner en rond dans une cage dorée, sans ambitions, sans rêves… Quel ennui ça doit être.

En tout cas, pour lui, ce serait le truc le plus soporifique de sa vie. Bien sur, personne ne cracherait sur la richesse, la noblesse… Mais il était d’avis qu’à un moment, cela serait ennuyant à en mourir. Et puis, les démons inactifs devaient être rare…

- Je préfère faire ce qui me plait, quand j’en ai envie, sans rien demander à personne.

Il était un adepte de cette philosophie. Et il devait avouer que les titres de noblesse étaient souvent accompagnés de responsabilités similaires à des chaînes. Mais, pour une personne n’ayant jamais rien eu de tout cela, la richesse et le luxe devait être quelque chose de très attirant.

Mirae regarda le chat et son installation le fit sourire. Après quoi, il se massa la nuque en se focalisant de nouveau sur la robe. S’il faisait une pause, la fatigue risquerait de le rattraper brutalement. Habile et rapide, la robe commença à prendre forme sous ses doigts. Sa grande concentration était entrecoupée de visions, sa main maudite étant souvent en contact avec le tissu. Heureusement, ce n’était rien de désagréable. Rien qu’il ne connaissait déjà. Mais cela l’incita à faire une pause où il ouvrit et referma plusieurs fois sa main dans le vide. Il jeta aussi un nouveau coup d’œil vers le félin. N’arrivait-il pas à dormir ?

- Un souci ? Tu sais… Les lycans ne viennent jamais ici alors tu n’as pas à t’inquiéter. Et puis, même s’ils venaient, ce serait en tant que clients. Bizarrement, cette boutique est l’endroit le plus sûr de toute la ville.

Ou presque… Mais disons que les gens avaient tendance à laisser leur problème à la porte avant d’entrer. Il était tout à fait possible que les choses changent, un jour, avec la guerre qui avait toujours lieu… Mais Mirae n’était pas un démon faiblard non plus. Ça faisait juste très, très longtemps qu’il n’avait pas eu à combattre. Ses pensées dévièrent jusqu’à lui rappeler que les démons ne seraient pas un danger pour le Stregato… Et, par extension, il se rappela l’histoire de ces félins démoniaques. Il l’avait entendu autrefois… Un truc comme quoi ils choisissaient un maître riche pour le servir toute leur vie. Brrr, il ne comprendrait pas pourquoi on souhaiterait s’enchaîner à une personne ainsi.

- Est-ce que c’est vrai que ton peuple… hum… que vous vous êtes soumis aux démons dans le passé ?

Il ne savait pas si Signore saurait répondre puisqu’il avait grandit dans la rue mais… autant demander. Il était curieux à propos du chat. Très curieux. Plus que d’habitude en tout cas. Tellement qu’il s’approcha pour venir s’asseoir par terre, juste en face du lit, en tendant la main vers Signore. Cela n’avait rien à voir avec le sujet mais… mais… Il n’avait jamais pu approcher autant un chat. Et il avait cette soudaine envie de le toucher. Ses oreilles plus particulièrement. De lui gratouiller le menton aussi.

- Je peux ?

Il avait ce regard que seul les enfants étaient capable d’avoir. Respectueux, un brin admiratif avec cette curiosité impossible à assouvir. À coup sûr, s’il se faisait dire non, il aurait l’air déçu… mais contrairement aux enfants, il se reprendrait vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Mar 21 Sep - 19:28

Le chat s'enroula dans les draps, écoutant attentivement Mirae tout en jouant avec le tissu. Il vivait un rêve...
Ces draps qui sentaient bon, cette chambre à l'abri de la pluie, ce grand lit pour lui tout seul, dans la chaleur et le ventre rempli...
Il ne savait pas ce qu'il avait fait pour mériter cela, mais il avait dû au moins sauver la vie d'un prince pour être gâté à ce point-là ! Il adorait déjà chaque meuble de cette pièce, chaque carré centimètre de tissu, chaque bruit et chaque odeur de cette maison. Sans même parler de son occupant qui le comblait au-delà des rêves ! Il n'était certes pas le pigeon idéal, mais son coeur en or valait tous les pigeons du monde.

Finalement, le chat pourrait trés facilement prendre goût à tout cela. Et puis, mine de rien, il aimait bien le principe de vie de Mirae. Quelque chose dans ses paroles réveillait en lui des rêves abandonnés...

" Miaouuuu, oui tu as raison. Faire ce que je veux quand je veux... C'est tout ce qui compte."


Son petit corps malingre bougea encore un peu sous les draps et finalement, il se figea, ayant trouvé la position idéale. Il ferma les yeux quelques minutes, les rouvrit, guettant avec amusement Mirae, avant de recommencer. Il avait pris l'habitude dans la rue de ne dormir que d'un oeil, et d'entrecouper ses phases de somnolence avec d'autres plus éveillées. Et comme tout un chacun le sait, les habitudes étaient difficiles à perdre, encore plus en terrain inconnu.
Même si Mirae ne lui inspirait aucune peur ou défiance, le chat ne réussit pas à s'endormir complètement. Ce que le démon ne manqua pas de comprendre.

Signore s'étira voluptueusement et miaula d'un ton presque taquin :

" Oui je sais. C'est juste toi que je regarde."


Et il y avait là matière à s'extasier : ce démon était sans doute l'une des créatures les plus parfaites qu'il ait croisé sur cette Terre. Les humains n'étaient que des choses pitoyables sans consistance, sans attrait et sans pouvoir. Mais cet homme-là brillait d'une étrange aura qui excitait presque l'animal tout en l'émerveillant. Mirae pouvait bien être curieux vis-à-vis de son invité, le chat était littéralement hypnotisé par son hôte ! Hypnotisé et presque sous le charme.

L'évocation de son peuple le ramena légèrement sur Terre, suffisamment en tout cas pour qu'il miaule :

" Je ne sais pas, je ne savais même pas que nous étions plusieurs... Je n'aime pas trop l'idée de soumission, mais pour des êtres comme toi... Pourquoi pas ? Vous êtes tellement fascinants."

Comme tous les Stregatos, Signore était attiré par tout ce qui relevait du démoniaque ou du surnaturel, ce qui expliquait en grande partie son admiration pour Mirae.
Admiration qui mua en amusement quand le démon s'approcha. L'idée d'être câliné, pour lui qui n'avait connu que les caresses de quelques gamins insolents, le rendirent presque impatient et il sauta hors de son nid douillet pour atterrir souplement sur les genoux de Mirae et poser ses pattes avant sur sa poitrine.

" Evidemment bêta, j'adore les caresses !"

Et tout en ronronnant, il frotta sa petite tête hirsute sur la poitrine du blond.

" Tu sens bon..."

Avec cette senteur légère que seuls les démons dégageaient. Le chat se fit plus câlin, se laissa caresser en ronronnant avant de murmurer de sa drôle de voix tremblante :

" Tu as l'air fatigué... Tu ne veux pas te reposer avec moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Sam 25 Sep - 1:00

- Merci…

Pour le compliment, pour avoir accepté de se faire câliner aussi. C’était comme un rêve d’enfant qui se réalisait. D’accord, Mirae était un drôle de démon. Horrible, monstrueux… démoniaque quoi ! Surtout avec son grand sourire et son air un peu niais, à peine vraiment, à chaque fois que le chat ronronnait. Désolé, il était faible face à ça. Mais pas vulnérable, il se vengea à chaque fois par une caresse. Voilà. C’était une petite guerre pour faire ronronner le félin.

Passé une certaine et soudaine fascination pour les pattes du chat, avec ses doux coussinets, Mirae daigna répondre à Signore. Et, surtout, il n’avait pas retenu de bâillement soudain. Il n’en avait même pas eu. Rien du tout. D’accord ? Chut.

- Je ne t’ai pas offert mon lit pour venir t’en voler une partie juste après. Ou pour que tu te sentes obligé de m’y inviter. Et puis, ne t’inquiètes pas, j’ai juste l’air fatigué mais je ne le suis pas.

Pas crédible ? Oui, bon, il le savait. Mirae se mit dans l’idée de se lever pour quitter le sol et retourner travailler. Il n’en eut néanmoins pas le temps car, une fois à peu près debout, il eut la maladresse de se prendre les pieds dans un des multiples bouts de tissu qui trainaient par là. Résultat, il tomba. Comme une pierre. Tête la première. Dans le lit. Pouf ! Et un chat écrasé, un !

*Confortable hum…*

La fatigue l’ayant déjà rattrapé depuis un moment, même s’il avait voulu le cacher, le démon mit de longues secondes avant de réaliser qu’il était potentiellement en train d’écrabouiller son pauvre invité. Ouvrant grand les yeux, brutalement revenu dans le monde réel, Mirae utilisa ses mains pour se redresser.

- Désolé !

Incapable d’en dire plus, même s’il tenta de prononcer quelques mots, il se sentit soudainement très gêné. Le démon finit par s’asseoir sans trop savoir où regarder.

- Je devrais peut-être aller…

… voir ailleurs s’il n’y était pas. Ce serait une merveilleuse idée. Et puis, il avait du travail et… Oui, bon, bref. Mirae se mit dans l’idée de quitter le lit avant d’empirer les choses sans le faire exprès.

- … Et puis, j’ai tendance à faire des cauchemars…

Ça, ce n’était qu’un murmure, que dis-je, un souffle à peine audible quittant ses lèvres rosées. Des paroles sorties d’elles-mêmes, sans qu’il n’ait eu le temps de penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Signore
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 16


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Lun 18 Oct - 13:35

Mentir en soi était tout à fait acceptable. D'ailleurs, Mirae semblait vraiment y croire, puisqu'il insistait sur le fait qu'il n'était nullement fatigué t préférait laisser son lit au chat.
Signore se contenta de ronronner de plus belle en observant le démon de ses petits yeux plissés : les baîllements effrontés de la créature ne lui avaient pas échappés... Et il se doutait que le travail n'avancerait pas plus vite ce soir. Mais il n'en avait cure : si Mirae préférait s'entêter, grand bien lui fasse, le chat s'en moquait totalement ! Et puis, il aurait le lit pour lui tout seul !

Non, vraiment, ce qui était plus que gênant, c'était de constater (ou plutôt subir) les conséquences de ce mensonge. Conséquences trééés lourdes pour le pauvre chat qui, ni une ni deux, se retrouva littéralement englouti, écrasé, avalé par un corps 40 fois plus gros que lui qui eut l'indécence de se laisser aller contre le moelleux du matelas en oubliant son hôte 'écrabouillé'.
Stupéfait, puis hors de lui, le chat se mit à griffer pour se libérer de la pression, et à hurler comme un fou en espérant que sa cage thoracique n'avait pas été définitivement broyée par le démon.

Et même quand Mirae se rendit compte de son erreur et se redressa, le chat resta coincé entre les draps, encore sous le choc de sa mésaventure.

Enfer et malédiction... C'était beau un démon, mais c'était lourd aussi !!! Et il avait bien failli lui casser une ou deux pattes dans l'histoire... Avait-on idée d'être aussi malpoli ?

Il vit d'un oeil anxieux le démon faire mine de quitter à nouveau le lit, et bondit avant même que Mirae ne s'entête dans sa bêtise : reprenant forme humaine, il attrapa sans ménagement le démon par la taille et le ramena dans le lit, en prenant garde cette fois-ci à ce qu'il ne lui tombe pas dessus.

" Non mais t'es malade ??!!" hurla le chat. "Regarde tes cernes, gros patapouf ! Tu restes dans le lit et interdiction de travailler cette nuit ! "
Au moins, Signore serait plus à l'abri en le sachant dans le lit avec lui que rôdant autour, prêt à s'écraser voluptueusement sur lui. Qui sait, la prochaine fois, il pouvait bien tomber raide de fatigue et ne jamais se redresser à temps avant que le chat ne meurt asphyxié ! Hors de question !!

D'un mouvement souple, il attrapa les draps et en recouvrit le démon en lui lançant un regard noir et dénué de pitié.

" Si tu sors de ce lit, je te griffe !! "

Et aprés des années d'expérience, ses griffes étaient particulièrement aiguisées et prêtes à l'emploi...

Il ajusta les draps, s'y blottit à son tour et presque content de trouver une bouillotte naturelle à ses côtés, il se lova contre le démon sous sa forme humaine, une main sur la taille de Mirae pour l'empêcher de s'enfuir.

"Maintenant, tu dors."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirae Rehus
Couturier renommé
Couturier renommé
avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   Jeu 28 Oct - 1:47

La surprise passée, Mirae jeta un coup d’œil au félin qui semblait plus que déterminé à le garder coincé dans son lit. Et l’idée de protester ne lui traversa même pas l’esprit, pas dans son état. Retrouver le confort du matelas, sans écraser personne cette fois-ci, fut plus que suffisant pour l’inciter à dormir, non sans avoir eut un sourire à la menace de Signore. Heureusement qu’il n’avait plus l’énergie pour rire, sinon il aurait sûrement découvert que les coups de griffes d’un Stregato sont de loin plus dangereux que ceux d’un quelconque chat. Quoiqu’il en soit, à peine son invité lui ordonna t-il de dormir que le démon rejoignit Morphée. Un sommeil très rapide pour quelqu’un qui prétendait faussement être insomniaque.

Durant cette courte nuit, Mirae fit un nombre incalculable de cauchemars, dont il oublia la grande majorité. Il se réveillait souvent, voir constamment selon son propre point de vue. Dès la seconde où il ouvrait les yeux, il comprenait que ce n’était qu’un mauvais rêve parmi tant d’autres et tâchait de se calmer. Fait à noter, aussi horrible soit son sommeil, il ne hurlait pas, pas plus qu’il ne s’agitait comme un humain le ferait.

Le souffle rapide, le cœur battant la chamade, il ouvrit brusquement les yeux. Rêvait-il encore ? Était-il encore coincé dans les méandres de son subconscient ? Mirae tourna la tête pour voir Signore avant de se calmer, difficilement certes, mais il y arriverait comme toujours. Son regard dévia lentement et il fronça les sourcils en remarquant, encore, les vêtements abîmés de son invité. Ça le dérangeait vraiment… en tant que couturier. Il décida finalement de fixer un point en refusant de se rendormir. Il avait cette impression de ne pas s’être reposé du tout, bien que physiquement c’était faux.

Lorsqu’il réalisa que l’aube n’allait plus tarder à poindre, le démon décida de se glisser doucement hors du lit. Il avait suffisamment dérangé ce pauvre chat, autant ne plus l’embêter. Il fit tout son possible pour repousser la main du félin en espérant ne pas le réveiller avant de filer silencieusement vers la cuisine. Il pourrait au moins lui rapporter du lait, à défaut de savoir ce que voudrait le chat.

Une fois de retour de la cuisine, il posa le lait plus ou moins bien en vue avant de repartir pour descendre à la boutique. Là, il fouilla parmi les vêtements pour trouver trois tenues, toutes assez simples et similaires à ce que portaient déjà Signore. Parce que oui, ça le tourmentait vraiment, pourquoi le laisserait-il aussi mal vêtu alors qu’il avait une profusion de tissus à portée de main ? D’une certaine façon, c’était aussi pour se sentir moins coupable… Une forme d’excuse pour l’avoir écrasé la veille, qu’il en ait conscience ou non. Il revînt donc dans son atelier avec les bras chargés et vint poser les vêtements au pied du lit.

- Hum… Je me suis dit que tu voudrais peut-être te changer, enfin… Si tu en as envie. Dis-moi si ce n’est pas à la bonne taille ou si ça ne te plait pas.

Sur ce, il réalisa qu’il ne s’était lui-même pas changé et se dirigea vers son armoire, qu’il ouvrit en grand, pour choisir une tenue. Rien d’extravagant, il préférait vraiment les trucs simples… enfin sur son dos à lui. Ses clients c’étaient autre chose par contre. Pas plus pudique que ça, même s’il prit garde à garder le dos bien tourné, il se changea vite fait bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue chez Miraggio... Enfin juste au dessus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Rue commerçante-