Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT] Il prezzo della libertà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antonio Calzolàio
Dominant intérimaire de la Première Meute
Loup dangereux
Dominant intérimaire de la Première MeuteLoup dangereux
avatar

Messages : 181


MessageSujet: [EVENT] Il prezzo della libertà   Dim 22 Aoû - 13:07

On dit souvent que la nuit, tous les chats sont gris. Quand l’obscurité tombe et que les ombres deviennent maitresse des rues, camouflant aux yeux des curieux ce qui se passait dans les recoins…

La nuit, seul moment de la journée ou les pires complots pouvaient être accomplis sans avoir à craindre le regard des autres.

Ce soir ne faisait pas exception, alors que dans le plus grand secret et dans la nuit, des ombres silencieuses émergeaient une à une des rues pour se réunir près du Palais Botelli. Car ce soir, se jouerait dans cette ville le plus grand spectacle que cette ville ait connu. Ce soir, les loups reprendraient ce qui leur appartenait de droit. Ce soir, ils défieraient une bonne fois pour toute le Démon Botelli et libéreraient leurs princes retenus captifs depuis bien trop longtemps. Ce soir, ils affligeront au Prince démoniaque la plus cuisante et humiliante des défaites.

Antonio leva les yeux vers l’astre lunaire déjà bien haut dans le ciel et tout en rondeur alors qu’un fugace sourire étirait ses lèvres. La pleine lune leur donnait un avantage non négligeable, une force brute qui leur serait nécessaire pour contrer tous les obstacles qui se dresseront sur leur route.

Il savait que ce soir, beaucoup des leurs ne ressortiraient pas indemne de ce palais. Il savait que ce soir, il perdrait bon nombre de ses frères, mais ils y gagneraient deux Princes et le moyen de tenir là une revanche qui planait sur eux depuis des années.

Ses yeux marron balayèrent la cour déserte du palais. A cette heure tardive de la nuit, la garde était peu à peu devenue moins vigilante et avaient donc cessaient de faire des rondes dans certains coin du palais… exactement comme ici… cet endroit du jardin assez éloigné de la grande bâtisse mais assez proche de la porte des coursives où ils pourraient aisément pénétrer.

Brièvement, son regard dériva vers la petite silhouette qui se tenait près de lui, le corps tendu et légèrement tremblant d’appréhension. La présence d’Aza n’était toléré que par peu des loups ici présent, mais ils n’avaient pu que s’incliner devant le don du démon qui leur avait permit de trouver cette faille dans la muraille, et qui les guideraient vers leurs Princes aussi facilement que s’ils avaient une carte entre les mains.
Il n’était pas ignorant des regards menaçants et méfiants dont le jeune démon était victime, mais l’heure n’était pas aux règlements de compte. Le moment était trop important pour que l’attention du lycan soit détournée par quelques dissensions dans les rangs. Aussi, il se força à quitter son compagnon du regard pour se focaliser à nouveau sur leur but, et fit alors un léger signe au loup qui était à sa gauche, donnant par ce fait le signal du départ.

Un à un, les loups se laissèrent alors agilement et silencieusement tombé au sol avant de se mettre à courir vers la petite porte dérobée qui leur donnerait accès à l’intérieur du palais. Ombre parmi les ombres, ils atteignirent cette dernière sans aucun problème.

« - Vous savez ce qu’ils vous restent à faire. » Souffla-t-il à ses coéquipiers en tant que dernières directives avant que uns à uns, ils ne se séparent.

Antonio était bien conscient que s’ils faisaient tête baissée en petit groupe d’une dizaine droit vers la cellule de leur Prince, ils se feraient à coup sûr prendre à cause de leur manque de discrétion. C’est pour cela qu’ils se séparaient, chacun des loups ayant pour mission d’errer le plus discrètement possible dans le palais et d’éliminer le plus de garde possible. Et si jamais les choses devaient mal tourner, alors ils devaient tous faire pour détourner l’attention de leurs ennemis et permettre à Antonio, Shankar et Aza d’atteindre sans risque leurs Princes et de les faire ressortir du palais.

Une fois qu’ils ne furent plus que trois dans le couloir, Antonio échangea un regard avec Shankar avant de se tourner vers Aza.

« - C’est quand tu veux. »

A eux trois, ils seraient plus apte à atteindre la cellule sans heurt, espérant qu’ils ne réveilleraient pas trop la vigilance du Prince à cause d’un geste de trop.

Leur aventure était plus que périlleuse, mais pourtant, l’adrénaline et l’excitation parcourant les veines d’Antonio. Après ce soir-là, les choses ne seraient plus jamais comme avant à Venise. Après ce soir-là, les lycans retrouveraient enfin leur position dans cette guerre des races. Ce soir, ils montreraient à Botelli l’erreur qu’il avait faite de ne pas avoir continué l’œuvre de son père et de ne pas avoir éradiqué les derniers membres de la meute Elviro.

Retenant un grognement excité, Antonio se jeta alors derrières les traces d’Aza, suivit de près également par Shankar alors que petit à petit, ils se rapprochaient inexorablement de leurs Princes, les épées prêtes à être utilisées pour éradiquer le moindre garde sur leur chemin.

_________________
Les personnes qui sont incapables de se pardonner sont incapables de pardonner aux autres.
Les personnes qui sont incapables de recevoir le pardon de Dieu, de se sentir aimées pour elles-mêmes sont incapables de se pardonner à elles-mêmes et de pardonner aux autres personnes.
C'est beaucoup plus facile d'être généreux et de donner des choses que de se laisser aimer parce que se laisser aimer cela suppose que l'on se dévoile à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yurushi Vermisis
Premier lieutenant
Premier lieutenant
avatar

Messages : 126

Âge : 25

MessageSujet: Re: [EVENT] Il prezzo della libertà   Ven 17 Sep - 3:25


C’est en forgeant qu’on devient forgerons… Et bien c’est en s’entraînant qu’on devenait plus fort, s’entraînant toujours plus, Yurushi ne faisait que ça. Mais, quelque chose put le sortir de sa concentration : Une odeur. Et surtout, des présences. Le Lieutenant, avec sa curiosité, alla dans le palais. Mais qu’est-ce que s’étais que ces poils qu’il venait de trouver par terre? Pourtant, le ménage se faisait fréquemment ici, un poil de bête ne pouvait se déposer ici simplement… Surtout dans le palais de Botelli. En plus, il y avait quelqu’un de très cher aux yeux de ses sales bêtes… Yurushi afficha un grand sourire à sa découverte. Il marcha, alla vers la cellule. Tromper de chemin… C’est à croire que ce n’était pas qu’il, mais bien qu’ils, au pluriel. Du sang? Cela motivait encore plus le lieutenant. Il trouva, un homme qui marchait dans le couloir, comme s’il cherchait quelqu’un ou quelque chose.


-Vous cherchez quelque chose mon cher? Demanda Yurushi avec un sourire sadique accroché aux lèvres.

Celui-ci se jeta sur le démon. Quelle erreur immonde cette bête venait de faire! Esquivant un coup, il pointa la jolie gueule de la créature et laissa des flammes lui glissé sur les doigts. C’était une diversion ou quoi? Une piètre diversion… Pendant que Yurushi commençait à avoir du plaisir, il reçus un coup droit dans le ventre. Il pencha légèrement son corps, par cause de l’impacte. Il se mit à rire un peu. Il attendit que la bête s’approche encore, et juste au bon moment, il enfonça ses doigts dans la gorge de son ennemi qui lâcha un cri de mort. Le sang gicla sur Yurushi. Il en avait à présent sur les mains, et sur le visage. Il licha ce qu’il pouvait avec sa langue, le sang sur son visage et regarda, de ses yeux blancs sa victime.

-Cris, comme cela, tes autres copains vont venir me voir… Dit-il en lançant violemment le corps sur un mur.

Il devait trouver la cellule où étaient placés les princes. C’est sûrement là que les autres étaient, et plus il y a de gens, plus il va y avoir du sang! Il n’était pas du genre à être discret. Tant pis si ça allait faire fuir la cavalerie! Il avança, et vit à sa grande surprise, croisa un petit escadron de trois personnes. Il lança un couteau qui alla frôler une de ses trois personnes. Le sourit pendu jusqu’aux oreilles, il venait probablement de trouver un combat très intéressant. Il laissa un peu de flammes sortirent d’une de ses paumes de mains.

-Vous comptez allez où comme cela, chers étrangers? Demanda-t-il sur un ton sadique et moqueur.

Le sang était frais sur lui, ça se voyait qu’il avait fait un petit combat « amical » pour lui. Il allait se régaler de la réaction des bêtes en face de lui. Mais une question trottait dans la tête du sadique : Pourquoi étaient-ils venus ici? Était-ce belle et bien pour leurs princes? Hmmm, les questions plus tard, et le combat maintenant. Qui allait se retourner pour affronter le Lieutenant? Il aimerait bien que se soit un fort, pas un faiblard, que se soit un bon et vrai combat. Il fixa le dos de ses ennemis, qu’ils venaient de découvrirent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aza Rhys
Peintre amateur
Peintre amateur
avatar

Messages : 211

Âge : 26

MessageSujet: Re: [EVENT] Il prezzo della libertà   Lun 27 Déc - 19:00

Spoiler:
 

Le jour où il allait contribuer à la libération des princes s’était enfin levé. Il avait conscience de l’importance de son rôle, et ne se permettrait aucune erreur. Aza veillerait au bon déroulement de ce plan, et ferait de son mieux pour l’aboutir correctement. Le démon espérait réduire à l’aide de son don les indéniables morts, dans un camp comme dans l’autre, qu’il y aurait.

A la première rencontre avec la meute qu’Antonio dirigeait, beaucoup était réticent d’avoir un démon à leur coté durant la bataille. Il ne lui faisait pas confiance, ce qui était logique après tout. Les démons étaient leur principal ennemi, se faire aider par l’un d’eux était incompris. A savoir qu’Aza ne participait nullement pour annihiler ses semblables, juste pour régler une injustice… Et soutenir Antonio.

Ils n’eurent d’autres choix que de l’accepter étant donné que le chef avait déjà décidé de sa participation.

Il était choisi que lui, Antonio et Shankar se chargeraient de trouver les princes, ce qui en somme ne devait pas être si difficile que cela. En souhaitant juste savoir éviter les conflits, même avec son pouvoir il y avait toujours un risque – assez élevé – d’affrontements. Il était inquiet et certainement pas excité par cette attaque. Un long soupir discret s’échappa de ses lèvres afin de se concentrer et de chasser ces inquiétudes malsaines.

Ils pénétrèrent dans le bâtiment, et les loups se dispersèrent parmi les ombres. Le démon n’aurait jamais pensé une seule fois visiter ce magnifique palais, moins encore accompagné de loups dans le seul but de délivrer les occupants des geôles. Son regard glissait sur les couloirs qui s’offraient à lui, mais il n’y avait pas de temps à admirer la décoration des lieux.

Son visage se posa sur celui d’Antonio lorsque sa voix s’éleva, et hocha simplement de la tête en guise de réponse. Si le pouvoir qui lui permettait de repérer les espèces ne lui obligeait nullement d’attention, celui qui leur servait en ce même instant de marcher dans le palais sans avoir rencontré réellement de gardes demandait au contraire de la concentration. Il aurait sans doute un bon mal de crane à la fin de cette journée, lui qui ne l’utilisait que lorsque cela lui était utile et indispensable. Comme aujourd’hui.

Ils avançaient à un rythme soutenu, s’immobilisant lorsqu’un garde approchait dans un couloir parallèle au leur ou s’arrêtaient brièvement afin que le démon analyse la direction à suivre. Pour le moment, tout ce passait pour le mieux hormis un ou deux gardes qu’ils n’avaient pu éviter mais ils ne furent un problème bien longtemps.

Il pouvait sentir et voir des auras s’éteindre, lycans comme démons. Mais ils arrivaient bientôt au but, il ne devait se laisser distraire par cette sensation désagréable qui lui saisissait la poitrine. Les geôles n’étaient plus très loin de leur position, enfin ils allaient atteindre les princes. Un démon les y attendait d’ailleurs, certainement le geôlier. Ainsi qu’un autre, prisonnier lui aussi.

Ce court moment d’absence fut une erreur qu’il se promit à ne plus refaire. Un couteau le frôla de justesse, et il fit un pas en arrière prit de surprise. Son regard interloqué se porta aussitôt sur le possesseur du couteau. Mince, ils étaient si près. Le démon leur faisait face, une flamme tenue entre les mains. Il avait l’intention de les combattre, rien n’était plus certain. Son allure et ces vêtements couverts de sang ne faisaient qu’amplifier la certitude d’un combat imminent. Ses sourcils se froncèrent naturellement, il n’aimait pas la violence.

« Je suis désolé, j’ai été distrait quelques secondes. » S’excusa-t-il auprès de ses compagnons.

_________________
~°~ Si la gentillesse est synonyme de stupidité, alors oui, je crains effectivement d'être atteint. ~°~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT] Il prezzo della libertà   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Il prezzo della libertà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Les geôles-