Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Jeu 26 Mai - 4:16

Ploc...Ploc...Ploc,ploc, ploc... Genichi ouvra un œil, les gouttes d'eau faisaient de sa joue droite un tambour et, commençait à lui faire mal. Franchement, comment on peut dormir dans ses conditions. Se sentir épier par les gardes qui ne te lâche pas des yeux une seule seconde, comme si tu étais un extraterrestre... L'humain se leva, avait peine à se lever, comme si son sommeil l'avait achevé, comme s'il n'avait pas été réveillé depuis des lustres. Il se mit à marcher, faisant des cercles, réchauffant son corps. Il dirigea sa main vers un collier serré à son cou... Il se préparai à partir d'ici, au plus vite. Il vit ses armes un peu plus loin, après deux gardes, qui se tournaient de temps en temps. Il les étudiait depuis un bon bout, avant de se rendre compte qu'il ne pouvait pas compter sur la fatigue, car ils étaient échangés souvent. Comment faire alors? Subtilité et agilité. Il profitera du petit laps de temps, lorsqu'ils échangent pour prendre la fuite. Bon, il savait quand, maintenant il devait savoir comment. Il évaluait, pendant que les gardes tournaient le dos, s'il pouvait passer par les barreaux...Trop d'espoir. Mais il n'en manquait pas beaucoup par contre.

Il attendit le bon temps et, tenta de tordre les barreaux... Bonne chance. Il décida de passer autrement, cela ferait mal mais bon. Il se mit à faire de l’exercice, beaucoup trop et, son corps se mit à suer. Parfait. Il attendit et se glissa entre les barreaux, forçant le plus possible et gémissant. Et c'est cela qui attira l'attention des gardes. Sales démons... Il sortit mais il avait été touché par une flamme. Il cria de rage et sauta par-dessus les deux gardes, il prit ses armes et les regardaient... Il courut vers l'un d'eux, esquiva, par grande chance, une traînée de flammes. Il ne faut pas oublier que Genichi est humain alors... mais pourtant, il tua le premier sans difficulté, tête tranchée. Le second... Oubliez le seconde merde! Il se mit à courir de plus belle, sortant de cette prison ou il ne sait quoi.

Il finit par aboutir dehors... Il vit un pont et osa regarder derrière lui... Il avala sa salive, pleins de gardes lui couraient après, ils étaient pourtant dans une ville où il y avait des humains... Genichi regarda autour de lui... Rien d’humain par ici, sa seule chance, était de rejoindre le coin qui était habité de ses semblables. Mais il y aura toujours de ces démons, ils seront seulement moins et plus subtiles... Génial. Il sauta sur un toit, sautait encore et encore... rata le dernier toit et tomba. ''Stupide emmerdeur grouille-toi!'' Se dit-il avant de se relever. Il avait mal à une jambe, mais continua, il ne voulait pas pour le moindre du monde retourner là-bas, plutôt... Coucher avec! Pas vraiment mais bon... Il atteint finalement une calèche qui perçait le côté des humains. Il alla proche du pont et alla dans la petite rue d'en face... Essoufflé. Il serait facilement reconnaissable avec ce collier qu'il ne peut enlever... Il s'était caché car, il ne passerait pas inaperçu... Il n'a pas de chandail, poitrine nue... tatou étrange pour certains...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittorio Botelli
Prince cadet de la belle Venise
Prince cadet de la belle Venise
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Ven 27 Mai - 15:23

L’avantage majeur lorsqu’on est du pouvoir, c’est qu’on peut faire tout ce qu’on veut. Ce n’est bien sur pas vrai une seule seconde. Le pouvoir apporte bien plus d’obligations que de privautés. Il faut tenir le pays, les gens en respect, la milice sous obéissance. Il ne reste que très peu de temps pour les loisirs. L’esprit est toujours occupé par une conquête où un objectif quelconque à accomplir. Non, la réelle place dorée, c’est celle de frère cadet du dirigeant de la cité bien aimée. Aucune réelle inquiétude, si ce n’est celle de rester en vie, beaucoup de temps libre et les moyens de les mettre à profit. Et pour cela, notre ami ne se privait pas. Il fréquentait avec assiduité les soirées organisées de çi de là incognito et passait le reste du temps à se promener ou lire. La séduction occupait bien ses journées également, mais toujours en finesse et en distinction.
Il était un jeune homme placide et on ne peut plus détendu. Il savourait les plaisirs de la vie sans en perdre les saveurs, ce qui était rare privilège parmi les gens de sa classe. Les nobles se lassent bien vite des petits plaisirs qui restent tout de même les meilleurs. Plus le temps passe plus ils ont besoin de sensations fortes et d’adrénaline. Mais cela ne leur suffit pas et le besoin de plus les rend bien vite malheureux. Vittorio était de ces bienheureux qui n’étaient pas totalement imbéciles. Il avait su se préserver intelligemment de l’ennui et de la lassitude. Aujourd’hui d’ailleurs, sa thérapie passait par une promenade, encore une fois dans cette ville qu’il chérissait pour y avoir passé tant d’années en compagnie de son frère et de ses amis.

Bien loin des affaires de la cour, il n’avait en tête que les préoccupations des jeunes de son âge. La beauté des femmes, le goût des vins et la finesse des verres dans lesquels ils étaient servis. Sa tenue également le préoccupait beaucoup. Aujourd’hui, pantalon noir proche du corps et large chemise entrouverte. Il faisait beau, un temps parfait pour une petite mise en jambe près du canal. Il erra donc pendant quelques heures dans la ville, savourant senteurs et rayons du soleil. En bon citoyen , il respectait la loi et ne volait pas plus qu’il ne violentait. Après tout qui serait il s’il ne respectait pas les règles draconiennes établies par son frère bien aimé.

Alors qu’il rejoignait la belle eau bleue et fuyante il remarqua une certaine agitation. Curieux de nature il s’arrêta pour observer un instant. Un être étrange sembla aller se cacher dans une rue avoisinante. Plus loin, une escouade de son frère semblait aux aguets. Il ne mit pas longtemps à faire un lien entre les protagonistes, surement un fuyard. Et finalement, en bon démon, il se décida en faveur du fuyard. Le peloton s’approcha de lui, il haussa la voix.

« Si vous cherchez un garçon avec un collier, il est parti dans cette direction »

« Nous n’avons que faire de vos remarques, nous savons ce que nous faisons, il n’est pas loin. »

« Je ne saurais que trop vous conseiller d’accorder du crédit à un membre de la famille Botelli. Il pourrait vous en cuire. »

« V..Votre majesté ? »

« Vittorio en personne. Et je vous répète qu’il est parti dans l’autre sens Messieurs…Je ne saurais que vous conseiller de vous taire et de vous lancer à sa poursuite immédiatement, il est rusé et rapide. »

L’homme et ses congénères s’inclinèrent et ils partirent dans la direction opposée. Vittorio, fier et souriant s’approcha de la rue voisine et se décida à adresser la parole à l’individu essoufflé.

« Vous voila hors de danger. Je ne sais pas ce que vous avez fait mais vous conseille de ne point le recommencer…Ou de ne pas vous faire attraper la prochaine fois»

Il lui adressa un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davide De Michelis
Animal de Compagnie
Inconsciemment prostitué
Animal de CompagnieInconsciemment prostitué
avatar

Messages : 60


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mer 22 Juin - 13:02

Le marché allait bientôt ouvrir et l'attraction du moment n'était pas encore arrivée. Au bout d'une laisse, il suivait son « maître », simplement vêtu d'un pantalon en toile en piteux état. Sa démarche bipède était assez maladroite et on pouvait l'entendre geindre la moitié du temps. Marcher sur ses pattes arrières, il n'aimait vraiment pas ça. Pour un chien comme lui, si obéissant et joueur, il lui fallait sentir les pavés de Venise sous la peau de ses quatre membres. Peu à peu, Davide ralentissait la cadence, suppliant son maître de le laisser se mettre à quatre pattes pour courir dans les rues, mais un coup de laisse violent le rappela à l'ordre et il s'écroula en gémissant.

« Personne ne voudra de toi si on te voit ramper comme un chiot mort à terre ! Lève toi! »

Tout aussi difficilement, il essaya de se camper fièrement, humainement sur ses jambes, mais là faiblesse était fort présente en lui. Au détour de chaque rue, les passants le regardaient, intrigués par l'allure de ce jeune lycaon, dont la queue fendait l'air quand il voyait quelque chose qui l'intéressait. Une brindille ou un déchet faisait l'affaire pour le distraire, et il se mettait à tirer de toutes ses forces jusqu'à s'étrangler pour essayer de se diriger vers sa source de distraction. Un coup de fouet le faisait, en générale, changer d'avis.

Davide aimait beaucoup les jours de marché. C'étaient les jours où il allait sans doute avoir un nouveau maître qui allait jouer avec lui. Mais aujourd'hui, le chien-chien n'avait pas envie de se déplacer, fatigué par une nuit trop agitée à laquelle il n'avait encore rien compris, comme d'habitude. Il ne pouvait malheureusement pas se soustraire à son devoir et marchait comme il le pouvait, jusqu'à la grande place. Son attention fut vite retenue par une silhouette, non loin d'eux, qui traversait la rue en courant. Soudainement intéressé, Davide pencha un peu la tête sur le côté en suivant la silhouette des yeux et se mit à remuer la queue. C'était sans doute quelqu'un qui jouait ! Il bondit sur ses quatre pattes et commença, lui aussi, à courir dans cette direction. L'envie de s'amuser avec lui venait de lui monter à la tête. Sa fuite inattendue fit lâcher la laisse à son maître qui ne réalisa pas encore ce qui venait de se produire. Le jeune lycaon s'élança à toute vitesse pour rejoindre la fuyard et pensa que les gardes qui passèrent en trombe devant lui faisaient partie du jeu... Mais vint le moment où Davide perdit la trace du premier joueur. Il cherchait du regard, assis par terre, sans succès. Son maître le rejoint rapidement.

« Sale cabot ! Pourquoi tu as essayé de fuir hein ?! J'vais t'punir, chien dégueulasse ! »

L'animal ne prêtait aucune attention aux menaces que lui proférait son maître. Un nouveau joueur venait d'entrer dans la partie et il le suivit des yeux. Davide commença à gémir et à aboyer tout en regardant dans leur direction. Pour lui, toute cette scène n'était vraiment qu'un jeu. Il ne savait pas qu'il était en train de montrer aux gardes la cachette d'un fuyard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mer 22 Juin - 19:31

Genichi regarda le gars anonyme qui était devant lui. Il se souvint qu’on avait dit votre majesté… Il le regarda, d’un regard remplit de la haine de millier d’humains. Il ne savait et ne voulait même pas penser ou bien comprendre qu’on avait voulu l’aidé. Dans sa tête, il n’y a que des démons méchants, qui sont tous du même côté, ce sont des monstres à ses yeux. On ne peut pas vraiment lui en vouloir, c’est tout de même eux qui l’on enfermé et torturé. Il l’analysa, avec ses yeux humains. Il afficha un grand sourire en entendant celui-ci parler.

-Bien sûr, vu que je me suis échapper, j’ai une tête à prix maintenant… Dit-il en sautant sur le ‘’Majesté’’.

Il tenta de le faire tomber, le prenant à la gorge. Soudain, il entendit un chien japper. « Ça y est ! Des chiens maintenant ! » S’exclama-t-il en prenant son arme, présentant au cou du démon. Évidemment, Genichi savait que les démons avaient des pouvoirs, mais pour le moment, il s’en foutait pas mal, ne comprenant pas qu’il ne faisait pas le poins, surtout pas contre un Prince. Non seulement il pensait que ce n’était pas le Prince, mais il pensait également qu’il n’était pas de son côté et qu’il était un espèce de mercenaire ou quelque chose du genre. Il était tellement insulté que quelqu’un puisse pensé qu’il était si facile de le dupé, votre majesté… Franchement ! Et Genichi lui, c’est le président des sirènes ! Il trouvait la situation trop irréelle, et vraiment exagéré, il n’était qu’un simple humain ! Bon, avec un truc étrange sur le torse, mais tout de même, un simple humain ! Il ne pouvait tout simplement pas le laissé partir ! Il regarda sa ‘’victime’’ dans les yeux, toujours les dents serrées, l’épée contre la gorge.

Il y avait un autre détail… Disons qu’on ne peut pas vraiment être sérieux, étant torse nue, un pantalon comme habit, des gardes qui cours partout et des chiens… En fait, a bien y penser, il avait entendu un seul chien… Il prit un peu de temps pour penser à tout cela, ne lâchant pas sa victime, par contre, il n’était plus focaliser sur lui… Il pensait à tous les évènements après qu’il se soit enfuit… Il vit le chien au loin, en laisse. Il avala sa salive. Il resta sur le ‘’Prince’’, si jamais on s,approchait, il le prendrait en otage, si c’est le vrai, il ne voudrait pas qu’il meurt n’est-ce pas ? Cela le fit sourire jusqu’aux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittorio Botelli
Prince cadet de la belle Venise
Prince cadet de la belle Venise
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Jeu 23 Juin - 15:53

Il n'était pas coutume pour un démon d'aider les humains. A vrai dire, ces derniers ne sont faits que pour être asservis et docilement envoyés au combat pour la patrie . Mais, Vittorio n'avait jamais été comme les autres, son frère le lui faisait d'ailleurs souvent remarquer. Il devait comprendre qu'il était de la race des vainqueurs et qu'il avait une image à garder en place. Mais la flânerie est bien plus plaisante que le commandement. Bien sur il écoutait son frère avec attention et hochait la tête quand il était nécessaire de le faire. Mais on ne pourrait lui ôter de la tête que tant que on bien aimé de frangin était à la tête de la cité, le plus dur qu'il aurait à faire serait de rester en vie lorsqu'il ne serait pas assisté par quelques gardes du corps. Tout le reste ne serait que partie de plaisir.Et en homme de bonne famille, souillé par le plaisir et sa recherche, il saurait se montrer digne.

Cependant, celui qu'il avait eu la bonté de sauver ne semblait pas plus enchanté que ça par cette mesure héroique et totalement désintéressée. Vittorio fit la moue, pourquoi donc se montrait il si dur alors qu'il risquait tellement? Il était au fait des méthodes plutôt expéditives du prince de la ville et surement que s'il avait fui, cet inconnu lui aussi savait ce dont il était question lorsqu'on se fait arrêter au nom du prince. Tout cela restait bien mystérieux. Mais il n'eut pas vraiment le temps de s'enquérir de ses états d'âme que déja, ce jeune homme dont la haine transparaissait sans mal sous son sourire l'avait attrapé par la gorge. Vittorio se contracta très légèrement mais il finit par rire doucement.

"Voyons, ce serait dommage d'en arriver à de telles ext.."

Un chien?Il allait tourner la tête pour vérifier, mais un couteau habilement pointé sur sa gorge l'arrêta net.Il regarda l'humain, toujours surpris par son attitude peu orthodoxe. Et puis ce sourire ne présageait de toute façon rien de bon. Il soupira légèrement. Finalement, une distraction ne serait pas de trop. et puis, ce jeune ennemi n'avait pas l'air assez futé pour en vouloir à son trône, trop jeune surement. Alors donc, il se décida à tenter la diversion. Pacifique jusqu'au bout, il se retourna lentement et frappa sur une de ses cuisses avec ses mains.

"Par ici le toutou!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davide De Michelis
Animal de Compagnie
Inconsciemment prostitué
Animal de CompagnieInconsciemment prostitué
avatar

Messages : 60


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Ven 24 Juin - 0:32

Le jeune homme, maintenant à quatre pattes, recommença à tirer sur sa laisse en gémissant de plus belle. Son maître, visiblement mécontent de sa bestiole, tirait lui aussi de son côté pour rappeler Davide à l'ordre, en l'insultant de toutes les manières possibles et grotesques, sans se soucier de ce qui incitait autant l' « animal » à s'agiter. Les gardes aussi paraissaient plus interloqués par le lycaon que par ce qui l'attirait, on ne s'en plaindra d'ailleurs pas.

« Davide, assis ! Arrête de faire le chien désobéissant ! Assis ! »

Trop têtu que pour renoncer, il était presque étalé par terre de tout son long, haletant, s'accrochant aux dalles qui ressortaient légèrement du sol pour tenter d'avancer d'avantage vers celui qui l'appelait en tapant gentiment sur sa cuisse, comme on appelle un animal. C'est ce qu'était Davide après tout, un chien enfermé dans un corps d'homme. Il était normal pour lui qu'il réponde à cette invitation. Mais plus il avançait, plus la laisse se resserrait autour de sa gorge et il se met à tousser, à crachoter, sans jamais cesser de s'agripper aux dalles. Il faisait son chemin, courageusement, vers sa distraction, comme il l'avait toujours fait. Et son maître, voulant garder sa chose en bon état, se sentait forcé de le suivre pour que la corde se détende un peu. Il s'approcha alors de Davide, se fit de plus en plus proche...Juste assez proche de lui pour qu'il se retourne d'un bond et lui morde la main, faisant lâcher prise au marchand. Et une fois libre, Davide s'élança avec hâte dans la ruelle, un large sourire sur le visage. Il bondit sur le démon, poussant celui-ci au sol en écrasant ses mains sur son torse. Sa queue touffue battait follement l'air et son sourire béa s'élargit un peu plus, démontrant ses crocs blanc. Cela illuminait en quelques sortes son visage, content d'avoir trouvé quelqu'un avec qui jouer. Il le fixait joyeusement, s'attendant à un retour de sa part, comme une caresse ou des gratouillis sous le menton ou derrière l'oreille... au choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Sam 25 Juin - 0:15

En voyant le… L’humain arriver ?! Peu importe, il lâcha le ‘’prince’’ et alla plus loin, regardant l’humain qui agissait en chien. Non mais c’est quoi ça ?! Faire des humains des chiens ! Sales monstres ils sont les démons, et Genichi était heureux de ne pas en être un ! Et de s’être échapper de là avant de devenir comme cet humain. Il le regarda de la tête au pied, il avait quasiment pitié de son congénère, ne sachant pas sa condition, pensant que c’était les démons qui l’avait mis comme cela. Il jeta un regard noir au foutu prince, voulant l’écorcher vivant ! C’était cruel, méchant, fétichiste et mal ! Il recula toujours, ne voulant pas se refaire attraper… Il prit son épée et se tourna, sautant sur un toit. Il se tourna, et vit le premier démon qui l’avait enfermé. Celui qui lui avait imposé ce tatou sur le torse. Il bougea, évitant une flèche de justesse ! cela le fit se pencher vers l’arrière, perdant l’équilibre, tombant en bas. Il lâcha un cri de douleur, mélanger avec de la colère. Le prince n’avait pas dit qu’il était hors de danger ? de toute manière, pourquoi croire un démon, qui en plus, serait un prince... ?

Il se tourna sur le ventre, ayant de la misère à se relever. Il était un simple humain après tout. Et celui qui avait le pouvoir de faire n’importe quoi n’était pas loin… Génial ! Il savait que c’était lui, qui d’autre ? De plus son tatou brillait un peu. Il se releva finalement sur ses deux jambes, tremblant un peu, mais au moins il était debout ! Il regarda le prince et l’humain qui agissait en chien, lançant un regard noir.

-Hors de danger… Mon œil ! En plus, vous l’avez amené… Dit-il en mettant accents sur le ‘’vous’’.

S’il n’était pas tombé, il aurait encore sauter sur le démon. Il aurait simplement tassé le ‘’chien’’. Il se mit à tousser, allant plus loin. Les gardes ne pouvaient certes pas savoir ou Genichi était, mais lui…Lui oui. Il garda une haine envers le prince. Il attendait voir si les gardes allaient venir par ici, s’il devait fuir ou non. Ce qui le retenait ici était l’humain. Il voulait sauver l’humain des griffes de ces sales démons pervers ! Il cherchait un moyen de sauver l’humain, et de se sauver la peau en même temps. Tout d’un coup que, l’humain ne voulait pas venir ? Pourquoi ne voudrait-il pas venir, n’importe qui veut partir de cet enfer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittorio Botelli
Prince cadet de la belle Venise
Prince cadet de la belle Venise
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Sam 25 Juin - 22:24

Le jeune homme détestait utiliser la violence pour résoudre les problèmes, les mots sont des armes bien plus tranchantes que les coups de lame.Et puis il n'en avait pas besoin outre mesure, même si il ne maîtrisait pas encore bien ses pouvoirs à cause de sa jeunesse et de sa fougue. Mais même de ses pouvoirs, il ne s'en servait pas bien souvent, il préférait largement essayer de passer par la ruse avant de tricher. Et il avait donc encore une fois commencé par l'intelligence avant de faire quoi que ce soit d'autre. Mais cette ruse la nécessitait plus qu'un peu de chance, il y avait quand même une autre personne en jeu, et sa survie dépendait des réactions d'un inconnu.

Les gardes reviendraient peut être, mais ça ne l'inquiétait pas plus que ça, il pourrait toujours dire qu'il venait de faire demi-tour pour l'attaquer et ainsi le faire enfermer aussi sec. Il ne risquait rien, son frère était la pour lui de toute façon. La vie était belle et le resterait longtemps, reste a savoir pourquoi cet homme refusait sa gentillesse désintéressée. L'espèce d'animal semblait bel et bien décidé à le rejoindre coûte que coûte, pari sur la vie gagné, question de secondes maintenant.

Un cri déchira le silence, il avait mordu la main de cet homme affreusement bouffi et en avait profité pour finalement le rejoindre, l'humain finira par le lâcher. Il en profita pour se frotter le cou nerveusement. L'humain s'éloigna et notre beau prince se retrouva les quatre fers en l'air avec un lycan sur la poitrine. Hautre trahison dirait le grand Prince, mais à cet instant, trop content d'avoir échappé au pire, il s'accorda un gratouillage derrière les oreilles du toutou.Il oublia son ennemi quelques instants, petite erreur grossière de débutant.

Finalement, il entendit parler, il redressa légèrement la tête et une ride de contrariété passa sur son visage.

-Je ne suis responsable de rien, vous n'auriez pas attiré son attention, il n'aurait jamais aboyé. Et vous auriez eu un peu de reconnaissance, ils ne seraient jamais revenus. C'est trop facile de rejeter la faute sur les autres!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davide De Michelis
Animal de Compagnie
Inconsciemment prostitué
Animal de CompagnieInconsciemment prostitué
avatar

Messages : 60


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mar 28 Juin - 11:09

Des caresses ! Enfin quelque chose qui plaisait à Davide. Et surtout à son endroit préféré, derrière l'oreille... Il penchait gaiement la tête, son éternel sourire niais et satisfait ancré sur le visage. Ce genre de caresses valaient bien mieux que ces espèces d'attouchements auxquels il avait droit presque chaque soir en compagnie d'un illustre inconnu à qui il n'accordait pas plus d'attention. Il se retrouvait donc forcé à répondre à son devoir... Et en ce moment, il espérait naïvement qu'il ne se retrouverait pas dans pareille situation avec ce gentil démon qui lui offrait de la tendresse. Bref, passons.

Il tourna ses grands yeux rouges vers le deuxième homme. Lui paraissait moins gentil que le premier. Davide ne comprenait pas toujours tout, mais il pouvait appréhender que la situation actuelle n'était pas la meilleure. Il pouvait lire dans le regard de ce deuxième homme une sorte de haine, autant quand il regardait le démon que quand il posait ses yeux sur l'animal. Une haine qui le mit d'ailleurs mal à l'aise.

Pendant que les deux homme discutaient, le chien les observait. Il arrivait à saisir quelques mots, mais ce qu'il retenu et qu'il comprit, c'est qu'il n'avait pas sa place parmi eux. Le sourire de Davide s'effaça et il s'aplatit contre le sol, les mains sous le menton. Sa queue retomba, elle ne remuait plus aussi joyeusement que quelques minutes auparavant. Ses grands yeux devinrent ceux d'un jeune chiot effrayé, qu'on menaçait de punir s'il commettait un seul faux pas. Le genre de regard qui, en général, amadouerait la première dame qui le verrait. Il se mit à gémir, c'était le seul moyen pour lui de faire comprendre à cet humain qu'il le suppliait d'arrêter de le regarder de cette façon. Cette haine le mettait mal à l'aise et triste, était-ce de sa faute s'il lui portait un tel regard intimidant ? Il n'aurait peut-être pas du les rejoindre et rester avec le marchand pour finir vendu à un autre aristocrate débauché, une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Lun 4 Juil - 4:35

Les paroles que le Prince disait étaient comme du poison pour Genichi. Il le regarda longuement, avoir de la reconnaissance ? Pour gagner sa confiance et ensuite le balancer à ses semblables ? Ouaiiis ! Non merci. Il serra les dents, regardant maintenant le Prince dans les yeux, le plus profondément possible.

-Comme si j’avais voulu attiré l’attention d’un de vos chiens ! Et quelle reconnaissance ? Vous vouliez tout simplement gagner ma confiance pour me balancer à vos semblables ! Et figurez-vous que je rejette la faute sur vous pas parce que c’est facile, parce que votre race a tout à blâmer ! Tout, absolument TOUT est de VOTRE faute ! S’exclama-t-il. Et croyez-moi, si je survie, je fais de votre mort ma priorité ! Finit-il en se marchant difficilement.

Il n’avait certes plus son épée, mais il avait encore ses poings et il ne se gênera pas pour s’en servir ! Même blessé, têtu comme il est, il n’abandonnera pas, et de toute manière, il ne pouvait pas échapper à son ancien maître. Il décida, d’oublier sa douleur pour le moment. Mais voilà, il y avait un autre problème. Le chien. Il le regarda et lui dit tout simplement : « Je vais te sauver d’ici, ne fait pas cette mine triste, je t’amène avec moi. ». Il porta de nouveau son regard sur le Prince démoniaque, sauta dans les airs pour lui donner un bon coup de pied, comme il sait si bien le faire. Il tomba, amorti sa chute avec ses mains qui avaient touché le sol et, glissa son pied gauche, visant les genoux du Prince afin de le faire trébucher. Il se donna un élan avec ses mains pour propulser ses deux jambes vers le cou du Prince, afin de prendre cette endroit et d’utiliser la force de ses jambes pour faire une sorte de catapulte. S’il pouvait le mettre par terre, il pourrait au moins l’étrangler… Est-ce que les démons peuvent mourir étrangler ? Ça serait…Comment dire, bon à savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittorio Botelli
Prince cadet de la belle Venise
Prince cadet de la belle Venise
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Sam 9 Juil - 23:03

Quiconque faisait naitre une ride sur le visage du fringuant prince de Venise s'exposait à de lourdes conséquences. on peut mettre en colère un membre de la famille princière, le mettre hors de lui, mais exposer son visage à des traits d'expression, c'est un outrage comme on en fait plus ! Mais heureusement, le jeune chiot avait un peu adouci son ressentiment, il noyait un peu sa mauvaise humeur dans les caresses qui devinrent surement un peu trop appuyées assez rapidement.

Finalement, il était sympa ce petit truc timide,pas de son clan, ça se sentait sans chercher à le savoir. Mais il passait outre toutes les règles en étant si affectueux avec lui.Et pourtant il était presque affectueux.L'idée de le garder lui effleura l'esprit, mais même un "on peut le garder" avec des yeux de chien battu, ça ne marcherait pas avec le frangin..Il essaya de changer d'idées, mais ça lui reviendrait surement vite. Mais le problème pour le moment ce n'était pas le gentil p'tit truc affectueux, mais le grand truc mal intentionné plus loin. Vittorio se releva très légèrement pour pas avoir trop mal au dos.

Davide détourna son regard, Vittorio en fit de même, il regardait l'humain avec de disparu plus ou moins définitivement toute l'affection qu'il pouvait avoir naturellement à leur égard. Et puis son attitude avait complètement déprimé l'ptit animal qui prit une position gênante, ou du moins qui fit de la peine au jeune prince. Une rancoeur nouvelle vint dans son regard. Les deux ennemis se fixaient avec intensité, mais les yeux du démon luisaient surement plus. Il allait répondre mais l'humain avait déja bondi. Pour ne pas risquer de blesser Davide ou de risquer de l'effrayer , il mit de côté ses pouvoirs pour le moment. Il se laissa attraper au cou, et malmener un peu. Si il ne se calmait pas, il devrait se défendre.

Avec le peu de souffle qui lui restait, il essaya de répondre, c'était entrecoupé, très faible, mais existant.

"Tu ne vois pas que c'est ...Toi..QUi..Lui..Fait..peur...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davide De Michelis
Animal de Compagnie
Inconsciemment prostitué
Animal de CompagnieInconsciemment prostitué
avatar

Messages : 60


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Lun 11 Juil - 0:29

Tout se déroulait très vite sous les yeux du chien. Celui-ci ne comprenait rien à ce qui arrivait, à toutes les péripéties qui prenaient place sous ses yeux. Les deux hommes semblaient se haïr, ils se fixaient avec une animosité remarquable, qui fit froid dans le dos à l'animal. Un frisson lui parcouru l'échine, il sentait cette aversion qui grandissait en ces deux ennemis. Mais la raison de leur rivalité, Davide ne pouvait pas l'appréhender totalement. Certains mots ne lui échappaient pas et il essayait de leur trouver un sens en les mettant l'un à la suite de l'autre.

Les bribes de la situation qu'il était capable de comprendre se mirent en forme dans son esprit. C'était assez flou, sans queue ni tête, insensé. Il commença à se poser des questions, se demandant s'il avait bien fait de venir vers eux, s'il devait agir, mordre, aboyer, pleurer ou détaler. Tout devenait confus, et ça le fut plus encore quand l'humain bondit vers son protecteur et enserra sa gorge.

La détresse du Prince fut évidente pour Davide. C'était le moment pour lui de se rendre utile, mais la frayeur le gagnait. Il se pouvait que lui aussi soit blessé dans cette « bataille » par laquelle il n'était pas concerné du tout. Il voyait que le démon ne se défendait pas, pourtant il était bel et bien en danger face à son ennemi. Le chien se redressa, comme ayant reçu un coup de fouet, le sang soudainement bouillant, il poussa l'humain en gémissant, s'appuyait à lui de tout son poids. Et se produisit quelque chose qui n'était plus arrivé depuis longtemps, plusieurs années exactement. Il ouvrit grand la bouche, comme pour essayer de faire sortir un autre son que ses plaintes, haletant, et parvint enfin à dire quelque chose. Ce n'était pas très distinct, mais c'était assez pour lui.

« A..A-a-rrête.. Arrête .. ! »

Après quoi, il reprit ses plaintes là où il les avait abandonnées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mar 12 Juil - 18:53

Il vit bien que le démon de se débattait pas. Et cela le mettait dans une de ses colères ! Il était si prétentieux, dans le style ''Je te laisse une chance, je suis plus fort que toi'' et ça, il n'était pas capable. Finalement, la raison vint, pour une des premières fois, il sut qu'il ne gagnera pas. Pas, pas maintenant et jamais. Il lâcha peu à peu son étreinte. Cela ne servait plus de se battre. Il voulait retrouver ses parents ou au moins un peu d'espoir. Il en avait assez de se battre, de savoir qu'il était un moins que rien comparé à eux, les démons. '' Tu ferais un meilleur prince vivant et saches que je t'en suis reconnaissant de m'avoir sauvé, la haine rend aveugle la plupart des humains et ça, je crois que tu le sais...'' Et voilà, qu'il se fit pousser. Il débarqua du Prince et regarda le ''chien''.

-Tu choisi d'être dans son camp, parfait. De toute manière, je ne veux plus me battre, je vais seulement retourner en prison, je ne veux pas et ne peut pas... Je dois retrouver mes pa... rents. Avait-il réussit à dire avant de tomber lourdement au sol et d'entendre ''On l'a !''

Il eut la force de lever sa main, pour toucher une petite fléchette. Ses yeux se fermèrent et, il parti dans les vapes. Un des soldats était fier, il était accompagné du supposé Maître que Genichi avait tenté de fuir. Pour en détailler un peu, c'est lui qui lui a imposé le tatou que l'humain à sur le torse. C'est également lui qui s'est ''occuper'' de dresser Genichi. On peut voir que le dressage n'a pas très bien marché hein. Pour une fois qu'il était devenu gentil et qu'il ne voulait plus se battre. Il fallait vraiment qu'on vient briser ça... Pourtant, il avait dit vrai. La haine l'avait transformé en une boule de haine et, il faut être aveugle pour ne pas voir pourquoi. Du point de vue d'un démon, ce n'est rien, que de simples blessures qui finiront par guérir, en parlant des blessures physiques. Mais chez les humains, ils sont plus faibles de ce côté, ils en ont profité un max. Il croyait que c'était le Prince qui s'était amusé. Mais lorsqu'il l'avait aidé à se sauver, Genichi n'avait pas vu la bonne chose. Étrangement, il avait bien aimé le chien, il était adorable et le Prince l'était envers ce chien, il était reconnaissant d'avoir été aidé et, maintenant, rien ne comptait. Plus rien. Tout était fini, il allait probablement retourner en prison... Si au moins il avait pu bouger, il aurait tué son maître ! Au moins le foutu soldat qui l'a mis dans cet état là !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vittorio Botelli
Prince cadet de la belle Venise
Prince cadet de la belle Venise
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mar 12 Juil - 22:30

Non, il ne se défendrait pas, ce n'était pas le genre d'homme à aimer se battre pour le premier souci ou le premier semblant de souci. Il était de stature noble et gracile et refusait de se causer du souci inutilement. Et ce jeune humain présomptueux il était du genre à lui filer des rides inutiles. Et sa survie semblait pour ce moment précis dépendre de la décision de l'animal attachant. Enfin, il pourrait sans problème s'occuper de ce petit problème qui criait fort pour pas grand chose. Si il se calmait deux minutes pour essayer de comprendre au lieu de penser avec ses muscles ou ses hormones..Mais qu'est ce qu'il avait bien pu lui faire..Jusque la il avait juste été conciliant, poli et serviable, étais-ce de si grands crimes?

Surement que oui au vu de cette haine assez impressionante qu'il semblait lui vouer. Etait il intolérant au point de tout déformer à travers le filtre de la naisance? Surement, et en cela il ne pouvait plus se permettre d'être gentil, du moins plus aussi gentil..Il devrait le remettre en place ,et très vite..Mais pas tout de suite, il était encore un peu en position de faiblesse..Que se passerait il après? Il ne le saurait que très bientôt. Et, le chiot qui s'était recroquevillé docilement décida finalement d'agir. Finalement, après une longue hésitation, il se vit sauvé par un de la race haïe par son frère chéri. Souriant, il se releva d'un bond gracile et frotta son vêtement.

Alors que Genichi s'était fait avoir par un soldat qui avait fait demi-tour, Vittorio s'approcha de Davide et lui frotta la tête affectueusement, même s'il n'était pas si en danger qu eça, il lui devait une fière chandelle.

"Merci petite chose !"

Il pourrait observer la scène et pousser ses détracteurs à cogner un peu sur le fugitif. Il était prêt à le faire d'ailleurs, mais le chiot semblait si mal à l'aise à cause de tout ça qu'il se décida à rester clément malgré tout. Alors que les soldats approchaient dangereusement, Vittorio s'arrangea pour leur faire comprendre à grands renforts de rires gras et descrpitions de tortures affreuses qu'il préférait le garder juste une soirée pour s'amuser. C'est ainsi que finalement, Genichi se retrouva avec un collier dont la laisse était dans la main de vittorio qui attendait son retour parmis les hommes assis a côté, caressant le chiot.

"Ne t'inquiète pas, je ne lui ferait rien, j'ai bien vu ce que ça te faisait qu'on se déchire. brave bête"

Gratouille sous le menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davide De Michelis
Animal de Compagnie
Inconsciemment prostitué
Animal de CompagnieInconsciemment prostitué
avatar

Messages : 60


MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Mer 13 Juil - 2:12

Après avoir mit l'humain à terre et que les gardes soient venus s'emparer de lui, Davide retrouva soudainement sa vivacité et se tenait à présent assis, la queue battante. Il était fier, se félicitait intérieurement d'avoir bien agit pour celui qu'il vint à considérer à présent comme son nouveau maître. Oui, son nouveau maître. Pourquoi pas ? Après tout, il s'était enfui pour s'élancer à sa rencontre. Il lui avait donné de la tendresse et les caresses qu'il attendait. Et le chien venait de lui « sauver la vie », du moins c'est ce qu'il pensait dans sa petite tête vide. Le Prince devait très certainement lui en être reconnaissant et l'adopterait sans aucune hésitation. Pour lui, l'humain avait toujours été le méchant et son intervention était plus que bienvenue. Alors, la tête haute, il se campait aux côtés de son Altesse, un sourire ravi sur le visage.

Cependant, il observait tout ce qui se passait, toujours dans l'incompréhension la plus totale. L'humain se vit passer un collier auquel était attaché une laisse. Alors, il était comme lui ? Un chien ? Sauf qu'il était capable de parler, marcher sur ses membres arrières, et qu'il semblait indépendant... Ce n'était pas pour autant que Davide l'enviait pour un sou. Il avait toujours été baladé de maisons en maisons, presque chaque jour avec un maître différent, et il n'avait jamais contesté son statut d'objet. Peut-être que l'humain s'était révolté en apprenant à parler, qui sait...

Tandis que Vittorio lui prodiguait une joie incroyable en lui octroyant ces caresses, il écoutait tout de même ce qu'il avait à lui dire. Il ne comprit pas grand chose, la phrase se résuma juste ainsi pour lui : Brave bête. Ca ne faisait aucun doute, le Prince était reconnaissant. Tout concordait alors. C'était comme avec ses anciens maitres. D'abord les caresses, les mots doux... Tout était là pour le laisser penser qu'il allait se faire adopter par ce démon bizarrement affectueux. Il vint se frotter aux jambes de Vittorio, heureux de trouver quelqu'un qui l'acceptait, peut-être enfin loin de toute cette débauche qu'il avait connu auparavant auprès de marchand ingrat. Finalement, c'était lui qui devait le remercier, et non l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genichi
Guerrier
Déteste les démons
Guerrier Déteste les démons
avatar

Messages : 139

Âge : 25

MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   Ven 15 Juil - 18:56

La flèche l'avait endormi, mais le sommeil avait été sans rêve. Probablement parce qu'il n'avait pas duré assez longtemps. Il sentait seulement sa tête bouger, il se demandait ce qu'ils faisaient, car, normalement, c'était les poignets et les chevilles qui étaient enchaînées, pas le cou. Il ouvrit tranquillement les yeux, portant ses mains, curieux de savoir ce que c'était. Était-ce un collier ? Depuis quand on mettait un collier pour les prisonniers ? Il ouvrit grands les yeux, un peu paniqué. Il tenta de se lever, mais il se fit soudainement clouer au sol. Il avait un collier ? Un vrai là ? Il commença à mal respirer, il croyait toujours que c'était son maître d'origine car, il avait cette pratique. Finalement, il vit, de ce qu'il pouvait voir avec sa vue embrouillée, il pouvait voir le chien. Alors, le Prince ne devait pas être loin. En promenant ses mains, il finit par toucher une jambe, il leva le regard, mais n'arrivait pas à bien distinguer. Une chose le rassurait, ce n'était pas son maître. Il se leva un peu.

-Qui êtes-vous? Je ne peux pas… Bien vous voir… Dit-il en essayant de forcer ses yeux, pour voir un peu mieux.

Il était devenu un peu plus polie, cela ne durera pas, mais il venait de choisir de cesser de se battre, pour le moment. Alors, au moins, la personne qui le tenait en laisse, n'aura pas de grand problème avec lui. Il avait finalement appris que se débattre ne sert à strictement rien. Non, rendu dans la cellule, là c'est le moment de se rebeller. Finalement, il s'assied un peu, se demandant qui cela pouvait bien être, sans penser au Prince.

Le chien devait sûrement penser que Genichi était quelqu'un comme lui. Il avait un collier. Cela ne l'étonnerait même pas, on aurait dit une sorte d'âme de chien dans le corps d'un humain. Quoi que, cela ne serait pas surprenant. Depuis le temps que Genichi avait découvert les démons et les lycans... Voir autre chose ne le surprenait pas le moindre. Vu qu'il n'avait pas l'odorat super développer, il ne pouvait pas sentir qui s'était, sa vue n'était pas à son meilleur et même si son ouïe était un peu plus développé que la moyenne chez les humains, elle n'allait pas aider à reconnaître la voix. Il soupira, un brin de tristesse, il n'était pas si fort que ça au fin du compte. Il pensait que oui, mais comparé aux autres races, il n'avait pas la moindre chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est que, des rencontres, ce n'est pas toujours faciles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Le Pont des Soupirs-