Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yurushi Vermisis
Premier lieutenant
Premier lieutenant
avatar

Messages : 126

Âge : 25

MessageSujet: Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]   Mar 23 Mar - 23:55

Un endroit tranquille, qui n’a pas tant d’écho que cela et qui peut être coupé, c’est là et c’est l’endroit que Yurushi cherchait et était. Il s’entraîne toujours, pour garder la forme et son endurance. Dans sa tête, il est né pour tué, pour éliminer les humains ainsi que les lycans. Il n’aime personne et personne ne l’aime. En ce moment, il s’entraînait, ce qui n’était pas rare, sur la douleur. Pour lui, la douleur doit absolument être contré, il ne pouvait pas se permettre de ressentir la douleur. Il s’entaillait partout. Il regarda part terre et vis une roche très spéciale. Oui, Yurushi était très bon pour ce qui concerne la nature. Qu’est-ce que la roche avait de spécial? Elle pouvait prendre en feu, elle agissait comme de la poudre a canon. Le démon eu une très bonne idée… Il pris plusieurs de ses roches et les mis de manière à faire un cercle. Il allait pousser encore plus loin, il allait essayer de contrôlé les flammes pendant que celles-ci se consument. Il utilisa ses flammes pour partir les flammes et commença.

Même sans pantalon, il faisait atrocement chaud, à savoir pourquoi, Yurushi était entouré de flammes, n’allez pas chercher la réponse plus loin… Remplit de sueur, il commença à se solidifier, pour avoir une meilleure prise, avec le feu, il faut être dur comme le rock. Il se mit à un pied et commença à tourner sur lui-même et provoqua un tourbillon de flammes. Il leva ses bras pour les mettent au-dessus de sa tête et le tourbillon s’éleva, et fit une vrille avant de disparaître et de laissé Yurushi se remettre de tout cela. Ça n’avait peut-être pas l’air de grand chose comme ça, mais pour le corps, c’était toute une épreuve.

Après cette épreuve, Yurushi fit le classique, des push-up et quelques redressement assis. Mais, la douleur, encore une fois, le ralentissait. Le feu avait fait chauffer les percings du démon, qui étaient tout devenu chaud a en mourir. Même s’il savait combattre, il ne savait pas comment se guérire, c’était un peu ironique, avouons-le. Il n’aimait pas la douleur… Mais aimait bien la faire sentir aux autres, cela lui procurait un plaisir fou. Après son entraînement classique, il se remit à jouer avec ses flammes. Il en lâchant par le bout de ses doigts et en faisait des fouets de feu. Il se mit à fouetter dans le vide, ce qui faisait un bruit très puissant.


Au même moment, il entendit quelque chose dans les caves, mais il n’y fit pas trop attention, vu que le bruit était minime, il se dit que c’était de petites créatures qui batifolaient ou quelque chose du genre.


Dernière édition par Yurushi Vermisis le Jeu 29 Avr - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrei Di Scipio
- Falling Rose -
- Falling Rose -
avatar

Messages : 61


MessageSujet: Re: Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]   Mer 14 Avr - 2:05

Spoiler:
 

De tous les mots qui existaient au monde, aucun n’aurait pu aller pour qualifier l’explosion de couleurs pures qui s’étalait dans le ciel, comme une palette que l’on aurait renversée. Le pourpre se répandait en tâches sanguinolentes sur le blanc étincelant, le violet vif s’attaquait au vieux rose, et au plus haut point, le bleu royal achevait les dernières agonies orangées du soleil. Le ciel tout entier était l’œuvre d’un artiste fou, un génie qui n’aurait eu plus grande ambition que celle de peindre le crépuscule. Sous ce toit magnifique, ces bas reliefs osés, passait un jeune homme dont la silhouette sombre se découpait comme esquissée à l’encre de Chine. La veste brune fermée à la va vite laissait s’échapper des fragments de la chemise de lin à la clarté rehaussée des couleurs du couchant qui s’y accrochaient. Sans un regard pour ces phénomènes exquis, il avançait d’un bon pas, et les quelques mèches sombres qui courraient sur son visage aux sourcils froncés ne cachaient rien de l’air fermé d’Andrei.

De tous les jurons qui existaient au monde, aucun n’aurait pu convenir pour exprimer dans son ensemble le bouillonnement rageur qui montait en lui. En sortant de chez l’apothicaire, une odeur aigre, étrangement salée lui avait sauté à la gorge, -ou au nez, c’est selon- et ne l’avait plus quitté. Jusqu’à maintenant. Suivit. Il était suivit. Par qui, par quoi, pourquoi, qu’importe. Toujours était il que ce quelque chose comme ce quelqu’un lui collait au train. Andrei ne se retourna pas. Penser que, derrière chaque mur de cette rue dont la luminosité diminuait à vue d’œil, il pouvait y avoir un…truc qui l’épiait n’était pas des plus réjouissant. Il ne pouvait même pas sur le vent qui, contre lui, ne lui amènerait aucune effluve de ce qui se passait dans son dos. Et oh, bien sûr, le jeune homme aurait pu, techniquement, se retourner et faire face à l’objet de sa paranoïa. Ce n’était pas un animal, ou alors pas connu, et il était probable que ce soit vraiment un humain…ou quelque chose s’en approchant. A l’évidence, il était simple de regarder ce qu’il en était, et d’affronter ladite bestiole/humain/autre. Mais parfaitement au courant de son poids plume et de sa force de…moustique, ce qui faisait qu’il ne comptait pas s’y risquer. Andrei était donc pieds et poings liés. Et il avait horreur de ça.

De ruelles en ruelles, il dévala les escaliers qui se présentaient, tentant la seule chose possible : semer le **** de **** et…bref, qui le suivait. Or pour cela, Andrei s’enfonçait dans les entrailles de Venise, avec toute la vitesse que lui conférait sa marche forcée, et en n’ayant jamais eu aucun, mais alors aucun, sens de l’orientation. Une goutte de sueur glacée glissa de sa tempe tandis qu’il ralentissait le rythme. Il ne parvenait toujours pas à le percevoir, mais la…bestiole, ou du moins la menace qu’elle impliquait semblait s’être soudainement évaporée. Mais enfin l’alchimiste ne comptait pas s’arrêter et attendre durant toute la nuit histoire d’en être sûr, alors il continua de descendre cette rue étroite puisque étant la seule issue possible. Or il se trouvait que l’issue même consistait en une porte de bois lourde et certainement verrouillée depuis bien des années. Quelle joie. Son regard azuré glissa sur le problème : des traces montraient qu’elle avait été ouverte récemment. C’était ça ou rien.

Des relents de moisis assaillirent ses sens, l’odeur qu’exhalaient les murs décrépis semblait disputer à celle qui montait du sol la position renommée de « parfum le plus écoeurant du mois » tout comme ces morceaux de choses non identifiées en pleine décomposition à quelques centaines de mètres sur sa gauche *note mentale : ne pas aller par là* et cette odeur de…brûlé ? L’obscurité était pourtant totale, mais Andrei préféra se fier à son odorat pour ce qu’il en était de la véracité de ce feu de joie dans une partie des catacombes de Venise. Fermant les yeux, il se dirigea jusqu’à cette senteur improbable, sentant au fur et à mesure qu’il s’en approchait, la chaleur croître et envahir tout l’espace. L’air en devenait presque irrespirable, cependant il y avait quelque chose d’étrange là dedans…une odeur reconnaissable qui appesantissait l’atmosphère…
Phosphore blanc.

Andrei déboucha sur une sorte d’alcôve éclairée brièvement par les flammes immenses qui léchaient le sol, naissant au creux des pierres sur le sol. Pas de doute, c’était du phosphore. Ce qui était surprenant, c’était qu’il soit disposé ainsi, en cercle au milieu duquel il semblait se former un tourbillon de feu. Le jeune homme fit quelques pas en arrière. Interrompait il quelque sabbat de sorcière, ou quelque culte satanique du genre ? Pourtant, il ne distinguait personne alentours. La sueur perlait déjà des mèches fines plaquées sur son visage, il faisait vraiment beaucoup trop chaud à son goût. En même temps, ce n’était pas vraiment l’endroit rêvé pour faire un malaise. Son regard se perdait dans la valse vive des flammes, se noyant entre l’orange, la pierre brûlée, et les pointes acérées des plus hautes, lorsque soudain il repéra quelque chose qui s’agitait au milieu du brasier. Des mains pâles d’où naissait le feu violent, quelques bribes de peau striée par la suie apparaissant et disparaissant au gré de l’intensité. L’alchimiste écarquilla les yeux. Il avait bien senti une odeur humaine en arrivant, mais il avait pensé qu’elle était beaucoup plus loin que ça. Et surtout pas en train d’exciter le brasier au milieu duquel la source se tenait. Ce type était il à ce point inconscient ?

-Bon sang mais arrêtez ça !

Le jeune homme s’avança vers les flammes, s’arrêtant brusquement lorsque l’une d’entre elles vint mordre son bras. Il retint un sursaut de douleur. Ok ok, trop près. Néanmoins, Andrei était parvenu à capter le regard de celui qui se tenait face à lui, derrière le mur de feu. Il soutint sans sourciller ce regard glacé, remarquant à peine l’absence de couleur qui entourait ses yeux. Planté face à lui, Andrei lui intima une nouvelle fois de cesser, de sortir de ce bûcher –il aurait même précisé que les sorciers eux même pas suicidaires au point de s’y jeter seul, mais il doutait que sa remarque soit entendue. La chaleur se faisait insoutenable, et le feu semblait prendre un malin plaisir à faire crier grâce à ses poumons. Le jeune homme toussa deux ou trois fois en s’éloignant, puis se mit en quête d’un récipient. Par le plus beau des hasards –hum-, il trouva un seau à quelques mètres de là, qu’il lui suffit d’enfoncer un instant dans l’eau saumâtre qui ruisselait de l’autre côté de la salle. Inutile de dire que, quelques instants plus tard, les pierres phosphoriques crachotaient piteusement leurs dernières étincelles et qu’il y avait maintenant un Yurushi légèrement...comment dire…humide, au milieu du cercle. Et oui, Andrei est dans la place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yurushi Vermisis
Premier lieutenant
Premier lieutenant
avatar

Messages : 126

Âge : 25

MessageSujet: Re: Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]   Mer 14 Avr - 3:40

À la grande surprise de Yurushi, il vit quelque chose qui était beaucoup plus grand qu’une simple petite bestiole qui s’amusait. Il vit que c’était bien une personne et l’entendit tout de même, malgré le vacarme que les fouets de flammes faisaient. Il cessa son entraînement, pas pour le gars, mais bien parce que le gars avait éteins et mit fin a son entraînement. Il regarda de son regard vide la personne, avec une certaine frustration. Son numéro ne lui plaisait peut-être pas ? Bref, il ne cessa pas de le scruté du regard, rassemblant de l’information. Il découvrit que c’était un jeune homme, un humain qui c’était sûrement égaré, car franchement, le démon ne croyait pas que quelqu’un venait ici pour le plaisir… Il essuya la sueur qu’il avait accumulé sur son visage et resta planté là, a rien faire d’autre. Malgré sa sueur, Yurushi sentait toujours aussi bon, son parfum de sang étant imbattable. Il décida de faire un mouvement, il lança, du bout de ses doigts, des flammes à quelques centimètres du visage du jeune homme, le grand sourire sur son visage. Il stoppa les flammes au dernier moment et s’approcha de la personne qui avait interrompu son entraînement. Il voulait voir de la peur, quelque chose que le démon puisse se nourrir et alimenté son sourire malveillant. Le jeune homme n’était pas si laid que ça, même au contraire…

Alors, il s’approcha encore du jeune homme et le regarda. Il n’était pas petit mais pas très grand non plus… Il avait une envie folle de l’attaché et de le torturé, entendre quel genre de cris il produirait, quelle était sa limite et pleins d’autres choses qui piquait sa curiosité.

-Pourquoi avoir fait cela ? Tu avais peur chéri ? Demanda-t-il dans un ton enjoué avec une certaine moquerie.

Il aimait bien voir la détresse chez les gens, c’était son plat favori. Son corps, remplit de cicatrices et de piercings rendait un message très voyant qui disait que ce n’était pas un petit agneau qui était présent. Son physique était particulier et son corps entier prouvait que la force était un de ses points les plus puissants. Mais elle ne révélait pas la grande maîtrise du démon et qu’oui, il était intelligent. C’est juste qu’il écoute un peu ses instincts et qu’il est amusé par les sentiments négatifs des gens, en particulier ceux des humains. Revenant aux flammes, oui, le démon pouvait tout de même produire des flammes même s’il était un peu trempé. Son pouvoir avait des limites mais il ne les avait jamais rencontrés, et c’est ça qui faisait la force de Yurushi. Il pouvait toujours s’améliorer et continué ainsi jusqu'à ce que plus rien ne soit un secret pour lui. En parlant de secret, le démon avait remarqué que l’humain avait quelque chose de spécial chez lui, quelque chose que les humains, en temps normal, ne possédaient pas toujours. Il regarda l’humain, amusé par sa petite découverte et attendant une réaction de la part de ce petit être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alchimiste et Guerrier, bonne idée ?[Suspendu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Caves et catacombes-