Bienvenue Invité
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Sam 18 Sep - 0:45

- Non, ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas été trop long... Et même si ça avait été le cas, j'aurais continué à attendre. Je crois...

Oui, bien sûr qu'il aurait attendu, encore et encore, peut-être même qu'il aurait passé la nuit là, à attendre, les yeux grands ouverts et les sens aux aguets... Pourquoi ? Parce que son instinct de chasseur lui disait de ne pas lâcher sa proie? Ou parce qu'il aimait bien Marceau... Et qu'il n'avait pas envie de quitter tout de suite sa présence ? Hum... Plus il y réfléchissait et plus ça devait être ça, oui... Mais, là aussi, la question du pourquoi se montrait. Parce qu'il sentait que Marceau pouvait l'aider à trouver sa voie dans la grande Venise ? L'aider à se faire sa propre opinion pour enfin se détacher complètement et définitivement de celle de sa famille ? Ou... Ou est-ce qu'il y avait quelque chose d'autre, encore ? Quelque chose d'autre propre à Marceau outre sa position et sa profession... ? Il ne fallait mieux pas y penser... Il ne devait pas y penser, surtout pas continuer à faire de telles remarques ! Pour ne pas gâcher ce moment...
Il leva la tête et observa le ciel.

- Oui, la nuit est agréable...

Mais la nuit... C'était tout de même un point négatif. Marceau n'avait donc pas peur d'être avec un parfait inconnu, chez lui, la nuit? Luvio, lui, était terrorisé même si il essayait de se dire que tout allait bien se passer... Pas terrorisé pour lui, hein, même si il le devrait peut-être... Mais il avait surtout peur pour Marceau lui-même... Peur de lui faire involontairement du mal... Voir de le tuer ? Luvio n'était pas quelqu'un de bien, malgré tout ses efforts... Sa violence pouvait revenir à tout moment... Même si... Même si il avait la profonde conviction que ça n'arriverait pas... Pas là, pas maintenant.. Pas... Pas avec le jeune noble ? Il fut coupé dans ses pensées lorsqu'il sentit un contact étranger...

- Hn...

Il se crispa aussitôt lorsque la main glacée de Marceau se posa sur son poignet. Enfin... Il ne se crispa pas vraiment... Mais en tout cas, il se tendit automatiquement sous ce contact aussi inattendu qu'inhabituel. Peu à peu, il baissa la tête et fixa intensément les deux mains l'une sur l'autre... Avant de mordre dans le bout de bois qu'il avait toujours entre ses lèvres. Non, il ne fallait absolument pas qu'il pense à ça ! Oui, car si le contact avec les femmes le dégoutait, celui avec les hommes, certains hommes... L'électrisait. Mais pas là ! Ce n'était rien, juste un contact amical ! Avec... Avec un presque inconnu, en plus. Luvio releva lentement la tête et offrit un sourire timide au jeune homme.

- Je... N'ai jamais dit que vous n'aviez pas à trembler devant moi...

Mais... Mais sa main était tellement froide ! Ravalant ses appréhensions à propos de... Tout, il dégagea doucement sa main pour remettre son couteau là où il était.

- Vous allez bien, Messire Marceau ? Votre main est glacée comme...

La mort... Doucement, il ramena ses deux mains pour se saisir de celle gelée du jeune noble, dans un geste protecteur presque involontaire. Il la serra et frotta doucement ses deux mains contre elle comme pour la réchauffer.

- Nous devrions vite aller chez vous, alors... Non ? Si vous êtes toujours d'accord, bien sûr...

Oui, pourquoi l'avait-il invité, d'abord, exactement... ? Juste pour éclaircir cette histoire de race où Luvio avait été trop bavard... ? Se rendant compte qu'il tenait toujours la main de Marceau, il la lâcha et dévia le regard.

-
Ah... Pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marceau D'Axe
La peinture pour épouse
Les poisons pour amants

La peinture pour épouseLes poisons pour amants
avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Sam 18 Sep - 15:19

Marceau hocha la tête devant l’affirmation de Luvio. Oui, il n’avait jamais dit que le peintre devait le craindre, mais tout son paralangage criait l’anxiété. Ses gestes et sa façon de le regarder lui donnait l’impression de devoir apprivoiser une bête sauvage. Un animal qui se crispa sous ses doigts, s’interrogeant sans doute sur ce qu’il fallait faire. Le peintre l’observa, le bâton entre ses dents déformant ses lèvres assez disgracieusement pour que Marceau le déplore, mais son regard sur leurs mains lui donnant une profondeur tout à fait nouvelle. Empreinte de… désir ? Le noble avait des traits réguliers et un physique fragile qui attiraient les hommes comme les femmes et sa tendance au calme et à la réflexion en faisaient un personnage mystérieux qui avait beaucoup de charisme. Depuis longtemps, il avait appris à déchiffrer les lueurs d’envies chez les uns et les autres, en jouant pour continuer sa double vie, profitant parfois d’un corps offert ou d’une envie subite… Mais là… Oui, il avait envie de profiter de ce profil particulier, de ce torse qu’il devinait musclé mais assez fin, de la silhouette que son œil d’artiste ne cessait de détailler. Cependant, il y avait quelque chose de différent. Ce n’était pas comme avec les autres... et Marceau ne parvenait pas à s’expliquer pourquoi. Peut-être la fascination, peut-être le côté sauvage, ou cette fragilité qu’il décelait chez Luvio…

Son interlocuteur rangea son arme puis lui attrapa la main. C’est vrai, il avait souvent les mains froides… sans doute à force de les tremper dans l’eau, les décoctions ou les ocres… Il fit un vague sourire à Luvio.

-Je vais bien oui, mais la nuit est peut-être trop fraiche…

Il le laissa lui réchauffer la main, comme si le geste pouvait vraiment lui empêcher d’avoir froid. Il eut un sourire devant la gène du jeune homme quand ce dernier lui relâcha la main. Marceau se permit alors de venir lui attraper le menton pour le forcer à lever son regard gris vers lui. Ses doigts étaient toujours aussi froids mais il ne s’en inquiétait pas. Le fixant de ses yeux bleus, il rassura Luvio :

-Nous allons à mon atelier effectivement. Et avec un peu de chance, il y fera encore chaud.

Marceau hocha la tête puis relâcha le menton de Luvio pour venir replacer une de ses mèches blondes derrière son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Ven 24 Sep - 14:46

Sous l'effet de la gêne et de l'incompréhension qu'il ressentait face... A tout ce qu'il ressentait, en fait, le Streato était même sur le point de s'éloigner très légèrement de cet humain involontairement... Tentateur? Mais il n'eut pas le temps de faire ne serait-ce qu'un pas car il eut l'impression que le jeune noble se jetait sur lui. Il ferma les yeux, toujours autant crispé, attendant que... Ça passe ? Que ça aille plus loin ? Que tout s'arrête ? Il ne savait pas du tout, en fait... Tout étais si confus… Il avait l’impression que la situation lui échappait complètement et il n’aimait pas du tout ça.

- Ah…

Lorsqu’il rouvrit ses yeux, se fut pour involontairement les plonger dans ceux de Marceau. Celui-ci était venu sans aucune gêne s’emparer de son menton et il le fixait d’une façon si… Intense. Luvio se surprit à contempler les yeux du jeune homme qu'il trouva bien vite magnifiques. Il se surprit aussi à se détendre et à apprécier le contact de cette main si froide mais pourtant si… Agréable.

- On… On ne devrait pas rester dehors, alors, si la nuit est trop fraiche pour vous… Mais…

Et cette façon dont il le regardait. Luvio aurait voulu se soustraire à cette étreinte, à ses yeux… Ou… Ou pas. Rah, il ne savait pas ! Comment le jeune noble pouvait être aussi impassible ?! D’ailleurs… Est-ce qu’il faisait ça pour se jouer de lui ? Se moquer de ses réactions ? Le Stregato était un peu comme une bête sauvage, oui… Il ne pouvait pas paraître calme comme ça, comme… Comme Si il ne ressentait rien du tout. Mais… Mais ce n’était pas le cas de Marceau, n’est-ce pas ? Même si il avait l’air calme et impassible… Il ressentait quelque chose, non ? Il était… Gentil… Souriant… Mais… Mais est-ce qu’il avait conscience de ce qu’il disait ? Peut-être que c’était seulement Luvio, avec le trouble qu’il ressentait, mais… Mais ses paroles avec un côté… Érotique, non ?

- Oui… J’espère qu’il y fera chaud… Sinon…

Mais sinon quoi, d’ailleurs ? Ils… Trouveraient bien un moyen de... Se réchauffer ?
Il ne pu que se sentir soulagé lorsque le jeune noble le lâcha, et il dévia aussitôt le regard. Ouf… C’est que, là… Il commençait vraiment à avoir des idées… Complètement déplacées ! Alors… heureusement qu’il l’avait lâché… Et qu’il pouvait se détacher de ses yeux si… bleus et si… Beaux.
Luvio déglutit discrètement et releva enfin le regard vers le visage de Marceau. Il sourit tout en plissant légèrement les yeux. Il avait dû les avoir énormes, en plus, quand son visage avait été si proche du sien !


- Heu… Par où faut-il aller, alors… ?

Eviter le plus possible le contact du jeune noble et éviter de trop se plonger dans son regard… Voilà ce que le jeune Stregato nota dans un coin de son esprit. Parce qu’il n’avait pu s’empêcher de ressentir une légère peur, celle d’être à la complète merci d’un autre… Et… Il avait été à deux doigts de se transformer involontairement. Il l’avait sentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marceau D'Axe
La peinture pour épouse
Les poisons pour amants

La peinture pour épouseLes poisons pour amants
avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Lun 11 Oct - 21:18

Marceau se plaça a côté de Luvio, préférant ne pas l’avoir dans son dos. Ainsi, il respectait son éternelle règle de ne jamais tourner le dos à un individu… suspect. Même si le terme lui paraissait un peu inadéquat pour Luvio. Néanmoins, le peintre n’oubliait pas son instinct. Ce dernier ne lui avait jamais fait défaut et il le croyait volontiers quand il s’agissait de la nature véritable du jeune homme près de lui. Si le garçon aux cheveux blancs affichait un air un peu perdu tout à fait adorable, qu’il reproduirait bien sur un tableau, au fond de ses prunelles grises, Marceau avait vu cette lueur de folie, cette envie de sang. Et l’empoisonneur pendant quelques infimes secondes avaient eu peur pour lui. Et sa fiole de poison en était témoin, il avait aimé ça. Cette sensation de danger. Depuis quand ne l’avait-il plus ressentit ? Depuis quand vivait-il dans l’obsession de la sécurité a tout prix ? Où était passé ce gamin sale, malade et mal nourri qui le cœur battant lisait des volumes dans le noir pour réussir à s’échapper de sa crasse et ses mauvais traitements ?

Le peintre eut un sourire doux. Une rencontre. Une unique personne et sa vision de sa vie prenait un tournant. Jusque là, il s’était cru libre en se surprotégeant. Mais ce n’était pas lui. Non, il n’était pas un couard, pas un peureux, il ne laisserait pas la peur de la douleur, de la faim, de la mort l’empêcher de vivre comme il le voulait. Bien sûr, il continuerait à vivre dans l’ombre, évitant d’attirer l’attention des foules pour conserver sa tranquillité, mais il se jurait de ne pas laisser passer une occasion comme celle que Luvio représentait. Un modèle qui lui donnait les doigts brulants, un regard qui l’attisait à la fois de peur… et sans doute bien de désir. Dieu qu’il se sentait vivant !

-Il y fera chaud rassurez vous… sinon nous allumerons un feu…

Il indiqua de la main à Luvio le chemin à prendre pour se diriger vers son atelier, refusant de prendre les devants mais préférant rester à sa position, sur le côté. Parce qu’en plus d’être stratégique et d’éviter une attaque dans le dos, elle lui permettait à loisir d’observer le profil du jeune homme. Qui lui semblait… soucieux d’éviter son regard.

-Je sens… une gêne chez vous. Je ne vous force pas à accepter ma proposition si vous souhaitez vous séparer de moi, je n’en prendrais pas ombrage…

Marceau garda son expression impassible. Il jouait un peu avec les sentiments de son interlocuteur il le savait. Le peintre avait tout à fait conscience de l’espèce de fascination qu’il exerçait sur l’esprit de l’autre, et il avait décidé d’en faire un jeu… sans doute un peu sadique. Pousser le jeune Luvio à verbaliser cette envie qu’il avait de le suivre. De le découvrir sans doute. Parce que Marceau en était convaincu, c’était tout le mystère dont il s’entourait qui attirait autant cet inconnu.

-Peut-être que si l’envie vous prends de passer à l’atelier un autre jour…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Lun 18 Oct - 20:55

Le jeune Stregato sourit à Marceau lorsque celui-ci lui indiqua le chemin d'un signe de la main. Il inclina légèrement la tête, évitant toujours de trop croiser son regard, et il commença à marcher avec lui dans la direction indiquée. Il avait d'abord voulu se placer légèrement en retrait pour pouvoir l'admirer à loisir sans trop s'exposer mais, visiblement, ce n'était pas dans les intentions du jeune noble de le laisser faire. Il se crispa légèrement en le voyant se mettre à sa hauteur et il préféra garder la tête baissée, les yeux rivés sur le sol juste pour regarder là où il marchait. Mais, étrangement, il se détendit peu à peu... Tant que Marceau n'était pas derrière lui, il arrivait à ne pas trop se crisper et à ne pas être stressé. Ah ben, si ça se trouve, le jeune noble était dans le même cas, il ne supportait pas d'avoir un inconnu ou quelqu'un en qui il n'avait pas confiance derrière lui... Dans ce cas, se mettre côte à côte était la seule solution pour tous les deux, oui.

- Hum ? Ah non, je ne veux surtout pas me séparer de vous !

Il avait soudainement relevé la tête et l'avait tournée un instant pour regarder le jeune Humain d'un air terrifié et inquiet avant de la rentrer dans ses épaules et de la baisser à nouveau, reprenant sa contemplation gênée du sol.

- Enfin, je veux dire... Vous êtes d'une compagnie agréable et... Alors je ne me sens pas forcé. C'est de mon plein gré que j'ai accepté votre proposition de venir en vous. Heu, chez vous ! Chez vous, pardon, ma langue a fourché.

Il avait eu de nouveau un air paniqué avant de rougir aux pavés. Le jeune homme était très observateur, tout de même... Rien d'étonnant pour un peintre, bien sûr, et Luvio était très démonstratif, bien sûr aussi, et très gaffeur, comme maintenant, mais tout de même ! Il avait l'impression que les yeux de Marceau étaient sans cesse posés sur lui et qu'il regardait au plus profond de son âme, analysant et décryptant chacune de ses paroles, chacun de ses gestes, voir même chacune de ses pensées. Et Luvio avait l'impression qu'il en jouait, en plus. Mais si jamais il se rendait compte que le jeune Stregato avait des pensées plus que bizarres le concernant, ça serait catastrophique. Il se mordit la lèvre avant de relever légèrement les yeux vers son interlocuteur.

-
Je suis gêné, par contre, oui... Et pas vraiment rassuré. Je vais tout de même chez un quasi inconnu qui n'attend peut-être que la première occasion pour me sauter... Dessus !

Il s'était empressé de rajouter le dernier mot qui avait disparu bien involontairement. Car il parlait bien de lui sauter dessus, oui, que ce soit pour le tuer ou... Autre chose ? Rah, et voilà que son esprit vagabondait trop loin une fois de plus ! Il secoua doucement la tête, passa une main dans ses cheveux et reprit d'un ton calme genre "il ne s'est rien passé."

-
Mais je n'ai pas l'impression que vous me vouliez du mal., au contraire... Et si jamais cette envie de venir vous voir me reprenais un jour, je n'hésiterai pas.

Enfin... Il allait tout de même attendre de voir comment allait se passer la soirée, tout de même.

-
Vous vivez seul, au fait, Messire ?

Ah oui, très bonne question, ça. Car si il avait femme et enfants, il pouvait tout de suite arrêter de se faire des films, se détendre et être rassuré ! ... Ou déçu, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marceau D'Axe
La peinture pour épouse
Les poisons pour amants

La peinture pour épouseLes poisons pour amants
avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Mer 3 Nov - 14:22

Marceau observa l’attitude du jeune homme aux cheveux blancs avec curiosité. Cette gêne, le rendait attachant, mais quelque part, le peintre avait peur qu’au final, cela puisse bloquer toute communication entre eux. Et si Marceau appréciait cette beauté si particulière chez Luvio, un peu sauvage, mais très douce, il savait que le silence tuerait vite toute tentative de relation s’il finissait par s’imposer entre eux.

Plus Luvio parlait, et plus il semblait s’emmêler… s’emmêler les pinceaux ! Marceau se félicita lui-même de son trait d’humour intérieur. Il eut un sourire d’abord léger, qui finit par s’accentuer devant les lapsus ( plus que révélateurs ) de son interlocuteur. Ainsi, le jeune homme avait quelques appétits concernant sa personne ? Le peintre décida d’en jouer, espérant que l’autre tiendrait sans partir en courant…

-Mon antre vous accueillera sans soucis. J’espère qu’il y fera assez chaud et douillet pour que vous vous y trouviez à l’aise. Je n’y vis pas seul. Mes domestiques occupent le dernier étage de ma demeure. Ils sont assez discrets à vrai dire. Mais je les paye aussi pour ça.

Marceau continua d’observer Luvio, guettant ses réactions. La phrase était assez clairement à double sens. La fatigue commençait à se faire sentir chez le peintre et la peau tirait à sa cuisse. Il marcha plus lentement encore que d’habitude, adoptant une attitude nonchalante, masquant ses faiblesses par une fausse décontraction. Il tourna dans une rue, peut-être un peu plus sombre que les autres. Mais il se fichait de ça… Quelques truands connaissaient ses onguents et le laissait tranquille. Les « soignants » avaient parfois le droit à une immunité dans les ruelles un peu louche. Les mendiants écartèrent leurs fripes et leurs béquilles sur son passage et il les remercia d’un hochement de tête. La plupart de ses indigents n’étaient même pas malades.

-Ne vous éloignez pas… et gardez vos armes au fond de vos poches et manches.


Ils leurs suffisaient de traverser cette rue. Cela évitait un grand détour par les rues les plus commerçantes. Sauf que peu de personnes osaient passées par ce chemin de jour, et encore moins de nuit ! Mais Marceau n’avait pas peur, ou plutôt il ne la laissait pas suinter.

-Nous sommes bientôt arrivés..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Mer 1 Déc - 19:47

Luvio fronça légèrement les sourcils en voyant le sourire qu'abordait maintenant le jeune noble et il s'empressa de remettre son visage entre ses épaules, de se courber et de baisser la tête, comme si cela lui permettait d'échapper au regard de Marceau. Et ce sourire... Il... Il se moquait de lui ? Ou bien... Était-ce un sourire attendrit ? Mais il n'avait aucune envie d'être attendrissant ! Surtout qu'avec ce sourire sur le visage de son interlocuteur, il avait l'impression qu'il devinait vraiment ses pensées profondes... Enfin, pas si profondes que ça, en fait, vu qu'elles étaient à chaque un peu plus dévoilées par les lapsus qu'il commettait. Un léger frisson le traversa lorsque le jeune homme lui répondit, le faisant sortir de sa rêverie. Ses joues se teintèrent d'un rose léger et délicat.

- Oui, je comprends...

Bien sûr, son esprit perturbé par le beau et charmant Marceau n'avait pas pu s'empêcher de détourner la première partie de ses paroles pour revenir au sujet "principal": le corps plus qu'appétissant du jeune noble. Et si encore ça se limitait au corps... Mais non, en plus de ça, avec cet air calme et sûr de lui, il avait un charme indéniable. Un charme qui plaisait plus que beaucoup au Stregato... Celui-ci secoua doucement la tête, passa une main dans ses cheveux et se redressa pour regarder l'homme à ses côtés. Bon... Un changement de sujet... Une bonne phrase, une remarque intelligente pour se sortir ça de la tête.

- C'est verge où ?

Voilà, ça c'est bien, ça c'est... Il écarquilla les yeux en se rendant compte de son erreur et il se corrigea aussitôt avec un air d'enfant ayant dit une énorme bêtise et ne voulant pas se faire gronder.

- VERS où !

Mon dieu... Alors là en matière de lapsus, il avait fait le summum ! Il se racla la gorge, vraiment mal à l'aise, et il crispa la mâchoire, le petit bâton se brisant sous la pression de ses dents. Il cracha discrètement le reste par terre avant de suivre le jeune noble dans la ruelle. Toutes idées déplacées l'abandonnèrent immédiatement lorsqu'il se rendit compte de l'ambiance qui y régnait et des personnes qui les entouraient... Malgré les paroles de Marceau, tout son corps se crispa et son air se fit sombre et concentré, les yeux plissés et scrutant absolument partout. Le petit Stregato apeuré par le petit Humain ? Envolé ! Pour l'instant, en tout cas.

-
Vous en avez d'autres, des raccourcis de ce genre ? J'espère bien que non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marceau D'Axe
La peinture pour épouse
Les poisons pour amants

La peinture pour épouseLes poisons pour amants
avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Lun 20 Déc - 19:40

Marceau ne put s’empêcher d’avoir un rire franc. Il était rare qu’il se laisse aller ainsi, mais là… la chose était beaucoup trop hilarante pour qu’il résiste. Il se passa une main sur le visage. Depuis combien de temps n’avait-il pas rit comme ça ? Des années sans doute. Luvio avait le don de lui rappeler ce qu’il avait été : un enfant joyeux et plutôt insouciant. Il secoua la tête et regarda la petite ruelle. Le noble haussa les épaules. Effectivement, ce n’était pas rassurant, mais montrer sa peur était la dernière chose à faire. Luvio avait des réactions qui lui faisaient penser… à un animal… un fauve… feulant pour masquer sa frayeur… Le peintre se demanda quelques instants s’il ne devrait pas passer la main dans les cheveux de la bête pour le calmer.

-Nul besoin de vous tendre ainsi… Les prédateurs sentent la peur vous savez…


Il continua d’avancer dans la ruelle, calme. Les mendiants, voleurs en tout genre ne bougèrent que pour hocher la tête en signe de salut. Marceau le savait, les loups n’avaient pas d’énergie à dépenser pour une lutte futile. Et le peintre était trop respecté parmi eux pour ses dons de guérisseur pour qu’aucun n’ose l’approcher. Pour prouver à Luvio qu’ils ne risquaient rien, il continua d’avancer jusqu’à sortir de la ruelle. Arrivé là, sa boutique n’était plus si loin. Il voyait déjà la lueur de la lampe que déposait sa domestique devant la fenêtre, pour que son Maitre puisse y voir en rentrant. Si la bonne dame avait l’habitude de le voir sortir tard dans la nuit, elle n’avait cependant jamais cherché à savoir pourquoi, ce qui arrangeait bien Marceau.

Le noble montra l’enseigne de son atelier, un simple cadre entourant un pinceau. Il ne sortit aucune clé et pourtant la porte était verrouillée, et il l’ouvrit avec quelques gestes sur le bois et la pierre entourant l’entrée.

-Après vous…


Il s’écarta, laissant l’accès directement à son atelier. Dans la pièce, un sofa faisait face à la cheminée à l’opposé de la fenêtre ou se trouvaient les toiles pour bénéficier de la lumière du jour. Le peintre se prenait à espérer que Luvio ne finirait pas par revenir sur sa décision de l’accompagner. Surtout que ce dernier avait perdu tout de sa timidité première…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Ven 7 Jan - 13:45

Luvio avait d'abord écarquillé les yeux de surprise lorsque le jeune noble éclata de rire. Il se surprit un instant à contempler ce visage rayonnant et à se délecter de ce son agréable, puis il fronça les sourcils, réduisant la grosseur de ses yeux, et, se renfrognant, il enfonça la tête dans ses épaules. Au début de leur rencontre, il avait franchement douté que Marceau puisse émettre un rire ou quelque chose y ressemblant... Il avait l'air tellement calme, impassible... Mais... Mais si il en venait à rire... C'était grâce à lui ? Ou plutôt... A cause de lui ? Parce que... Parce que là... Il se moquait ouvertement de lui, non ? C'est vrai qu'il avait fait quelques petites erreurs, des tout tout tout petits lapsus... Mais ce n'était pas une raison pour le tourner en dérision ! Il allait d'ailleurs lui faire la remarque lorsque ses yeux rencontrèrent à nouveau le visage de son guide. Il ne put s'empêcher d'avoir un sourire et de se détendre inconsciemment. Si ce doux visage pouvait avoir l'air joyeux grâce à lui... Tant mieux, non ?

Mais, c'était vrai que, dans la ruelle, il n'était plus du tout question de ça. Malgré les paroles de Marceau, Luvio s'était automatiquement tendu, le dos légèrement courbé comme un félin prêt à feuler. Ses mains s'agitaient dans ses manches, hésitant encore entre son couteau et de fines aiguilles qui, lancées au bon endroit, pouvaient se révéler mortelles. A la réplique de l'homme sur les prédateurs, il ne pu s'empêcher d'avoir un sourire presque carnassier.

-
Je n'ai pas peur pour moi vous savez... Mais pour eux.

Oh, il ne savait pas vraiment si il était capable de tuer tout ce "beau" monde... Mais une chose était sûre: si on tentait quelque chose contre lui, ou contre Marceau, il entrerait dans la danse jusqu'à ce qu'il n'ait plus de partenaire... Ou jusqu'à ce qu'il meure.

Aussi vite qu'il s'était tendu, il retrouva son calme dès qu'ils sortirent de la ruelle. Il retrouva aussi son sourire lorsque le jeune noble lui montra l'enseigne de son atelier, prouvant qu'ils étaient bel et bien arrivés. Il s'attendait à ce qu'il sorte une grosse clé en fer pour ouvrir mais non, Marceau n'en fit rien... Luvio regarda curieux et étonné son manège sur l'arche de la porte avant de hausser les épaules et de sourire à nouveau, passant une main dans ses cheveux.

-
Vous êtes de plus en plus étonnant pour un simple peintre, messire Marceau.

Il hésita un instant à son invitation, répugnant toujours autant à l'avoir dans son dos, puis finalement il fit un pas en avant. Il baissa la tête et lâcha d'une voix plus faible.

-
Et j'espère que les surprises ne s'arrêteront pas là...

Puis il entra dans le mystérieux atelier, les bras le long de son corps, les mains parfaitement libres et détendues. Presque en parfaite confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marceau D'Axe
La peinture pour épouse
Les poisons pour amants

La peinture pour épouseLes poisons pour amants
avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Dim 16 Jan - 13:42

Marceau entra chez lui. Il ôta sa cape qu’il posa sur une chaise, restant en chemise. Sa peau rougie était un peu douloureuse, aussi il prit le temps de mouiller un linge propre dans une vasque et la plaça dans sa nuque, attendant de pouvoir mettre un onguent quand Luvio serait parti… Mais le peintre ne voulait pas que le fauve s’en aille maintenant. Même si ce dernier ne semblait pas vraiment à sa place dans un atelier de peintre. Quelque chose de trop sauvage, d’indomptable pour une pièce aussi banale. Encore heureux qu’il régnait autour d’eux un joyeux fouillis, sinon l’impression de bizarrerie aurait sans doute été plus frappante encore. Marceau l’invita à s’asseoir sur le sofa tandis qu’il remettait une buche dans l’âtre. S’il régnait une douce chaleur dans la pièce, il ne voulait pas que cette dernière ne tombe, surtout s’il devait faire des croquis ou peindre… Mais encore fallait-il avoir le consentement de la créature qui se trouvait chez lui, le peintre avait réussi à le faire venir jusqu’ici en éveillant sa curiosité, comme il l’aurait fait avec un chat sauvage, peut-être obtiendrait-il ce qu’il voudrait en continuant à jouer sur les mystères de sa propre existence ?

- Voudriez-vous boire quelque chose ?

Il entrouvrit un placard dans le mur, habilement caché. Sa demeure en comportait plusieurs, mais si les autres enfermaient souvent des bijoux, de l’argent, des poisons, celui qu’il venait de révéler ne contenait que des alcools plus ou moins forts. Assurément, cette petite cachette insolite aurait le don de réveiller le sens de la curiosité de son invité. Il attrapa des verres propres et les posa sur la table près de lui.

Habilement, ou maladroitement, selon le lieu dont on voyait la scène, il fit tomber quelques toiles. Des esquisses qu’il avait commencées pour des commandes, ou juste ses propres envies. Son carnet n’était pas loin, mais ce dernier contenait des dessins qui auraient risqués de faire peur au jeune homme. S’il dessinait ce qu’il trouvait beau, Marceau pouvait aussi retracer sur le papier certains de ses cauchemars…

-Quel maladroit…

Il se pencha pour ramasser les toiles, le tissu sur sa nuque tomba au sol dans un bruit un peu pathétique. Le peintre lâcha un bref soupir, sans pour autant qu’une marque de contrariété n’apparaisse sur son visage. Il attrapa le tissu, laissant les toiles par terre, espérant que Luvio l’aiderait et surtout s’intéresserait à son travail. Certes les esquisses qui étaient à ses pieds n’étaient pas parmi les meilleures, il ne les avait pas vraiment retravaillées contrairement à la peinture qu’il aurait du finir avec ses nouveaux onguents. Cette dernière était sur le chevalet, près de la fenêtre qui ne diffusait plus que l’obscurité de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luvio Teberino
Ame incontrôlable
Ame incontrôlable
avatar

Messages : 28


MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   Mer 2 Fév - 14:25

Les yeux du Stregato se posèrent sur le corps de Marceau maintenant dénudé de sa cape, l’observant fixement, sans aucune gêne ou un semblant de discrétion. Cet air gracieux et impassible, ces cheveux blonds, cette peau blanche… Tout chez Marceau éveillait en lui… Quelque chose. Il n’arrivait pas vraiment à mettre le nom dessus… Mais ça ressemblait à une forte curiosité. Son instinct de Félin face à quelque chose de beau et de mystérieux ? A l’invitation du peintre, il alla s’assoir dans le sofa, palpant le tissu de ses mains -exactement comme un chat le ferait, en fait-, avant de s‘installer. Il regarda le jeune noble remettre une buche dans l’âtre, se surprenant une nouvelle fois à admirer le dessin des flammes dansantes sur son corps. Il sortit de sa rêverie à la question du Marceau.

-
Je…

Si il refusait, cela pouvait froisser son hôte… L’entrevue serait rapidement écourtée et il serait mis dehors sans trop d’espoir de le revoir… Si il acceptait, c’était plus dangereux… Son inquiétude et sa prudence disparaitrait totalement avec l’alcool et il ne pourrait plus se maîtriser… Ne plus maîtriser sa forme animale autant que la « curiosité » qu’il ressentait pour le beau jeune homme.

-
Oui !

Et il devait bien avouer qu’il préférait le second scénario au premier… Pourtant, tout son corps se crispa lorsque son hôte fit tomber quelque chose, à un point qu’il faillit se recroqueviller sur le canapé en feulant. Oui, l’alcool qu’il avait déjà bu à l’auberge avait fait ressortir ses attitudes instinctives encore plus que d’habitude… Et un Félin ne supportait pas que quelque chose de ce genre arrive alors qu’il venait de s’enfermer dans une bulle de chaleur et de douceur ! Mais il se reprit et, plutôt que de se cacher, se pencha avec curiosité sur les toiles à terre.

-
Hum ?

Il regarda Marceau se pencher et commencer à ramasser les tableaux et le linge qui venait de tomber mais il ne bougea pas. C’était le peintre qui avait fait tomber ça à cause de sa maladresse… Il devait donc réparer lui-même sa faute, non ? Pourquoi l’aider alors qu’il pouvait le faire seul ? Mais Luvio finit quand même par se lever et il prit une des toiles pour la regarder. Il eut un léger sourire.

-
Vous êtes vraiment peintre, alors ?

Le problème… C’est que le jeune noble ne lui avait pas paru maladroit… Mais plutôt sûr de lui et sûr de chacun de ses gestes… Alors comment avait-il pu faire tomber ça ? Est-ce que c’était pour le mettre en confiance en essayant de le convaincre qu’il n’était qu’un peintre innocent ? Ou pour l’impressionner avec ses toiles ? Ou bien il y avait encore autre chose ? Reposant la toile sur le sol, Luvio fit lentement le tour de la scène et il s’accroupit derrière le jeune noble, collant presque inconsciemment son torse contre son dos et ses lèvres s’approchant tout près de sa nuque rougie par le soleil.

-
Que me voulez-vous exactement, Messire Marceau ? Je suis susceptible d’être ouvert à toutes propositions, mais seulement si vous m’en dîtes plus…

Face au mystère et au potentiel danger, sa voix était devenue plus… Adulte, peut-être ? Une voix posée, susurrante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour quelques grammes de couleur... [ Luvio ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venise la Magnifique :: Rue commerçante-