Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dante Cosiera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante Cosiera
Noble de l'aristocratie Démoniaque
Noble de l'aristocratie Démoniaque
avatar

Messages : 31


MessageSujet: Dante Cosiera   Mer 7 Avr - 23:26

~o~ Feuille d'Identité ~o~

Nom : Cosiera
Prénom : Dante
Age : 452 ans
Race : démon
Pays d'origine : Italie.
Rang social : Issu de la haute aristocratie démoniaque, Dante occupe un rang très haut placé dans la hiérarchie démoniaque de Venise.
Profession : Dante n’exerce aucune ‘profession’ à proprement parler. Si vraiment on devait le qualifier, on dirait de lui que c’est un courtisan, un des membres évoluant dans le cercle très fermé du Prince Botelli. Sa famille est à ses ordres depuis plusieurs générations, mais la noblesse du sang qui coule dans ses veines fait de lui l’un des hauts dirigeants démoniaque de Venise. Quand il ne se prélasse pas chez lui, il s’occupe de gérer et diriger le peuple démon installé dans Venise.
Sans aller jusqu’à dire qu’il est le bras droit de Botelli, il est néanmoins l’un de ses plus fidèles conseillers.

~o~ Physique ~o~

Allure : Loin de se contenter de se prélasser dans les vastes sofas de sa demeure, Dante a un goût immodéré pour l’exercice physique, qu’il s’agisse de simples entraînements ou de véritables combats avec les pourritures lycanes qui hantent les rues de Venise. Il en a développé un corps superbe, musclé et à la peau hâlée par le soleil.
Mais non content de se contenter de ce corps séduisant, il possède la beauté du diable qui lui aurait valu le bûcher dans des contrées plus reculées et encore sous le joug de l’Eglise. Car Dante est d’une beauté à couper le souffle, un peu sombre, ténébreuse, mais indubitablement sensuelle.
Il possède de longs cheveux noirs, pareils au plumage d’un corbeau, des yeux sombres où se reflète une âme d’acier qui ne craint rien, et un visage aux traits aristocratiques et racés.

Habitué depuis sa naissance aux bonnes manières et à l’élégance qui sied aux nobles, il agit toujours en souplesse et avec dignité. Il élève rarement la voix plus haut que la normale, même s’il possède un caractère bien plus volcanique que la douceur de ses gestes.
Mais ne vous y trompez pas : bien que légèrement maniéré, Dante dissimule un fauve sous son sourire étincelant. Un fauve qui n’hésitera pas à vous sauter à la gorge.

Goûts vestimentaires : De tout, pourvu que cela coûte cher et rehausse sa beauté. Dante n’est pas forcément inquiet de sa mise, mais il aime asseoir son autorité et sa puissance d’emblée. Hors, seuls les vêtements coûteux et de bonne facture donnent au premier coup d’œil un aperçu de celui à qui l’on a affaire.

Particularités : il garde une légère cicatrice à la cuisse droite, souvenir d’une rencontre musclée avec un lycan des rues.


Pour les démons : Dante possède la capacité d’entrer dans l’esprit des gens, et surtout des êtres inférieurs comme les humains et les lycans. S’il est incapable de les faire agir à sa guise, il peut néanmoins réussir parfois à les influencer légèrement, et à les orienter vers une voie qu’il a choisi. Mais il n’en sert plus depuis longtemps, par choix.



~o~ Psychologie ~o~

Caractère : Dante, c’est le feu sous la glace. La violence sous les bonnes manières. La main de fer dans le gant de velours.
Il est fier de sa naissance, fier de son sang et de ses origines, et ne les reniera pour rien au monde. Toute sa vie, il a tenté d’être à la hauteur des attentes de ses parents et de son milieu : et il a parfaitement réussi. Il est devenu quelqu’un d’important, devant qui on cède le passage en s’inclinant. Il est redouté de tous les démons, il est puissant et sait user de cette puissance quand il le faut. Il n’a aucune peur et aucune faille.
C’est l’image même de l’aristocrate fort de sa naissance et de son pouvoir. En quelque sorte, Dante est un monstre d’auto-suffisance et d’orgueil, créé de toute pièce par sa famille.

C’est aussi un esprit droit et autoritaire, qui ne supporte pas la désobéissance ni la faiblesse des autres. Il est sombre, parfois machiavélique quand cela peut servir ses intérêts.
Et Dante a beaucoup d’intérêts : tout d’abord, l’honneur et le prestige de son nom et de sa famille. Ensuite sa loyauté vis-à-vis du Prince Botelli. Puis celle qu’il doit à son peuple, qu’il commande avec autorité mais justesse.
C’est donc un homme d’honneur, tant que cela concerne son peuple. Car vis-à-vis des êtres dits ‘inférieurs’ tels que les humains et les lycans, Dante est réputé pour sa cruauté et sa violence. Il les hait viscéralement, et fera tout pour les éradiquer de la surface de Venise, surtout en ce qui concerne les lycans (puisque les humains sont toujours un peu utiles ).

Mais n’allez pas croire pour autant que Dante est considéré comme un sage parmi les siens, bien au contraire. On le redoute car ses jugements sont irréversibles et ses punitions terribles. Un véritable homme d’acier, qui n’a peur de rien et ne tolère aucune défaillance.
Pour un peu, on le croirait même sans cœur…

Or, Dante a bien un cœur. Un cœur qui ne lui appartient plus depuis longtemps mais qui lui ronge le corps et l’esprit. Un cœur qui le rend fou.
Car comme toute chose dans sa vie, Dante aime à la folie. Avec passion et sans modération.
Et pour cet amour, il sera capable de commettre les pires atrocités.
Parce qu’il est ainsi.


Aime : Un démon. Son peuple, son Prince, son rang, son prestige et son titre de noblesse. L’autorité et la force, le pouvoir et l’estime.

Aime pas : Les lycans et les humains, la faiblesse et l’infamie. Qu’on puisse toucher à ceux qu’il aime ou vouloir s’approprier ce qui lui appartient.

Tics ou petites manies : Il a tendance à claquer la langue contre son palais quand quelque chose lui déplaît.

Secrets qu'il dissimule : il est amoureux. Mais ne l’avouera jamais. Et ne s’en contentera jamais.

~o~ Histoire ~o~

La naissance de Dante fut accueillie par l’ensemble de la communauté Démone comme un grand évènement. Unique héritier de la famille Cosiera, une grande famille noble de Venise, il représentait un élément important pour l’avenir.
Son père misa tous ses espoirs en lui, et nourrit l’enfant de ses ambitions. Sa mère quant à elle le vénéra comme un demi-dieu jusqu’à sa mort, qui survint alors que le démon était encore adolescent.
Partout où l’enfant passait, il était salué comme un ami, comme un prince. On l’aimait, mais on le craignait également, et rapidement, Dante se régala de ce pouvoir qu’on lui mettait tout chaud entre les mains. Il prit goût au pouvoir, prit goût à ce qu’on le respecte et même à ce qu’on le craigne, son père l’élevant dans ce but.
Cependant, l’enfant ne devint pas aussi cruel que la plupart de ses semblables : certes il était loin d’incarner la gentillesse même, mais il grandit avec un minimum de retenue, ce qui lui permit de ne pas sombrer dans la folie sanglante comme certains de ses camarades, un peu trop grisés par la puissance et la cruauté.
Non, Dante développa une certaine violence, contenue par ses entraînements et exercices quotidiens, mais uniquement concentrée sur les lycans. Comme un gamin passe ses pulsions meurtrières sur les insectes du jardin, Dante le faisait sur les loups qui pullulaient dans Venise. Il les haïssait et ces derniers le lui rendaient bien.

Son enfance fut plutôt calme, partagée entre les leçons de son père et celles de ses précepteurs. Il errait dans le palais Cosiera, dans les salles d’entraînements, ou se rendait à la cour du prince Botelli, conscient de son importance.

Cette vie aurait pu durer éternellement. Il connut le chagrin de perdre sa mère, puis celui de perdre son père, une cinquantaine d’années après.

Mais rien ne le préparait au choc que fut sa première rencontre avec le futur chef des gardes démoniaques. Rien ne l’avait formé au sentiment puissant qui dévasta son cœur et son esprit quand ses yeux se posèrent sur l’adorable créature nommée Adonis Bastao.
Une légende racontait que quand un membre de la famille Cosiera tombait amoureux, il le faisait pour la vie.
C’est exactement ce qui arriva, à tel point que Dante en devint fou. Il se mit à suivre Adonis de loin, l’épiant et le surveillant, connaissant chacun de ses gestes, découvrant avec horreur le lien que ce dernier entretenait avec un lycan.
Malgré l’horreur de cette trahison, il n’en dit pas un mot et chercha de lui-même à casser le couple.
Utilisant son don, il tenta de persuader le lycan de quitter Adonis. Il l’influença, le travailla sans cesse, mais ses efforts n’eurent pas l’effet escompté, car loin de se contenter de le quitter, le lycan se suicida. Emportant à tout jamais dans la tombe le beau sourire d’Adonis.
Ce que Dante ne se pardonna jamais.
La perte du lycan ne l’affectait nullement, mais savoir que son aimé souffrait à cause de lui le dégoûta de ses propres pouvoirs, et vaincu par la tristesse immense qui remplissait désormais les deux prunelles d’Adonis, il s’éloigna de lui, cherchant à se débarrasser de cet amour à sens unique.

Il passa plusieurs dizaines d’années à se perdre dans le travail, à ratisser les rues de Venise pour détruire les éléments de cette race honnie qui lui avait volé le coeur de celui qu’il aimait.
Adonis ne sut jamais rien de cette passion aveugle, pas plus qu’il ne devina quoi que ce soit de Dante : ils s’étaient parlé au cours de dîners officiels, Dante avait souvent donné des ordres à Adonis, mais sans jamais rien faire transparaître de ses sentiments, bien qu’il fut au supplice.

Cela fait plus de 300 ans qu’il fuit ainsi Adonis, mais la passion ne s’est jamais éteinte et ne l’a jamais laissé en paix. Elle hante ses rêves et rend ses journées moroses.
Dante est devenu encore plus respecté et admiré dans le monde démoniaque, mais cela ne le rend pas aussi heureux qu’il l’espérait. Car il lui manque toujours quelque chose : le goût de la peau d’Adonis. La douceur de son corps entre ses draps de soie. La chaleur d’une étreinte.

Dante a tout : la puissance, la beauté, le pouvoir et le respect de ses semblables. Mais il lui manque l’amour d’un démon, et il a décidé que cela ne pouvait plus durer ainsi.

Quoi qu’il se passe dorénavant, Adonis Bastao sera à lui. Et à lui seul.

~o~ Petits Plus ~o~

Votre présence sera : Régulière
Que pensez-vous du forum ? Excellent ^___^
Autres forums fréquentés ? Aves City
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis Bastão
Capitaine de la garde
Capitaine de la garde
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Dante Cosiera   Mer 7 Avr - 23:28

Bienvenue chéri ! xD

Adonis : Hey, tu parle pour qui là ?!
Sid : Mais pour toi mon biquet....
Adonis : *sors son épé et cours après Sid qui a pris ses jambes à son coup*

Validé =p

_________________
m
mVoici tout ce qu'il me reste : ma chair, mon sang et mes souvenirs.
m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cache-yaoi.trivial-love.fr
 

Dante Cosiera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Avant le Jeu :: Presentation :: Démons-