Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saki Yuriku
Arme secrète des humains
Arme secrète des humains
avatar

Messages : 39


MessageSujet: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Dim 20 Fév - 21:37

Effectuant beaucoup de balayage visuel, il pouvait facilement analyser la situation, son regard se fixait sur les moindres détails, aussi insignifiants ceux-ci pouvaient-ils paraître… En y pensant, non, Saki n’avait aucun endroit où aller, puisqu’il venait d’arriver, il n’avait pas eu le temps de penser à cela. Vous voyez, quand il était faut penser au grande chose, Saki est super bon, mais parfois, quand il vient au tour des plus petites, et bien il a tendance à oublier. Il était très poli ce jeune homme, on semblait lui avoir appris les bonnes valeurs, et il savait comment bien aborder un sujet, ce qui était très bon.

-Et bien non, je n’y avais pas pensé… Dit Saki, en restant songeur.


Ce qui l’amenait ici? Et bien, une mission exile, une sorte de punition, mais aussi une manière de trouver sa vraie nature, sa vraie vocation. Punition car il avait fléchi dans une guerre sans merci. Trouver sa vraie nature, pour l’aider à mieux guérir doubler d’une sorte de petite aventure, pour défaire ses mésaventures… C’est en choisissant ses mots, qu’il finit par répondre :

-Mon instinct m'a dictée de venir ici. Aussi, j’ai été… Exilé si l’on peut le dire ainsi, j’ai fléchi devant la mort, alors on me donne une légère punition, ainsi qu’une mission sur moi-même afin de me retrouver… Ce n’est pas normale pour une arme de ressentir des sentiments, surtout quand la race humaine dépend de toi… Dit-il, tout en regardant devant lui.

Après avoir dit cette dernière phrase, il venait de constaté qu’il venait peut-être de divulguer une information importante… Il se dit par contre, que ce jeune homme ne semblait pas être du genre à répéter n’importe quoi à n’importe qui. Savoir que Saki était l’arme secrète ou ultime pour la race humaine ne changerais pas grand chose. Il aurait aussi pu se rassurer, s’il avait su pour le conflit entre lycans et démon, que savoir cela, ne condamnerait pas les humains, vu que ceux-ci étaient considérés comme étant neutre. Tout à coup, c’était à son tour de ce demandé pourquoi quelqu’un qui venait d’Allemagne, décidait de venir à Venise, une ville qui semblait très calme, malgré quelque écart de conduite… Peut-être pour sa beauté? Peut-être les mêmes raisons que Saki, une mission ou peut-être son instinct?

-Et vous? Qu’est-ce qui amène un jeune homme d’Allemagne à Venise? Demanda Saki, regardant les lieux en s’assurant que ceux-ci étaient sans danger.

Rendu au pont, c’est là que, tout changea. L’atmosphère devint triste, morose, et même colérique. Saki eut le réflexe de poser sa main sur le haut de son katana, se retenant et rejetant ces émotions. De la tristesse, le samouraï revoyait des femmes et des enfants pleurés la mort injuste ou non de leur père ou leur mari, ensuite, les gens s’évaporaient… Cela n’était probablement pas un mirage, car Saki avait une faculté souvent jugé maudite, il pouvait sentir et revoir des fantômes… Ou plutôt esprits. Il vit ensuite des criminels jurés, et se faire pousser en bas du pont… Certains se faisaient peut-être pendre, mais Saki lui, voyait surtout la détresse, la tristesse ressentit par la famille et le condamné, qui jetait son dernier regard inquiet, sur le monde qui le regardait biais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyziera Akuma
Démon de Sang Noble
avatar

Messages : 34

Âge : 25

MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Lun 21 Fév - 21:43

Lyziera esquissa un sourire en coin, qu'il réprima d'une secousse. Il marchait au côté du samouraï, mais de manière bien différente, s'il lui semblait rigide et discipliné. Le pas de l'allemand était plus léger, se promenant. Les mains le long du corps se balançant nonchalamment au dessus des pavés. Il se jeta un coup d'oeil par dessus son épaule opposée au Samouraï, puis répondit avec amusement.

-" Si vous le désirez j'ai déposé mes bagages dans un hôtel, vous y êtes toujours le bienvenu."

Il sourit en repensant à la journée d'hier, où il avait débarqué chargé d'un bagage bien trop lourd pour ces pauvres bras chétifs. Si ces ailes portaient plusieurs fois son poids, ces bras eu restaient faibles. Saki semblait voyagé léger, ou alors, ils étaient resté sur dans le port. Peut-être devaient ils encore être déchargé... qui sait.
Lyziera jeta un bras sur sa nuque, pour regarder le hauts des bâtiments en joyeux visiteurs, tout en écoutant son nouvel ami. l'air un peu absent, il réfléchissait. Mais, son attention reprit vite vers ce que disait son ami...
exil, une arme... C'était donc cela, il se considérait comme une arme. Voila d'où lui venait sans doute cette rigueur d'esprit, sa dextérité lors de l'affrontement avec l'homme-cracheur-de-feu... Mais, en quoi était ce si terrible de faiblir dans les sentiments? Il ne saisit pas très bien. Il avait envie de lui demander plus de détails, mais cela aurait été inconvenant. après tout, c'était sa vie. Chacun vivait avec ces ombres et ces lumières, personnes ne peut obliger le feu de la lanterne à allé là où on ne la veut pas.
Il sourit timidement à Saki, ne sachant pas quoi répondre.
La race humaine dépendait de lui... Son pays était il en guerre? Ce devait être cela, il supposait que lors d'une bataille il avait faiblit, et que son pays comptait sur lui. Il devait être haut placé, et montré le bon exemple, de courage et de discipline. Sa faiblesse entraînant celle de ces hommes. Il devait sans doute servir de modèle... Lyziera avait cette fâcheuse tendance d'imaginer la vie des autres sans aucuns fondements véritables, mais, cela lui permettait de juxtaposés les différentes pièces du puzzles ensemble, au risque de biaiser la vérité.

-Et vous? Qu’est-ce qui amène un jeune homme d’Allemagne à Venise? Demandait Saki

Il ralentit, son coeur battait plus vite, mais repris le pas de la marche après un temps d’arrêt. il s'imaginait répondre
* Moi, Oh! j'avais envie de voir des lycans et des démons se détruire mutuellement...*
ou encore
* J'écris très cher, les Chroniques de Venise, et de découvrir ce que mes chers parents m'ont toujours défendus, la terrible guerre opposant les abominations de chiens ratés, et de vils extraits de chauve-souris semi-humaines... Vous voyez ce que je veux dire? *
et pourquoi pas:
* éh bien! mes parents ont toujours aspirés à une vie normale, mais je ne suis pas normal! alors, je me suis enfuit! et j'ai décidé de prendre part au plus grand conflit de ce siècle. Juste pour faire râler mes géniteurs. *
Mais, son esprit était tendu entre deux tendances. D'une part il ne voulait pas mentir, et d'une autre, il ne pouvait pas tout dire. Aussi se permit il d'arranger les choses. Et après quelques secondes de silence. Il dit doucement, mais avec un ton franc.

-" J'ai quitté ma famille, pour venir à Venise. J'aimerais y faire quelque chose de grand, et être autre chose que ce à quoi mes parents m'ont toujours voués.
j'ai décidé de m'engager là où ils ont toujours aspirés à s'éloigner. J'ai des aspirations divergentes voyez vous..."


C'était flou, très flou. Il se mordillait la lèvres inférieurs, comme un réflexe.

Ils arrivèrent au pont. Tout était parfait, l'ambiance le faisait frissonner. Ce pont était terrifiant, et cela lui entortillait le ventre d'une force interne inconnue. Il y avait ce gout de peur, comme il le lisait dans les yeux de ces ennemis. Il adorait cela, et son esprit s'enivrait de cette terrible cruauté qui envahissait son coeur.
Il n'y voyait pas de larmes, de pleurs ou de peine, mais bien la rage, la violence, le sang, la mort et cette extase suprême que ressent le meurtrier.
Il ferma les yeux et reprit sa respiration doucement, le sang l'avait dérangé bien plus profondément qu'il ne le pensait. Il sentait en lui cette chaleur interne qui innervait chacun de ces membres d'une manière si agréable.
était il donc un assassin fini? sans raison, ni motif? tuerait il encore? Il n'était pas un vampire, ni une goule. Le sang, ce désespoir, cette morte qui longeait ces murs le faisait sourire intérieurement, et le réprimait.
après quelques secondes de lourd silence, il le rompu,à voix semi-basse:

-" C'est magnifique... Vous ne trouvez pas? ... avez vous déjà rencontré un lieu avec tant d'histoire et de sensations aussi fortes? "

Il sentait ces yeux s'humidifier d'excitation face à cet instinct suprême qui voulait le diriger vers cette tristesse. D'entrer et de se nourrir des sanglots qui devait y régner. Même si cela ne lui ferait physiologiquement rien, son esprit s'élèverait vers une omnipotence imaginaire, jusqu'à ce que la sale histoire du principe de réalité le ramène à terre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetdelexorciste.fantastique.tv/
Saki Yuriku
Arme secrète des humains
Arme secrète des humains
avatar

Messages : 39


MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Mar 22 Fév - 3:32

Saki sourit, pour une première rencontre, il avait été chanceux de tomber sur quelqu’un qui semblait bien et juste. Le passé, s’est à laisser derrière et à oublier pour certain, même si Lyziera se trouvait être un démon, cela ne choquerait point le samouraï, même s’il savait les crimes tous, cela est du passé, et ce qui est important, c’est ce que l’on en a tiré. Ceux qui commettent la même erreur n’ont rien compris et finisse généralement dans un cercle vicieux sans fin. Il coupa le fil de ses pensées lorsque celui-ci prit parole. Alors il c’était déjà établi? Et bien, en effet une place où dormir ne serait pas de refus… Il répondit un simple « oui », car c’était vrai que c’était très beau ici…

-Un temple par chez nous révèle beaucoup d’histoire mais peu de sensations comme ici… Dit-il…

Et puis, tout à coup, son corps rata un battement. Une dame fantôme vint proche de lui. Il… était très confus, il pouvait voir à travers, mais ces touchés étaient réels… Elle avançait de manière élégante, ayant une silhouette élancée, elle marchait comme si le monde était son podium… Ses cheveux longs, d’une couleur inconnue, flottaient, son visage quasi sculpté dans de la porcelaine révélait des traits doux et fins. Et cette robe blanche, qui enroba la taille de cette jeune femme, qui pourtant, ne faisait aucun effet au samouraï.

Il resta de marbre et lorsqu’elle frôla son visage, et sortit son katana sans hésitation. Souvent, dans les histoires japonaises, on parlait de jolies créatures qui tentaient d’envoûter avec leur beauté quasi divine. Il la regarda, le regard dur et rempli quasiment de haine. Il détestait qu’on pénètre sa bulle comme cela, si on n’y était pas invité, on y allait pas point.

-Ne tenter aucun mouvements, je ne voudrais pas blesser une si jolie jeune dame, mon code d’honneur ne me le permet que sous certaines conditions… Dit-il, gardant sa main sur son katana, au cas ou…

-J’aime bien votre contrôle, mais étant l’arme des hu… Avait-elle dit avant de ce faire attaquer par l’arme de Saki.

Son expression devint sérieuse, implacable, ses yeux brillaient de mille feux. Il était concentré sur sa cible, mais celle-ci disparut. Il sondait les lieux, mais ne la trouva que trop tard. Un simple : « Pauvre petite arme sans amour… » et Saki se retrouva à la merci de ce « fantôme ». Il jeta un regard à Lyziera. Celle-là pouvait sûrement lire dans le passé des autres… Elle tenait le visage de saki entre ses mains, et ses ongles semblaient étrangement longs maintenant. Un rouge à lèvre rouge pétant se voyait aussi.

-Tu ne peux pas donner ce que tu n’as jamais eu, je me trompe, Saki Yuriku, Arme secrète de la race humaine entière. Dit-elle, avec sa voix écho, qui retentis au loin.

Elle ouvrit sa bouche, sa mâchoire semblait s’agrandir et c’est là que tout était clair, trop clair. Elle allait aspirer l’âme mortelle du samouraï, elle était sûrement une de ses créatures qui se nourrit de cela… Saki devint impuissant, lâchant son katana, il ne lui restait que son plus petit, et son autre dans le dos. Elle commençait à aspirer, et lui se sentait tomber, et commençait à voir noir Le temps commençait à jouer contre lui, et il tenta de prendre son katana plus court. Il finit par le prendre et poignarda ce qui semblait être le corps de la femme, recula et accroupie… Peut-être que Lyziera y connaissait quelque chose?

-Auriez-vous une idée quelconque, car je n’ai aucune idée de ce qu’elle est… Dit Saki en se remettant sur pieds.

Il chancelait un peu, et tremblait des jambes un tantinet, mais il se sentait tout de même capable de se battre, mais comment touché quelque chose qui est immatériel? Il regarda Lyziera, d’un regard curieux, mais comment battre cet ennemi? Le samouraï n’avait jamais été entraîné à combattre ce genre de créatures, seulement les autres humains… Il regarda la femme qui semblait un peu en colère de s’avoir fait dupé ainsi par « un simple humain ». Gardant incroyablement son sang froid, il tentait de caché le fait qu’il ait perdu des forces, il ne voyait pas en quoi cela pourrait l’aider. C’est alors qu’il se décida à bouger. Il glissa par terre, prit son katana et fit un bond incroyablement haut, et cisailla la taille de la femme, qui disparut encore dans un brouillard. Avait-elle été une condamnée? Cela pourrait expliquer pourquoi elle était ici, mais peut-être qu’elle y était pour se nourrir des âmes des condamnés? Pleins de raisons qui éclaireraient mieux sa race.

Depuis que Saki avait mis les pieds à Venise, il y avait eu beaucoup de nouvelles choses… Des humains cracheurs de feu, et maintenant un fantôme qui se nourrit d’âmes… Décidément, le monde est rempli de surprises, mais cela, Saki aimait bien, car il découvrait le monde sous son vrai jour, par lui-même. Il n’était plus limité à rester sur les frontières du Japon, qui avait jalousement gardé l’arme. Maintenant, il découvrait le monde, et cela le rendait heureux… Même si quelques-unes unes… Coupaient l’appétit! Comme en ce moment!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyziera Akuma
Démon de Sang Noble
avatar

Messages : 34

Âge : 25

MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Mar 22 Fév - 20:10

Alors qu'ils discutaient tranquillement. Ce qu'il identifia comme un fantôme avait surgit.
Lyziera restait sans voix... Ce japonais avait l'art de se fourrer dans les pires ennuis. Etait ce tourné contre lui ces attaques? Que pouvait on lui reprocher. Il se rappellait de cette petite phrase qu'un auteur avait écrit à propos des fantomes. Sans rapport aucuns certes, mais c'est ce qu'il se disait.
* ... quand les soupirs s'enracinent dans la vie*

Saki semblait maîtriser la situation. Mais Lyziera ne connaissait à peut près rien en fantômes, revenants, etc...
Mais, il s'intriguait, qui était elle pour ainsi savoir qui était Saki?
Mais l'esprit entreprit une chose terrible sur saki... elle semblait lui volé sa vitalité. saki réussit à la repousser. Mais, la lame de métal avait elle éte efficace. Le japonais avait besoin d'aide. Et l'allemand ne savait pas.
devait il se trahir?

Il se rapprochait de Saki. Mais, ses mains avaient lâchés le manche de l'épée. Il tenait ses mains a hauteur des coudes, comme pour réceptionner quelque chose. S'il devait intervenir il se trahirait. Il acceptait de courir le risque. Mais, Saki dans un extraordinaire mouvement sépara l'esprit en deux parties. Un coup mortel pour un mortelle. Mais, la femme était un esprit. Ce coup ne devait l'avoir que ralentit, ou mis en fuite. Peut-être avait elle abandonnée, mais, elle ne pouvait pas avoir été anéantie...Le coup de poignard que lui avait porté Saki ne l'avait pas empêcher de survivre. Il la supposait moins sensible, aux armes de métal.

Lyziera se mis de profil, pour avoir un regard sur Saki et sur l'endroit où elle avait disparu en fumée. Toujours sur ces gardes.

-" je n'ai pas la moindre idée de comment la battre. C'est elle enfuie? abandonnée? Ou l'avez vous tué? hélas! je doute de cette dernière perspective. S'il s'agissait bien d'un esprit!
Comment sait elle tout cela sur vous? Nous a elle suivit et entendu? Ou la connaissiez vous? "


Connaissiez... Oui, si elle est fantôme aujourd'hui, c'est qu'elle devait être morte... Mais, son profil n'étant pas oriental, il avait quelques doutes.
Il sentait ses mains s'échauffés rassemblant avec succès une chaleur interne importante. Il pensait la mettre en fuite par une nué de flammes. Mais, il espérait pouvoir éviter cette solution. Saki ayant eu affaire à un autre pyromancien ce matin... Cela aurait été malvenu de retenter l'expérience.
S'il le fallait, il se préparait à manquer de convenance, et continuait à accumuler assez d’énergie. Mais, le feu pouvait il atteindre un fantômes? Certains fantômes craignaient les démons. Peut-être sentirait elle son aura démoniaque? Peut-être cela suffira il...

Il referma ses mains, il ne voyait plus rien. Mais, garda une certaine vigilance.

-" Quel est donc cette chose... je n'en avais jamais vu! On peut dire que vous attirez les drôleries de la ville!?"

Il passa une main dans ses cheveux, posant ces yeux en divers endroits autour d'eux, conservant sa crainte de revoir cette chose. Un sourire se posait sur son visage. Il avait plus d'un siècle, et il se rendait compte qu'il ne connaissait pas grand chose au monde. Et, pire, que c'était un humain qui semblait l'avoir mis en fuite, là où lui était resté.
C'était ainsi, il avait peur de choisir un clan, de choisir une position. Et ces anciens réflexes avaient été atténué par le doute. Il doutait au point d'hésiter à défendre un ami! Il secoua sa tete, dans un sourire nerveux. Il ne devait plus hésiter s'il voulait être efficace. Il ferait ce qui était juste, son ami était juste. Il le protégerait.

[ HJ: si la suite du post ne te plait pas, dis le moi, je le changerais... Je risque ^^]

et au moment même où il avait pris cette décision. La femme ré apparut, ré-assemblant un étrange nuage de poussière volatile et compacts. Lyziera se remit sur ces gardes, entre Saki et la revenante. elle reprit ce terrible sourire de vengeance, narguant de son immortalité apparentes les deux jeunes gens.
Lyziera n'hésita plus comme convenu.
Il se retourna, les mains sur les cotés vers Saki. déclarant dans un ton faible:

-" veuillez m'excuser"

et, sur ces mots, des gerbes de flammes sortirent de ses mains, empêchant de voir même le fantôme ensevelit sous la lumière de cette torche tourbillonnante. Une chaleur étrange se dégageait en tout sens. cela ne dura que quelques secondes, mais quels secondes se furent! tout cela avait été d'une violence rare. Le feu s'était répandu, en un trait horizontal, droit sur le revenant. Dans cette frappe les mouvements de l'air avait emporté en tout sens de petites gerbes de flammes s'élevant et s'éteignant. Au dessus des flammes, la chaleur déformaient la vision la floutant, comme au dessus d'une feu de cheminé. Ou la brique de la cheminé semble ondulée.

Mais, ce que Saki ne pouvait pas voir, puisque Lyizera était de dos, c'était qu'il se pinçait les lèvres, appréhendant la suite avec terreur?

Lorsque le démon relâcha l'intensité de son feu, qui ne dura que quelques secondes. Le fantôme prit la fuite, disparaissant en se projetant contre un mur et éclatant dans cette vapeur déjà vue. Le démon ferma les yeux, de peur de ce que le samouraï allait faire. Même s'il avait agit avec de bonnes intentions, Lyziera n'avait pas été franc avec lui.
ses mains ne souffraient d'aucunes douleurs, aucunes blessures, ni chaleur, ni brûlure. Et, les alentours n'avait souffert de ce combat, hormis quelques traces noirâtres carbonisés laissées sur les pavées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetdelexorciste.fantastique.tv/
Saki Yuriku
Arme secrète des humains
Arme secrète des humains
avatar

Messages : 39


MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Mer 23 Fév - 3:10

Et bien, les mortels étaient de vrais aimants à démons ou quoi?! Super, Lyziera ne savait rien lui aussi à propos de cette étrange créature… Mais voilà, il ne suffisait pas assez… Qu’est-ce qu’il ne suffisait pas assez? Deux humains contre elle… Le samouraï, avait sentit quelque chose chez son compagnon, peut-être était-il la dernière chance? Même à cela, qu’il crache du feu, qu’il est des ailes immenses, noires et affreuses, Saki ne porterait jamais un jugement. Comme il pense, il ne faut jamais généraliser… Ceux qui le font sont stupides et non stratégique… Ce ne sont pas tous les hommes qui sont sensible à l’entrejambe par exemple, comme ce ne sont pas toutes les femmes qui sont émotives… Comme ce n’est pas tous les démons qui sont méchants!

-Elle doit avoir sonder mon passé… Sale vile créature… Dit Saki, étant frustré qu’elle ait pu divulguer ces informations, et surtout qu’elle pouvait voir à sa guise le passé du samouraï…


Et c’est alors qu’il remarqua que Lyziera semblait hésiter… En y repensant, il y avait quelque chose que celui-ci cache. Le samouraï ne lui en voulait pas, car tous, nous avons des secrets et il est normal d’avoir choisit de ne rien dire, il avait ses raisons. Probablement que si Saki n’avait pas stoppé sa curiosité, il aurait demandé ce qu’il pouvait bien cacher. Il avait un code éthique, qui lui disait qu’un jour, les secrets seront révélés, et c’est ce qui arriva. Il vit, des flammes explosées, carbonisant et mangeant ce qu’elles pouvaient, elle consuma tout, et fit fuir la femme fantôme, qui disparut apeurée. Saki regarda les flammes, et chercha du regard d’où venaient celles-ci. Il sut alors que cela venait de Lyziera. Lorsque les flammes se tut, son regard changea du tout au tout. Il déchira un bout de tissus, alla proche du cracheur de feu, le regard surpris, inquiet, il prit une main et l’enveloppa.

-Est-t… Êtes-vous blessé? Demanda Saki, ayant quasiment tutoyer Lyziera sous l’effet de la surprise.

Il fit la même chose à l’autre main, pensant franchement qu’il venait de se brûler avec ses propres flammes… Même s’il avait un démon devant lui, il était tout de même sa première connaissance, et peu importe s’il était démon, lycans, vampire, il était tout de même Lyziera. C’était du genre de Saki, de se mettre dans quasiment tous ses états pour cela. Voyez-vous, il n’avait jamais eu d’ami auparavant, il ne savait pas comment les gérer, mais il avait eu ce réflexe de prendre soin de l’autre… Ce n’était pas dans ses cordes… N’y ses habitudes, mais bon, il peut toujours renfrogner ses émotions, en autant qu’il peut faire cela, il se dit qu’il pouvait avoir quelques écarts d’émotions. Il le regarda droit dans les yeux, se calma un peu, ayant toujours les mains du cracheur de feu dans les siennes.

-Vous êtes sur que tout va bien? Demanda-t-il, franchement plus calme que la dernière parole et dernière question qu’il avait posée. Voulez-vous que je vous porte? Je peux mieux vous soignez avec une lotion.

C’est vrai. Il pourrait préparer une lotion médicinale, avec de l’eau et le petit sac qu’il traînait avec lui. Il ne comprenait pas que les flammes de Lyziera ne l’avaient pas du tout blessé. Inculte de la vie et du monde, surtout qu’on lui avait caché la vue à de très bas âges, alors pour lui, le feu brûlait, point. Il évaluait le poids du blessé comme une vraie plume. Il serait facile pour lui de le prendre… Mais il faudrait qu’il sache où celui-ci s’était établi. Ouf, il se calma finalement, dans un long soupir de détente. Il avait eu plus de peur que de mal dans toute cette agitation. Il venait de se rendre compte qu’il avait un peu perdu son sang froid, et il ne se rendit pas compte qu’il avait toujours les mains de Lyziera dans les siennes. Il pensait à ce qui venait de ce passé, et comprit qu’oui, il était un aimant bon pour attirer les créatures de obscures. Probablement son âme qui les intéressait… mais inquiété comme cela, c’est vrai que le blessé était la première personne qu’il ait connu à Venise, et dans tout le monde. Et c’était bien comme cela, car cette rencontre, elle n’était pas méchante, loin de là, il semblait très gentil. En fait, est très gentil, car il ne semblait pas être méchant comme certains pouvaient l’être, humains ou démons, peu importe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyziera Akuma
Démon de Sang Noble
avatar

Messages : 34

Âge : 25

MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Mer 23 Fév - 18:39

Le démon était bouleversé par toutes ces émotions, en lui, en Saki. Les larmes venaient humidifiés ses yeux sans couler. La gorge nouée il n'arrivait pas à répondre de suite. Il respirait lentement, s'il sentait son estomac s’être calmé, son coeur lui avait pris le relais, et se trouvait sous une terrible tension.
Il regarda le jeune humain envelopper ses mains avec habilités et douceur. Il regardait plus particulièrement ses yeux, n'avait il pas compris? Pourquoi était il si gentil?
Il remarqua que les lèvres de saki bougeait, et il comprit les mots, il les ressassait avec lenteur pour en saisir le sens. Il regardait ses mains comme si se fut la première fois. Enveloppé dans les mains du Japonais.
Il voulait lui répondre qu'il allait bien, mais son noeud dans la gorge, sa douleur dans le coeur, l’empêchait de répondre. Il releva la tête, les yeux vibrants d'émotions, les joues rougissantes. Signifiant d'une signe de tête par la négatif.
Aussi charmant que soi le Japonais, il ne comprenait pas qu'il n'avait rien. Que ces mains étaient on ne peut plus normal. Il souriait avec douceur, comme un enfant peureux. Les yeux malades, les joues rosées et les lèvres tremblantes.

-" Je vais bien Saki..." C'était la première fois qu'il disait son nom tout haut. et avec un ton mélancolique, il poursuivit.

-" je n'ai absolument aucunes blessures."

Il évita de regarder son ami dans les yeux. posant les siens sur le pavés par dessus son bras. Comme s'ils étaient devenus soudainement terriblement attrayant. Il soupira avec lenteur, un souffle tremblant. Il avait peur, mais en même temps, il avait envie. Au point, où il en était, il se lança.

-" écoutez... Je n'ai pas été tout à fait franc avec vous. Je suis un ... un démon"


Il ferma les yeux un instant, profitant de cette endorphine compagnon. Sous ce terrible message, il sentait son coeur s'allécher un peu. Libérant ce qui lui tenait le ventre en cisaille. Sous ces yeux clos, il se représentait cette divine image, d'un peu de lumière dans cette ignorance qu'on avait fait autour de sa nature. Il frissonna. Puis par instinct il posa ses yeux dans ceux de Saki. Qu'allait il se passer maintenant? Il le savait noble d'esprit et juste dans son coeur. Mais, jusqu'où?

Il aurait bien proposé au Samouraï d'aller chez lui pour en discuter, mais, sa gorge se serrait à nouveau. Pauvre répit éphémère du coeur. Peut-être allait il croire qu'il le mangerait? ou qu'il n'était plus digne de confiance? Qu'il le ferait rotir? Ou qu'il vivait dans une grotte, où il avait capturé des petits enfants et en faisait des gateaux, qu'il l'obligerait à manger?
L'imagination humaine était si fertile. Tout ces contes qui racontent toutes les méchancetés des démons. Ils avaient des cornes, des yeux diaboliques, une queue fourchues, des dents de loup, des ailes de chauve-souris. Que leurs peaux étaient noires. Il avait déjà entendu raconté qu'il avait une voix grave qui faisait tremblé le ciel. Qu'ils avaient de longues griffes comme des épées acérées. était il comme ces contes? Non! Mais, le comprendrait on? L'accepterait on?

La légende populaire n'avait il pas fait d'eux la bête noires d'une Dieu de lumière et entouré d'enfant ailé, en occident? N'avait on pas fait d'eux les monstres des lacs, les vautours qui mangent les morts? Les loups qui rodent et chassent? On les avait accusés des pires crimes de la terre. Comprendrait on qu'il avait des émotions, des sentiments, une vie... qu'il aimait!?

Il se contenta de fermer doucement les yeux, sentant venir des pensées trop noires que pour etre exprimées. et retenant avec peines des larmes d'une indifférence qui pesait sur son espèce. N'avait il pas caché son identité. n'était ce pas l'idéal parentale qu'il venait de rompre? se réveler à un humain! Il sourit doucement comme un enfant qui souriait de n'être pas encore mort. Mais, dont le fond de l'âme remuait les pires trépas de rêves.
Il n'était pas comme ces parents... et en cela, il parvenait à sourire. Il était lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetdelexorciste.fantastique.tv/
Saki Yuriku
Arme secrète des humains
Arme secrète des humains
avatar

Messages : 39


MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Jeu 24 Fév - 3:03

Lorsqu’il entendit de la bouche de Lyziera que celui-ci n’était pas blessé, il poussa un de ses soupirs de soulagement! Il finit par se rendre compte finalement des mains, et les retira doucement, en posant un regard soulagé au démon. Et lorsque celui-ci avoua ne pas avoir été franc, et qu’il était en réalité un démon, cela ne disait rien à Saki. Il ne connaissait que les Yokai, et les Onis… Mais qu’est-ce que cela pouvait bien faire qu’il soit démon? Il restait le jeune homme aimable et gentil. Saki crut bon de lui dire un peu sa manière de penser…

-Que tu sois démon, une créature née dans les bras des pires dieux du monde, tu reste le jeune homme que j’ai connu moi, ce n’est pas parce que tu fais comme mon autre adversaire ou bien que tu sois de race différente que tout s’arrête. Il prit une pause et posa son regard dans celui de Lyziera. Il y a toujours une raison de ne pas dire une vérité, je le comprends, et le respecte au plus haut point crois-moi… Je ne t’en veux pas pour le moins du monde Lyziera… Dit-il, un ton doux et réconfortant.

Et c’était vrai… Malgré qu’il ne veuille pas le laisser paraître, il commençait à être un peu exténuer de ce qui venait de se passer, il avait quand même eu un peu de son énergie volé… Il laissa tout de même les bandages fait maison sur les mains du démon, il les enlèverait plus tard. Il ramassa sa katana, eut le réflexe de passer un linge sur la lame avant de la ranger. Il rangea sa plus petite arme et leva son kimono pour dévoiler son fameux tanto, arme servant au suicide la plupart du temps. Tout était en place. Il poussa un dernier soupir de soulagement, laissant tout le stress et la fatigue s’évacuer. Il va falloir qu’il fasse un peu de Tai-Chi-Chuan pour bien se détendre plus tard… cela permettait de contrôler beaucoup de chose, notamment les émotions. Si Lyziera le voulait, il pourrait lui apprendre un peu cela, ça aidait aussi à contrôler certaines pulsions…

Il regarda au loin et ne vit rien, pour le moment. Il y avait toujours cette bande de démons, peut-être que c’était un de leur coup cette femme fantôme? Avaient-ils eut si peur? Étaient-ils de simple lâches? Probablement… Du moins, si c’était eux qui l,avait envoyer sinon… Il ne vengerait pas un de leur membre? Au Japon, on n’emploie pas le mot venger, mais bien, rendre l’honneur. Lorsque quelqu’un de la famille se faisait dégommer, le déshonneur venait avec. Et pour enlever cela, il fallait y remédier par un combat, dans les mêmes conditions que le précédent. Pour les samouraïs, un coup, un mort. C’est pour cela que les attaque de saki sont si réfléchis et redoutables. S’il ne tue pas en un coup, c’est mission rater, mais la seconde règle, c’est de ne pas se faire battre alors. Sinon, il peut toujours utiliser le corps à corps aussi. Alors sil y avait plusieurs choix.

Saki regarda Lyziera et lui sourit, il était très soulager que tout cela soin terminé et qu’ils pouvaient avoir un moment de répit. Il regarda le pont, et put finalement en profiter. Il regarda le lac ou la rivière, il ne savait pas trop, et trouvait tout de même une beauté, malgré la réputation de cet endroit. Il respira l’air, qui ne sentait guère la mort, mais plutôt un parfum de fleurs, probablement dû aux fenêtres de certains établissements, où l’on secouait les vêtements et tout. Saki était serein à ce moment. Les aveux de Lyziera ne lui avaient fait aucun choc. Au contraire, cela lui avait plutôt… Fait plaisir… Étrange ses nouveaux sentiments, mais il les prendrait avec plaisir, il découvrait un nouveau monde, tant qu’il pouvait se maîtriser, tout allait bien. Il découvrait le vrai monde, et il y avait toujours quelques tâches sombres, à nous de les éclaircirent…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyziera Akuma
Démon de Sang Noble
avatar

Messages : 34

Âge : 25

MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Jeu 24 Fév - 19:17

Lyziera regardait avec étonnement son ami, et sourit intensément. Saki lui rendit ses mains, que le démon reprit et les firent se rejoindre sur sa poitrine, pour soulager son cœur de tant d’aventures, il gardait sur sa peau cette étrange douceur. Les bandages étaient la comme un souvenir encore frais.
Les paroles de Saki avaient été sans se rendre compte sans doute les mots qu’il avait souvent espérer entendre, à la place de ce défaitisme dont on lui avait toujours fait part.
Dans sa tête, il était de retour dans le passé, Bien qu’il fixait ce pont à Venise. Il se retrouvait dans une pièce éclairé par de grandes fenêtres, l’odeur était doux et presque étouffant, comme un parfum de safran condensé en plein soleil. De lourdes tentures pourpres, et son père, la figure sévère.
-  «  Nous sommes de démons, nous faisons le mal sans nous en rendre compte. Tout le temps, depuis toujours, sans nous en rendre compte. Ce n’est pas le fait d’aimer un homme qui me choque le plus, mais bien que vous ne puissiez pas comprendre que vous ne pouvez aimer un humain, sans le faire souffrir! »
Ce vouvoiement forcé entre un père et un enfant, quel triste impersonnalité. Il l’avait presque oublié. Il avait tant espérer être humain ce soir là…
Mais saki tenait un discours inverse, il était au-delà de ce qu’il semblait être, il était démon comme il avait les cheveux blancs, du moins pour l’instant. Il était plus que cela, démon ne résumait pas ce qu’il était. il sourit, voila ce qu'il cherchait véritablement à venise. Ce n'était pas tant cette guerre, qu'une quete. Mais bien son identité.

Il resta quelques instants figé, le temps que le samouraï ramasse ses armes. Et dans une lenteur considérable, le démon lâcha ses propres mains, qu’il avait serré contre son cœur, comme pour ne jamais oublié. Et doucement, elles retombèrent le long du corps. Il scruta autour de lui, personne d’autre ne semblait avoir été présent à l’attaque du fantôme. Bien qu’il ne connaisse pas les motivations de l’esprit il envisageait, comme à son habitude, des dizaines de possibilités, de l’attaque indépendance, à l’embuscade minuscieusement préparé, en passant, par le coup isolé, et l’attentat prémédité.
Il regardait Saki, et rompu le silence:

-  «  Heum, la journée a été longue, et après toutes ces aventures, votre voyage, vous devez sans doute être fatigué. Mon offre est toujours valable, si vous le désirez toujours, l’appartement est très grand pour moi seul. »

Bien que le japonais l’ai rassuré sur sa nature, lyziera se permit de le prévenir qu’il était en droit de refuser son offre. Ne connaissant pas les légende Japonaise qui pouvait circulé sur les démons. Il profita d’un vent frais pour libérer ces cheveux de son nœud, relevant la tête pour lui faire profiter de cette brise, observant le ciel. Il n’avait pas encore visité la ville de nuit, juste survolé de haut lors de son arrivé, alors que le soleil était sur le point de se lever.
Il ferait bien de sortir, la ville des démons s’activait la nuit, puisque les lycaons ne sortaient qu’à ces heures sombres. Il aurait sans doute plus de chances pour en trouver et observer. S’il ramenait Saki à l’hotel, sans doute lui ferait il part de ce qu’il avait appris sur la ville. S’il voulait le protéger, il était nécessaire de l’informer, peut-être pourrait il l’aider, ou l’informer s’il remarquait des choses étranges. N’était on pas plus efficace à deux que seul?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetdelexorciste.fantastique.tv/
Saki Yuriku
Arme secrète des humains
Arme secrète des humains
avatar

Messages : 39


MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Ven 25 Fév - 2:59

Saki voyait bien que Lyziera soit inconfortable avec sa race, et qu’il se souvenait d’un moment pénible de sa vie passé. Certains n’ont pas eu la chance de Saki, d’avoir un pas, pour lui du moins, qui n’est pas triste. Mais s’il le racontait, plusieurs le trouverait triste, sans contacte avec ses parents, pas une seule caresse, être quasiment, non être torturer pour devenir une arme que tout le monde peux bouger à sa guise… Bref, il émit son premier contacte, maladroitement par contre, car il n’avait jamais cela, il mis sa main sur l’épaule du démon.

-Peu importe, si on naît d’une race destructrice, nous ne sommes pas obligés de suivre les même chemins, crois-moi, sinon, les humains ne seraient pas tout différents… Dit-il avec un sourire te des yeux sincères.

C’est sur que Saki, avait appris que tous les samouraïs devaient être comme les autres, devenir le miroir de l’autre, mais plus Saki restait dans ce nouveau monde, plus les leçons qu’on lui avait appris étaient fausses, ce qu’il remarquait rapidement. Certaines étaient vraies, mais d’autres ne l’étaient pas du tout. Il aimait bien découvrir les choses par lui-même, il avait pris goût à la vie en quelque sorte. Il regarda Lyziera et lui offrit son plus beau sourire.

-Et vous de même, cela me ferait plaisir de vous accompagner! Je serais là pour combler le vide disons… Dit-il en ricanant un peu.

Il venait de remarquer qu’il avait rit… Pour la première fois de sa vie! Décidément, il gagnait beaucoup en émotions humaines. Il ne détestait pas cela, ça faisait étrangement du bien de rire. Il le devait un peu à Lyziera, et d’ailleurs il lui devait aussi la place où il allait dormir. Heum, y avait-il un seul lit? Probablement… De plus, il n’avait jamais pensé à son orientation sexuelle… Il n’avait pas beaucoup eu le temps d’y penser aussi. Il attendait que le démon marche, pour le suivre à son tour. Il ne savait où sa chambre était, et il ne connaissait pas vraiment l’endroit alors. Hm, c’est vrai qu’après un voyage dans un bateau, avec des nuits que tu tombe en bas de ton lit 9 fois sur 10… Un bon lit qui ne bouge pas ne serait pas de refus… De plus, toute cette agitation d’aujourd’hui, en plus des quelques misérables heures qu’il a dormit, oui, une bonne place en sécurité ne serait pas du tout de refus. Il ne faut pas oublier les bains… Il avait du sauter dans l’eau froide pour se laver…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyziera Akuma
Démon de Sang Noble
avatar

Messages : 34

Âge : 25

MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   Ven 25 Fév - 16:05

Le cœur du démon battait étrangement vite. Le samourai qui avait l’air si froid, qui semblait ne ressentir aucunes émotions il y avait quelques heures, avait sourit. D’un rire franc et merveilleux. Mais, qu’Est-ce qui se passait donc?
Il sourit à son tour, tout semblait aller mieux.
Il désigna à Saki une direction. Ajoutant:
-  « venez c’est par ici »

[ suite: ici ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnetdelexorciste.fantastique.tv/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les soupirs couvriront-ils une futur embuscades?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Le Pont des Soupirs-