Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silvano Piace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silvano Piace
Loup errant
Loup errant
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Silvano Piace   Mar 6 Avr - 20:07

~o~ Feuille d'Identité ~o~

Nom : Piace (à prononcer à l'italienne [piatché]. C'était le nom de sa mère, qu'il a gardé malgré tout)
Prénom : Silvano
Age : 24 ans
Race : Lycane
Pays d'origine : l’Italie, Venise.
Rang social : Silvano est né dans la boue et a grandit dedans. C’est un enfant de la rue, fier de l’être et indépendant. Il survit en tant que loup, sans exercer aucun métier que celui de voleur et de guerrier, quand l’envie lui en prend ou que le besoin s’en fait ressentir.


~o~ Physique ~o~

Allure : Silvano a hérité de sa mère ses incroyables yeux bleus, presque translucides, et d’une beauté glaciale. Et il a gardé de son père cette magnifique chevelure d’un noir de jais qui renforce son côté sauvage.
D’une constitution plutôt faible durant son enfance, il a rapidement appris à se battre et à développer son corps pour ne plus être celui qu’on protége, mais celui qui protège. Il est plutôt grand, dans les 1m80, bien bâti, ses muscles endurcis par les combats et la vie de la rue.
Il a un petit côté sauvage et indépendant, même si son sourire laisse deviner un caractère rusé et malicieux.
En tout cas, les lycans le respectent, conscients de sa force, alors que les démons ont tendance à l’houspiller, désireux d’affronter un loup pour se mesurer à lui.
Il porte les vêtements qu’il trouve, même s’il préfère les vêtements qui collent à la peau et lui permettent d’être libre dans ses mouvements.
Enfin, il porte en permanence une grande épée large attachée dans son dos, volée sur un cadavre de démon.

Particularités : Sa tignasse indomptable et le bleu de son regard qui impressionne certaines personnes.

Pour les lycans : Silvano ne se distingue guère des autres loups, sinon à part le fait que sa fourrure est légèrement plus sombre que les autres. Sinon c’est un loup plutôt grand et fort, aux longs crocs blancs.



~o~ Psychologie ~o~

Caractère : Silvano est un esprit libre, qui n’a jamais su accepter une autre autorité que la sienne propre. Il n’est fondamentalement rebelle dans l’âme, mais ayant eu du mal à se trouver lui-même, il n’a jamais supporté l’idée qu’un autre s’arroge le droit de lui dire ce qu’il faire ou penser.
Il a pris très tôt son indépendance de la meute pour cette raison-là d’ailleurs. C’est un féru de liberté et d’aventure, qui vit au jour le jour sans vraiment se soucier de l’avenir, et en essayant de ne pas trop se retourner sur son passé. Carpe diem serait presque son dicton favori.

C’est un homme bon et intègre, mais qui adore se bagarrer pour un rien ( ce qui lui a souvent valu quelques ennuis). Il se sait fort et aime en profiter pour rabattre le caquet de ses adversaires. Mais ce n’est pas un mauvais bougre et il n’attaque jamais sans avoir une bonne raison. D’ailleurs il attaque plus pour protéger que pour véritablement faire du mal.

Ayant été protégé durant son enfance par ses grands frères, et surtout par Erasmo, il a cherché très tôt à prendre son indépendance, pas parce qu’il détestait ses frères, bien au contraire, mais parce qu’il a compris qu’il n’arriverait à rien dans la vie en restant éternellement derrière les autres.
C’est un fonceur, énergique et débordant d’espoir et de vitalité. Un jeune homme qui arrive encore à sourire sans arrière-pensée et à regarder son interlocuteur sans se méfier.
Pourtant, il est loin d’être naïf et connaît parfaitement les dangers de ce monde : cependant, il déteste l’idée de devoir se méfier de tout le monde simplement pour écarter tout danger.

C’est enfin un guerrier accompli, au courage inébranlable. Il est fier de sa force, fier de ce qu’il est devenu et encore plus fier de ce qu’il est désormais capable de faire.

Aime : ses frères, sa liberté, son épée large et sa force. Il adore les aubes pleines de promesses et les soirées pleines de douceur.

Aime pas
: les démons, l’injustice et la violence gratuite. Il déteste qu’on l’oblige à faire quelque chose et qu’on cherche à le ‘dompter’.

Tics ou petites manies : il a tendance à jouer avec ses cheveux longs lorsqu’il tente d’éviter une question à laquelle il ne veut pas répondre.

Secrets qu'il dissimule : aucun.

~o~ Histoire ~o~

Silvano n’aurait pas dû naître. Il n’était qu’une erreur de passage, un accident de parcours que sa mère haït dés qu’elle sut qu’il était là. Elle n’était qu’une fille de passage, une lycane qui vendait ses charmes à d’autres loups afin de survivre, et elle prenait soin à ne pas risquer ce genre de problème.
Cependant, après sa rencontre avec un certain Moretti, qui avait cédé à ses charmes un soir de cafard, elle se rendit compte que le pire était arrivé. Et elle tenta l’impossible pour faire passer le petit, sans succès.
Quand Silvano naquit, il était si petit et si fragile que sa mère espéra qu’il meurt le plus vite possible. Mais ‘était déjà un battant, et il survécut malgré tout, et surtout malgré la haine de sa mère.
Tout jeune, il connut l’enfer de la rue, la peur du noir et la solitude des enfants non désirés. Il s’endurcit, même si ce n’était pas évident pour un enfant aussi petit. Et il se battit pour survivre, apprenant très tôt à voler pour ne pas mourir de faim.
Son père n’apprit son existence que quelques années plus tard, après une nouvelle rencontre avec sa mère. Quand elle refusa de coucher avec lui par crainte d’une nouvelle grossesse, il comprit qu’il était l’heureux père du malheureux rejeton qui tremblait de froid dans un coin de la pièce. Et il eut honte de lui, honte d’avoir abandonné cet enfant derrière lui et encore plus honte du traitement que sa mère lui infligeait.

Silvano était trop petit pour comprendre, mais à partir du moment où son père connut son existence, sa vie changea du tout au tout. Moretti lui apporta de nouveaux vêtements, des couvertures pour avoir chaud et surtout, de la nourriture pour ne plus mourir de faim.
A partir de ce jour-là, Moretti devint un dieu aux yeux de l’enfant, qui accepta sans hésiter de l’accompagner quand sa mère mourut, victime d’une mauvaise grippe.

Ce fut un enfant frêle et tremblant qui débarqua dans la meute et la famille déjà complète des Moretti. Le louveteau apprit qu’il avait déjà plusieurs grands frères, qui le toisèrent avec curiosité, étonnés d’apprendre qu’ils avaient un demi-frère aussi petit.
Il découvrit qu’une mère pouvait également être aimante et attentionnée. Il apprit qu’un père était une chose encore plus merveilleuse qu’il ne l’avait d’abord pensé : Moretti jouait avec lui, l’aimait, passait affectueusement sa main dans ses cheveux…
Et surtout, il découvrit que ces adolescents déjà grands qui étaient ses frères étaient en fait très gentils, et très protecteur.
D’abord affolé par ce changement soudain, il s’attacha aux pas de l’aîné, Erasmo, le suivant comme son ombre et calquant le moindre de ses gestes. Sans doute agacé au début, Erasmo finit par s’attacher à cette demi-portion qui tremblait au moindre bruit, et le couva encore plus que leur propre père, développant une amitié sans précédent entre eux deux.
Silvano se mot aussitôt à aimer ce grand frère qui lui fit découvrir une vie toute nouvelle.

Mais le fantôme de sa mère ne le laissa pas en paix. Comment accepter cette belle famille sans se rappeler en permanence qu’il n’était qu’une pièce rapportée, un électron qui n’avait rien à faire là à l’origine.
Oh ses frères l’aimaient et il se sentait vraiment bien avec eux, mais il manquait quelque chose d’essentiel à Silvano : il ne savait pas qui il était vraiment. Le fils d’une prostituée, un accident de parcours, ou ce fils aimé par des frères qui n’avaient pourtant pas la même mère que lui ? L’aimaient-ils vraiment pour lui-même, ou uniquement par pitié ?

En grandissant, cette question d’identité se fit tellement omniprésente à chaque instant de sa vie qu’il finit par prendre le large brutalement, incapable de rester auprés de ses frères sans savoir avant qui il était vraiment.
Il fuit la meute et apprit à se battre, à ne compter que sur lui-même. Pour cesser d’être un poids ou une pièce rapportée. Pour trouver son utilité. Pour cesser d’avoir honte de sa propre existence.

Ce ne fut pas facile au début, et plus d’une fois Silvano faillit se faire attraper par des démons malintentionnés. Ses frères veillèrent sur lui à leur manière, de loin, mais Silvano refusa de les rejoindre malgré toutes leurs suppliques.

Et la vie dans la rue le forma. Il apprit à être plus rusé que ses adversaires, à se battre, à jouer de son corps pour s’en sortir vainqueur.
Il découvrit qu’il pouvait être fort, et s’entraîna avec énergie avec l’épée prélevée sur l’une de ses proies démoniaques.
Et à force d’entraînement, il finit par acquérir une solide petite réputation. Il dégusta sa nouvelle liberté et s’en enivra, heureux comme jamais de comprendre qu’il n’était pas aussi inutile qu’il l’avait cru.

Il se découvrit dans la rue et apprit qui il était vraiment. Et cela n’avait pas de prix.

~o~ Petits Plus ~o~

Votre présence sera : Régulière
Que pensez-vous du forum ? Excellent ^^
Autres forums fréquentés ? Aves City
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Bastão
Capitaine de la garde
Capitaine de la garde
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Silvano Piace   Mer 7 Avr - 0:47

mm


Erasmo Erasmo... Le même Erasmo leader de la seconde meute ? 0o
- j'ai du louper un épisode -
T'as pactisé avec lui avant même qu'il ai finit sa propre fiche ! - très fort ça... tu crois que t'arriverais à la booster ? x) -
Bref, pour ma part c'est ok ! x)

_________________
m
mVoici tout ce qu'il me reste : ma chair, mon sang et mes souvenirs.
m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cache-yaoi.trivial-love.fr
Silvano Piace
Loup errant
Loup errant
avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: Silvano Piace   Mer 7 Avr - 11:26

Et oui, le petit frère d'Erasmo de la deuxième meute ! lol
Effectivement, j'ai fait un pacte, avec du sang et tout et tout... C'était horrible à voir ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silvano Piace   

Revenir en haut Aller en bas
 

Silvano Piace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Avant le Jeu :: Presentation :: Lycans-